La nouvelle administration américaine annonce un décret pour la renégociation de  l’ALÉNA

La nouvelle administration américaine annonce un décret pour la renégociation de l’ALÉNA
Photo Credit: IS / iStock

Donald Trump annonce un décret pour renégocier l’ALÉNA

Share

Les premiers jours de la présidence de Donald Trump sont marqués par le passage immédiat à l’action. C’est ainsi que conformément à la volonté affichée durant la campagne électorale, l’équipe du nouveau président américain a annoncé ce matin un décret pour la renégociation de l’ALÉNA.

Donald Trump en avait fait une priorité lors de la campagne en vue des élections qui l’ont porté au pouvoir.

Cette volonté de remettre à plat L’ALÉNA, l’accord de libre-échange nord-américain entre le Canada, les États-Unis et le Mexique sera rendue concrète par la signature du décret annoncé par la Maison-Blanche.

Donald Trump qui s’est dit prêt à rencontrer prochainement le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le président du Mexique, Enrique Pena Nieto, a également déclaré qu’il consoliderait les relations avec ses voisins immédiats avant d’entreprendre d’autres actions avec les autres partenaires internationaux.

La santé économique canadienne repose directement sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), signé il y a presque 23 ans, qui encourage l’ouverture des États-Unis aux produits du Canada et du Mexique.
La santé économique canadienne repose directement sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), signé il y a presque 23 ans, qui encourage l’ouverture des États-Unis aux produits du Canada et du Mexique. ©  Christian Bénard

Des précisions attendues sur les points à renégocier

Si l’annonce du décret visant la renégociation de l’accord de libre-échange entre les États-Unis et ses principaux voisins du nord s’est faite avec une certaine célérité, il demeure que les propos des responsables américains sont restés quelque peu laconiques, sans véritables précisions sur les points de l’accord qu’ils souhaitent débattre.

Ce qui ressort des différentes interventions du nouveau président Trump au sujet de cet accord, c’est le fait qu’il veut les réaménager à son goût et pour les intérêts supérieurs des États-Unis.

Le président américain l’a mainte fois répété au cours de la cérémonie de son investiture : « À partir d’aujourd’hui, ce sera les États-Unis d’abord ».

Donald Trump, Président des États-Unis
Donald Trump, Président des États-Unis © (Carlos Barria / Reuters)

Cette déclaration décline de manière assez claire la volonté protectionniste du nouveau président et elle en dit long sur les orientations qui seront les siennes lors de la renégociation de l’ALENA.

Toutes les décisions en matière de commerce, de taxes, d’immigration ou d’affaires étrangères seront prises au profit des travailleurs américains et des familles américaines. Nous devons protéger nos frontières des ravages causés par d’autres pays qui fabriquent nos produits, volent nos entreprises et détruisent nos emplois. 

À lire aussi: 

« À partir d’aujourd’hui, ce sera les États-Unis d’abord! » – Donald Trump

Justin Trudeau et Donald Trump ont discuté d’économie par téléphone

Le Mexique et le Canada se sont concertés sur une possible renégociation de l’ALENA

Bois d’œuvre : les forestiers canadiens contre une possible imposition de droits salés par les Américains

À surveiller dans l’intérêt du Canada :  automobile et bois-d’oeuvre

« Acheter américain et recruter américain ». Ces propos du président Trump résonnent comme un hymne au retour à l’autarcie pour la nation la plus puissante de la planète, dans un contexte mondial où les économies sont de plus en plus imbriquées les unes dans les autres.

Si Donald Trump est resté évasif sur les améliorations qu’il compte apporter à l’ALÉNA, il a été très clair sur sa position concernant la délocalisation des entreprises américaines et il a annoncé des réformes importantes.

Il entend ainsi mettre un terme au transfert des industries américaines vers le Mexique pour préserver les emplois et en créer d’autres sur le sol américain.

Il entend aussi augmenter les droits de douane sur les produits fabriqués par les entreprises américaines qui ont choisi de transférer leurs activités au Mexique.

L’industrie forestière canadienne craint de se voir imposer une nouvelle taxe par l'administration Trump.
L’industrie forestière canadienne craint de se voir imposer une nouvelle taxe par l’administration Trump. © ICI Radio-Canada

En ce qui concerne le Canada, le président Trump s’est entretenu au téléphone avec le premier ministre Justin Trudeau après son investiture pour son premier mandat présidentiel.

Les deux personnalités ont discuté économie, du renforcement des liens entre le Canada et les États-Unis et de la nécessité de se rencontrer dans les prochains jours.

Sur le plan économique, les craintes demeurent avec l’annonce du décret présidentiel sur la renégociation de l’ALÉNA.

L’environnement du président Trump rencontré par certains proches conseillers du premier ministre canadien, au cours des semaines ayant précédé son assermentation, aurait levé un pan de voile sur le programme économique du républicain qui prévoirait l’imposition de tarifs douaniers au secteur de l’automobile canadien.

Par ailleurs, le secteur du bois d’œuvre canadien pourrait également souffrir d’une possible imposition de droits salés, car le président Trump avait déjà eu à mentionner son intention de remettre l’entente concernant ce produit, sur la table des négociations.

Le Canada qui exporte l’essentiel de ses biens et services vers les États-Unis a, jusqu’à présent, pu tirer bien d’avantages de l’ALÉNA qui offre des conditions douanières favorables.

Une renégociation de cet accord devrait tenir compte des avantages fiscaux pour le pays et des cadres réglementaires qui seraient plus propices aux échanges et aux exportations, facilités par la réduction des obstacles et des coûts.

 À noter quelques avantages de l’ALÉNA pour les parties en 2013  

  • Les exportations du Canada vers ses partenaires de l’ALENA ont augmenté de 87 % en valeur. Les exportations vers les États Unis ont augmenté, passant de 113,6 à 213,9 milliards de dollars américains, alors que les exportations vers le Mexique ont atteint 1,6 milliard de dollars américains.
  • Les exportations des États-Unis vers le Canada et le Mexique ont augmenté, passant de 147,7 milliards de dollars américains (51,1 vers le Mexique et 96,5 milliards vers le Canada) pour atteindre 260,2 milliards de dollars américains (107,2 et 152,9 milliards de dollars américains, respectivement).
  • Les exportations mexicaines vers les États-Unis ont connu une croissance exceptionnelle de 234 %, atteignant 136,1 milliards de dollars américains. Les exportations vers le Canada ont aussi connu une augmentation très importante, passant de 2,9 à 8,8 milliards de dollars américains, soit une augmentation de près de 203 %.
Share
Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*