Brooke Collins et Ana Lucia Lopez peignent le mur qui sépare le Mexique des États-Unis dans la ville de Mexicali dans le cadre d’un projet aristique visant à abolir les frontières. 9 avril 2016.

Brooke Collins et Ana Lucia Lopez peignent le mur qui sépare le Mexique des États-Unis dans la ville de Mexicali dans le cadre d’un projet aristique visant à abolir les frontières. 9 avril 2016.
Photo Credit: Sandy Huffaker / Reuters

En réaction au mur de Donald Trump, le Canada serait forcé de réimposer le visa aux Mexicains

Share

CBC News a appris que des fonctionnaires de son ministère de l’Immigration et d’autres ministères ont tenu des réunions de haut niveau pour discuter d’une augmentation possible de demandes d’asile de Mexicains en raison de la levée de visa et du résultat des élections américaines.

Le gouvernement canadien se préparerait ainsi à une éventuelle vague massive de migrants mexicains une fois que Donald Trump aura occupé la Maison-Blanche.

Trump a fait campagne en promettant de construire un mur le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique et d’expulser rapidement les travailleurs sans-papiers et les résidents illégaux.

Un mur bureaucratique pour freiner une vague potentielle de réfugiés

John McCallum
John McCallum © (Adrian Wyld / Canadian Press)

Questionné au Parlement, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, explique qu’il pourrait bien ne pas avoir le choix de rétablir la très impopulaire politique du précédent gouvernement conservateur de forcer les visiteurs mexicains a obtenir un visa d’abord.

Si le nombre de demandes de statut de réfugié est trop élevé en provenance du Mexique, déclare-t-il, le Canada pourrait ne pas avoir le choix de sévir.

« Il y aurait un point où un visa pourrait être réimposé », a-t-il dit, mais il ne précise pas quel nombre de réclamations pourrait déclencher cette mesure.

Des Mexicains attendent devant l’ambassade du Canada à Mexico, quelques jours après que le gouvernement canadien ait décidé d’imposer un visa, en 2009. Crédit photo : ? Eliana Aponte / Reuters
Des Mexicains attendent devant l’ambassade du Canada à Mexico, quelques jours après que le gouvernement canadien ait décidé d’imposer un visa, en 2009. Crédit photo : ? Eliana Aponte / Reuters

Freiner l’exode 

Le nombre de réclamations mexicaines soumises à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada a grimpé de façon spectaculaire jusqu’à un sommet de 9511 en 2009.

Après l’obligation de l’obtention d’un visa canadien, ce chiffre est tombé à 1349, puis a continué de diminuer à seulement 120 en 2015.

Cette année, entre janvier et juin, il n’y a eu que 60 cas de réfugiés mexicains qui ont frappé aux portes du Canada, selon les chiffres les plus récents disponibles.

Aide-mémoire…
Les Mexicains pourront enfin voyager au Canada sans visa
Le premier ministre Justin Trudeau avait annoncé les détails de son plan visant à lever l’obligation de visa lors d’une visite du président mexicain Enrique Pena Nieto le 28 juin dernier.
Durant cette réunion, le Mexique avait annoncé qu’il rouvrirait entièrement son marché au bœuf canadien en octobre.
Lisez la suite…

Un sans-papier mexicain au CanadaCrédit photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie
Un sans-papier mexicain au CanadaCrédit photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

 

RCI avec CBC News

Sur le même thème

John McCallum says Mexican visa could be ‘reimposed’ if refugee claims spike – CBC 

Visas pour les visiteurs mexicains : « fini, terminé, kapout » – RCI 

Rencontre au sommet des dirigeants nord-américains à Ottawa – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «En réaction au mur de Donald Trump, le Canada serait forcé de réimposer le visa aux Mexicains»
  1. Avatar ROD dit :

    Malheurheusement il y a beacoup de mexicains qui von en profiter pour y venir, en disant qu’ ils viennent prendre de vacances mais le vrais but est celui d’y rester.

    d’autre, Je connais plusieurs femmes qui se disent violées ou en danger pour demander le status de réfugiées, meme qu’elles se ventent de son coup.

    Par contre il y a surement des personnes qui en ont vraiemen besoin de se faire aider.