Un homme stresse au bureau

Photo Credit: Radio-Canada

Comment travailler seulement 6 heures par jour et 30 heures par semaine au même salaire

Share

Commençons par les raisons pour lesquelles une semaine de travail de trente heures serait une mauvaise idée.

Les entreprises affirment qu’il leur serait impossible de faire tout le travail nécessaire sans embaucher des employés supplémentaires, une charge salariale qu’elles affirment ne pas pouvoir soutenir.

Plusieurs estiment aussi que cela viendrait compliquer l’organisation du travail entre travailleurs en bloquant par exemple le libre transfert des connaissances et des informations au point de rendre tout chaotique.

Beaucoup de travailleurs eux-mêmes s’opposent aux horaires de travail réduits

Certains s’imaginent être dans un environnement de travail tellement compétitif qu’ils craignent de se donner le droit de décrocher.

Selon un sondage réalisé pour la firme en placement de personnel Randstad Canada, 40% des employés s’occupent de questions en lien avec leur travail durant leurs heures personnelles.

D’autres estiment avoir trop de travail, trop de responsabilités, trop de soucis, et qu’ils ne pourront jamais composer avec un horaire encore plus compressé.

Beaucoup de voix s’opposent lorsqu’il est question de raccourcir la semaine de travail. Il y a une vingtaine d’années pourtant, la semaine de travail des Québécois par exemple oscillait autour des 44 heures.
Beaucoup de voix s’opposent lorsqu’il est question de raccourcir la semaine de travail. Il y a une vingtaine d’années pourtant, la semaine de travail des Québécois par exemple oscillait autour des 44 heures. © Istock

Le côte plus doré de la médaille

La réduction quotidienne du temps de travail permettrait, selon des spécialistes, de réduire l’absentéisme déjà très important dans nos milieux de travail. Nos obligations sociales et familiales forcent beaucoup de travailleurs à s’absenter en moyenne une dizaine de jours par employé par année au Canada.

Des horaires réduits permettraient aussi de réduire le présentéisme au travail. Beaucoup d’employés se présentent sur les lieux de leur travail, occupent physiquement leurs postes, alors que, pour des raisons physiques ou psychologiques ou personnelles, ils devraient rester chez eux.

Écoutez

Durée : 7:00

Le saviez-vous?
Amazon, le géant américain des achats en ligne a annoncé au mois d’août qu’il testait la semaine de 30 heures auprès de certains employés.
Les salariés comme les dirigeants peuvent tirer bénéfice de cette réduction du temps de travail.
Amazon voit dans ce programme un moyen d’attirer des salariés talentueux provenant d’autres entreprises dont les employeurs n’offrent pas d’horaires souples.
Actuellement, le temps de travail pour un temps plein aux États-Unis est fixé à 40 heures, mais une étude menée en 2014 indique que, dans les faits, il est généralement plus proche des 47 heures.

Un entrepôt d’Amazon. Pas beaucoup de travailleurs!
Un entrepôt d’Amazon. Pas beaucoup de travailleurs! © Amazon

La Suède donne l’exemple

Des entreprises et des établissements publics en Suède proposent en lieu et place d’une semaine de 40 heures, une semaine de 30 heures, et ce, sans toucher au salaire.

L’idée de la réduction de la journée de travail est née, comme toutes les grandes révolutions, en Europe. Celle-ci plus précisément nous vient de la Suède.

Dans ce pays scandinave, un petit nombre d’entreprises et de municipalités se sont laissées séduire au fil des expériences par une réduction du quart de la journée de travail. L’effet immédiat est de rendre les travailleurs plus attentifs et plus productifs.

À ceux qui se demandent si l’idée pourrait être en tout ou en partie importée au Canada, il faut préciser que, contrairement au monde du travail au Canada, les pays scandinaves ont développé à ce jour une plus grande expertise préalable dans le domaine de la conciliation travail-famille et, par conséquent, dans la promotion des horaires de travail plus flexibles.

Cela dit, le modèle suédois devrait-il guider les pas des employeurs canadiens qui font face à la perspective d’une pénurie de travailleurs qualifiés alors que la population en âge de travailler vieillit?

Notre question Tam-Tam Écoute:

Comment vous y prendriez-vous pour convaincre votre patron afin qu’il vous autorise à travailler seulement 6 heures par jour, 30 heures par semaine, mais au même salaire?
Nous lirons certains de vos commentaires durant l’émission Tam-Tam du 23 octobre
Vous pouvez répondre en bas de page ou répondez de vive-voix sur notre répondeur :
514 597 7094 

Avec la contribution de Bis Petitpas, Franco Nuovo, Grégory Bernard et Rudy Desjardins de Radio-Canada

Sur le même thème

Travailler 25 heures par semaine maximum, passé 40 ans? – Les Affaires 

La Suède teste la journée de 6 heures. Et ça fonctionne ! – L’OBS 

Réduction des heures de travail en Suède : bonne ou mauvaise idée ? – Journal International 

Combien de temps devez-vous travailler pour vous payer un café, une télé ou une voiture ? – Le Figaro 

Share
Catégories : Économie, Santé
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Comment travailler seulement 6 heures par jour et 30 heures par semaine au même salaire»
  1. Avatar Stephen dit :

    Certains le font déjà. Ils trichent mais le font déjà. Alors autant officialiser la chose.