rci-fonda

L'actrice américaine Jane Fonda soutient les Autochtones dans leur opposition à certains projets d'oléoducs canadiens
Photo Credit: David Thurton/ CBC News

Jane Fonda et des Autochtones font cause commune contre les sables bitumineux

L’actrice américaine Jane Fonda se joint aux chefs autochtones canadiens pour dénoncer deux projets d’oléoducs des sables bitumineux acceptés par Ottawa récemment. Pour Jane Fonda, Justin Trudeau tourne le dos à ses engagements en faveur de la lutte contre les changements climatiques.

En conférence de presse mercredi à Edmonton, elle a affirmé que la leçon à retenir de la première année au pouvoir de Justin Trudeau était de ne pas se laisser berner par des libéraux de belle apparence.

En compagnie des chefs autochtones du Manitoba, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, l’actrice a souligné que des environnementalistes un peu partout au pays et ailleurs dans le monde avaient été impressionnés par le rôle joué par M. Trudeau lors des discussions à la conférence sur le climat à Paris à la fin de 2015.

 rci-fonda
Pour Jane Fonda, Justin Trudeau a renié chacun de ses engagements pris au sommet de Paris sur les changements climatiques © CBC News

Déçue par Justin Trudeau

« Nous avions tous pensé, bien, quel homme cool », a-t-elle dit, avant d’enchaîner sur l’ampleur de la déception qui a suivi.

« Il avait parlé si élégamment du besoin de respecter les exigences de l’accord sur le climat et de respecter les traités avec les peuples autochtones. Une telle prise de position héroïque! Et pourtant, il a renié chacun de ses engagements pris à Paris. »

Même son de cloche du côté du grand chef de l’Assemblée des chefs du Manitoba, Derek Nepinak, pour qui M. Trudeau n’avait pas été à la hauteur de ses promesses formulées lors du sommet international à Paris.
« Il avait parlé de la nécessité d’écouter les peuples autochtones. Je l’avais cru sur parole », a-t-il fait valoir.

L’an dernier, le premier ministre a approuvé l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain de Kinder Morgan et le projet de la Ligne 3 d’Enbridge. M. Trudeau a tout de même fait progresser l’idée d’un prix national sur le carbone, par l’entremise d’une taxe ou d’un système de plafond et d’échanges de droits d’émissions. Il a également rejeté le projet d’oléoduc Northern Gateway d’Enbridge.

 rci-adam
Le chef de la Première Nation d’Athabasca Chipewyan, Allan Adam, attiribue le taux élevé de cancer dans sa communauté à l’exploitation des sables bitumineux. © CBC

Pour le grand chef Stewart Phillip de l’Union des chefs autochtones de la Colombie-Britannique, il ne s’agit pas d’un compromis acceptable.
« J’ai ressenti la même déception amère. »

Jane Fonda a parcouru des sites d’exploitation des sables bitumineux dans le nord de l’Alberta, mardi, pour soutenir les chefs autochtones dans leur opposition aux projets d’oléoducs.

L’actrice n’est pas la première personnalité publique d’envergure à s’être rendue sur ces lieux et à avoir exprimé des inquiétudes sur l’exploitation des sables bitumineux. Elle suivait ainsi les traces de l’acteur Leonardo DiCaprio, du réalisateur James Cameron, du musicien Neil Young et de l’archevêque sud-africain Desmond Tutu.

Réaction outrée de la première ministre de l’Alberta

Piquée au vif par les propos de Jane Fonda, la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, a déclaré que la dernière célébrité hollywoodienne à s’en prendre aux sables bitumineux de l’Alberta et aux efforts continus de la province pour obtenir l’approbation de nouveaux pipelines était tout simplement « sourde » et « mal informée ».

Rachel Notley devant des drapeaux du Canada et de l’Alberta
La première ministre de l’Alberta Rachel Notley estime que Jane Fonda ne sait pas de quoi elle parle quand elle s’en prend à l’exploitation des sables bitumineux. © CBC

Mme Notley a suggéré à toute personne venant en Alberta et qui survolerait une ville qui traverse un grave ralentissement économique, qui en plus a connu le plus grand désastre naturel de l’histoire du Canada, qu’il est malvenu de faire la morale aux citoyens de cette ville sur le type d’emploi qu’ils devraient rechercher.  Elle a aussi conseillé à Mme Fonda de jumeler sa célébrité d’actrice avec des connaissances et de la recherche sur des causes qu’elle défend.

L’actrice et activiste a passé deux jours en Alberta, où elle a notamment tenu deux événements médiatiques à Edmonton après avoir survolé les sables bitumineux, et déjeuné à Fort McMurray. Cette ville du nord de l’Alberta avait été dévastée par un incendie sans précédent en mai 2016, forçant l’évacuation des près de 100 000 habitants de la ville. En juillet 2016, on estimait que l’incendie avait causé 3,58 milliards de dollars de dégâts. Ce qui en faisait la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l’histoire du Canada.

(Avec La Presse canadienne et CBC)

Lire aussi

Alberta : Ottawa appuie le projet de mine des sables bitumineux Frontier

Sables bitumineux : Autochtones et protection de l’environnement

Exit les sables bitumineux de la stratégie nationale d’énergie!

Catégories : Économie, Environnement, International, Internet et technologies, Politique, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.