Le gouvernement libéral dit qu'il vise la fraude. Mais les avocats représentant certains citoyens ciblés pour la révocation de leur citoyenneté disent qu'ils voient des cas qui ne correspondent pas à cette description.

Le gouvernement libéral dit qu'il vise la fraude. Mais les avocats représentant certains citoyens ciblés pour la révocation de leur citoyenneté disent qu'ils voient des cas qui ne correspondent pas à cette description.
Photo Credit: (Sean Kilpatrick/Canadian Press)

Le gouvernement canadien révoque la citoyenneté aux immigrants à un taux beaucoup plus élevé que le précédent

Share

Selon une analyse de la CBC, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a utilisé à un rythme accéléré les nouveaux pouvoirs accordés par une loi controversée sur la citoyenneté adoptée par le précédent gouvernement de Stephen Harper.

Entre novembre 2015 et la fin d’août 2016, le gouvernement a soumis à l’examen 184 demandes de révocation sans audiences juridiques. Dans environ 90 % des cas, cela a donné lieu au retrait de la citoyenneté d’une personne.

Les chiffres montrent que le gouvernement Trudeau a utilisé la loi de manière beaucoup plus agressive que le gouvernement Harper lui-même.

Mais dans un avis déposé devant la Cour fédérale vendredi soir dernier, le gouvernement affirme qu’il ne veut pas accorder un moratoire dans les cas de révocation, et il ajoute que les accusations affirmant que le système révoque un trop grand nombre de citoyennetés sont spéculatives.

Justin Trudeau avait pourtant promis…

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, s’adressant à la communauté musulmane Ahmadiyya. © PC/Chris Young
Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, s’adressant à la communauté musulmane Ahmadiyya. © PC/Chris Young

Ces révélations causent beaucoup de remous dans la mesure où le chef libéral Justin Trudeau avait fait du caractère sacré de la citoyenneté un enjeu important lors des élections fédérales de l’an dernier.

« Un Canadien est un Canadien est un Canadien », avait déclaré notamment Justin Trudeau lors d’un débat électoral télévisé.

Le chef libéral, Justin Trudeau, promettait spécifiquement qu’un gouvernement libéral abrogerait la loi C-24 mise en place en juin 2015 par le gouvernement de Stephen Harper. Il avait d’abord fait cette promesse lorsqu’il s’était adressé à la communauté musulmane Ahmadiyya rassemblée à Mississauga, en banlieue de Toronto.

Selon le chef du Parti libéral du Canada, les récentes réformes de la Loi sur la citoyenneté créaient « des divisions et dévaluaient la citoyenneté canadienne ».

De préciser Justin Trudeau par la suite dans un communiqué : « Il n’y a pas de citoyens de deuxième classe. Le gouvernement qui dirigera ce pays devra unir les Canadiennes et Canadiens au lieu de les dresser les uns contre les autres. »

Le saviez-vous?
Les 184 décisions de révocation de citoyenneté des 10 premiers mois du gouvernement Trudeau correspondent à peu près au nombre total de décisions sur une période de 27 ans entre 1988 et le dernier mois au pouvoir du gouvernement Harper en octobre 2015.

Le gouvernement canadien ira de l’avant

Une fois élu, l’un des premiers gestes des libéraux a bel et bien été d’abroger les parties de la loi C-24 qui permettaient de retirer la citoyenneté à ceux reconnus coupables de crimes liés au terrorisme, veillant à ce qu’ils ne puissent plus garder leurs passeports canadiens.

Mais le gouvernement Trudeau a laissé d’autres parties de la loi intactes, ce qui permet au gouvernement de dépouiller de sa citoyenneté d’autres titulaires de passeports canadiens pour fausse déclaration lors de leur processus d’immigration au Canada..

Le gouvernement libéral dit qu’il vise la fraude. Mais les avocats représentant certains citoyens ciblés pour la révocation de la citoyenneté disent qu’ils voient des cas qui ne correspondent pas à cette description.

«Les libéraux ont critiqué ces dispositions quand ils étaient dans l’opposition », dit Laura Track de l’Association des libertés civiles BC Civil Liberties Association. « Ils ont dit qu’ils allaient réparer les choses. Et pourtant, ils y ont eu recours encore plus que ce que les conservateurs ont fait. »

Découvrez :
Une Torontoise de 99 ans obtient sa citoyenneté canadienne, 80 ans plus tard
Immigration Canada reconnaît finalement qu’une Torontoise de 99 ans, qui vit au pays depuis 1933, a la citoyenneté canadienne et peut obtenir une carte-santé permanente. Joan Stirling a obtenu gain de cause après l’intervention de la CBC.
Lisez la suite… 

Joan Stirling, qui est né à Londres, en Angleterre en 1916, a pris le chemin des États-Unis, puis a traversé la frontière du Canada en 1933 quand elle avait 17 ans. « Personne ne m’a jamais demandé à la frontière pourquoi nous traversions ou combien de temps nous allions rester ou quoi que ce soit, » dit-elle.
Joan Stirling, qui est né à Londres, en Angleterre en 1916, a pris le chemin des États-Unis, puis a traversé la frontière du Canada en 1933 quand elle avait 17 ans. « Personne ne m’a jamais demandé à la frontière pourquoi nous traversions ou combien de temps nous allions rester ou quoi que ce soit, » dit-elle. © CBC

RCI avec les informations de Evan Dyer de CBC

Sur le même thème

Trudeau government revoking citizenship at much higher rate than Conservatives – CBC 

Le Canada n’enlèvera plus à des citoyens coupables de terrorisme leur citoyenneté – RCI 

Le calvaire des « Canadiens déchus » de leur citoyenneté – RCI 

Share
Catégories : Immigration et Réfugiés, International, Politique
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Répondre à Gilles Talbot Annuler la réponse

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*

4 comments on “Le gouvernement canadien révoque la citoyenneté aux immigrants à un taux beaucoup plus élevé que le précédent
  1. Avatar Gilles Talbot dit :

    Cette donné est honteuse si ont compare honnetement les proportions des arrives du temps
    c’est incroyable et malicieux

  2. Avatar Gilles Talbot dit :

    Ont comprend le calcule des nouveaux venues et le pourcentage retourné par le nombre accepté par chacun des parties . Faite le compte ? Il faudra aussi tenir compte des couts du retour de ses non bienvenues et le risque pris pour leurs entrer en Terre Canadienne. Il y a ici quelqu’un qui nous triche et ment effrontément. Dans bien des Pays ils serais fusillé pour beaucoup moins .

  3. Avatar Gilles Talbot dit :

    Les Libéraux de Justin Trudeau ont une mission rarement vue par ses prédécesseurs Écrire en Grosse ligne tout ce qu’ils leurs plais pour discréditer ce que M Harper a accomplie durant ca gouvernance De la très petite politique Le Canada a survécu a tout les règlements imposé par les politique des Conservateurs et baisser la dette national comme jamais vue sous la gouverne des libéraux sans affecter l’image et la conscience Canadienne. Les nouvelles statistique sur le renvoie ou l’inacceptation de nouveaux arrivant est faussé sur des nombres non comparable J’accuse non seulement Justin mais aussi ses ministres de malhonnêteté de laisser faire Il a avec lui des conseillers qui mériterais la Prison Les journalistes sont t’ils des complices volontaire ou des peureux ?

  4. Avatar Gilles Talbot dit :

    Tout ca est un jeux de mots. Ont ne ce base pas sur les me cratères pour faire des statistiques Il ya ici quelle qu’un qui joue avec les chiffre. A vous journalistes a le démontrer .