L’huile de canola, l’huile végétale la plus achetée par les Canadiens !

L’huile de canola, l’huile végétale la plus achetée par les Canadiens !

Chicane commerciale Canada-Chine concernant le canola canadien

Share

L’ambassadeur de Chine au Canada, Luo Zhaohui, espère que la dispute entre les deux pays entourant les exportations canadiennes de graines de canola ne prendra pas d’ampleur dans le cadre de la visite que doit effectuer le premier ministre Justin Trudeau la semaine prochaine à Pékin.

Le premier ministre Justin Trudeau en compagnie de l’ambassadeur chinois au Canada Luo ZhaohuiPhoto: Justin Tang La Presse canadienne
Le premier ministre Justin Trudeau en compagnie de l’ambassadeur chinois au Canada Luo Zhaohui. Photo: Justin Tang La Presse canadienne

En dépit du fossé actuel, M. Luo dit être persuadé de voir les deux pays régler la situation prochainement, mais il pourrait avoir cependant rajouté un peu d’huile sur le feu.

Il a affirmé dans une entrevue accordée à La Presse canadienne que le Canada dans toute cette affaire s’est montré intransigeant et injuste dans la façon dont il a entamé les pourparlers il y a sept ans, lors du précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper, à propos des inquiétudes chinoises concernant les exportations de graines de canola.

La Chine est particulièrement préoccupée par la propagation d’une maladie fongique liée au canola. Le pays exhorte le Canada à réduire de moitié la présence de matières végétales dans ses exportations d’ici le 1er septembre.

Les autorités canadiennes ont refusé cette demande, ce qui place les producteurs du Canada dans une situation délicate, puisque la Chine représente leur marché le plus important. L’an dernier, les exportations de graines de canola à destination de la Chine ont atteint 2 milliards.

Justin Trudeau doit faire une visite historique en Chine pour essayer de rebâtir les relations avec Pékin. Ces relations avaient été malmenées sous le précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Une crise du canola qui serait ruineuse

Si cette affaire entre les deux pays ne se règle pas très bientôt, les agriculteurs du Québec, de l’Ontario, de l’Alberta et de la Saskatchewan risquent de perdre une source de revenus importante, car le gouvernement chinois est prêt à fermer la porte à 2 milliards de dollars d’exportations annuelles de graines de canola du Canada.

Les Chinois sont un client capital pour 43 000 agriculteurs du pays, principalement dans l’ouest du Canada, mais aussi en Ontario et au Québec, qui exportent leurs produits de canola par l’intermédiaire des manutentionnaires de grains. L’année dernière, la Chine a acheté plus de 40 % de l’ensemble du canola canadien vendu à l’étranger. Les graines de canola servent donc à produire une huile de cuisson de qualité supérieure.

Cette plante, qui appartient à la famille des choux-fleurs et des choux, est à l’origine d’une des plus importantes cultures d’oléagineux du monde, et elle est 100 % canadienne.

Un champ de canola
Un champ de canola © PC/Jeff McIntosh

Les exigences de la Chine seraient irréalistes

La Chine se prépare à adopter un règlement à partir du 1er septembre qui exige que la quantité de matières végétales étrangères présentes dans les exportations de graines de canola représente moins de 1 % du total de chaque expédition.

L’industrie du canola du Canada dit que cette nouvelle mesure aurait pour conséquence dans les faits de suspendre toutes ses importations de produits en Chine puisqu’il est pratiquement impossible pour les expéditeurs canadiens de filtrer et d’éliminer les matières végétales présentes parmi les graines de canola.

Pékin a expliqué la mesure en disant que la Chine tente de prévenir la propagation de la maladie fongique blackleg que les producteurs de canola du monde entier combattent depuis des décennies. Les Chinois croient que les « impuretés » ou matières végétales étrangères contribuent à la propagation de cette maladie. En Mars, la Chine avait retardé la mise en œuvre de la nouvelle règle jusqu’au 1er septembre.

Des chiffres…
La contribution du canola à l’économie canadienne est importante.
Ce secteur génère 7,4 milliards de dollars en recettes financières à la ferme et plus de 9 milliards en exportations.
Environ 85 % de la production nationale est vendue à l’étranger, principalement vers le Japon, la Chine, le Mexique et les États-Unis.

Plant de canola (archives)
Plant de canola (archives)

RCI avec les informations de La Presse canadienne, du Globe and Mail de Toronto et de CJAD Radio

Sur le même thème

Destination Chine pour Justin Trudeau – RCI 

Litige Canada-Chine au sujet des graines de canola – Le Devoir 

Alberta : Trois soeurs meurent ensevelies dans du canola – RCI 

Share
Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*