Tempête à Terre-Neuve

La ville de Saint-Jean à Terre-Neuve est paralysée ce lundi par une violente tempête de neige
Photo Credit: Cecil Haire/CBC

Une fin d’hiver fort agitée au Canada

Share

Chutes de neige abondantes dans l’Atlantique, inondations dans le centre du pays. L’hiver 2017, qui aura semblé clément au début, multiplie les coups d’éclat à son crépuscule. Pendant ce temps, le printemps ne tient pas à faire une entrée discrète. 

Le Québec y a goûté à la mi-mars, avec d’abondantes quantités de neige, accompagnées de vents d’une rare intensité. Ce lundi, une grande partie de Terre-Neuve, dans l’Atlantique, est frappée à son tour par une puissante tempête, provoquant de fortes chutes de neige à travers l’île.

Les écoles de Saint-Jean étaient fermées lundi matin, tandis que les bureaux gouvernementaux et les universités retardaient leur ouverture. Des vols ont aussi été retardés ou annulés dans les aéroports de Saint-Jean et de Gander.

Le centre de Terre-Neuve, à l’est de Grand Falls-Windsor, s’attend à recevoir encore 60 cm de neige, tandis que plus de 40 cm pourraient tomber dans d’autres secteurs à l’ouest.

Une dame déblaie sa cour à Terre-Neuve
Les effets de la tempête à Terre-Neuve © PC/Paul Daly

Selon un météorologue d’Environnement Canada, le blizzard couvrira la province d’une épaisse couche de neige au cours des prochains jours.

Dale Foote précise que plusieurs régions pourraient recevoir jusqu’à 30 cm de neige, tandis que certaines parties de la côte nord-est pourraient être ensevelies sous 55 cm.

Le météorologue ajoute que de la poudrerie et des vents pouvant atteindre 100 km/h peuvent rendre la conduite automobile dangereuse, tandis que des banquises formées le long de la côte pourraient nuire au transport maritime.

À quelques milliers de kilomètres de là, au Manitoba, l’état d’urgence a été décrété dans une ville du sud de la province. La raison? La montée des eaux provoquée par un embâcle printanier sur la rivière Boyne.

Les inondations frappent Carman, une municipalité de 3400 habitants située à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Winnipeg. Environ 400 personnes sont actuellement touchées et les sous-sols d’une quarantaine de résidences sont inondés.

 rci-crues
Près de 300 propriétés risquent d’être inondées alors que les eaux continuent de monter à Carman, petite ville située à environ 75 kilomètres au sud-ouest de Winnipeg. © Nelly Gonzalez/CBC

Les eaux ont balayé des routes et les cols bleus ont érigé des digues pour protéger une route principale de la ville. Les écoles primaires et secondaires de Carman ont été fermées lundi.

Tout en soutenant que son eau est toujours potable, la Municipalité invite les résidents à réduire leur consommation pour ne pas surcharger le réseau d’égouts, ce qui pourrait causer des refoulements.

Le maire de Carman, Bob Mitchell, qui y habite depuis 35 ans, n’a jamais rien vu de tel. Il avoue cependant l’impuissance de la Municipalité et s’en remet à Dame Nature. Des bénévoles s’activent tout de même pour disposer des sacs de sable aux endroits les plus menacés.

Quelques autres municipalités du Manitoba ont déjà décrété l’état d’urgence ou sont sous surveillance étroite en cette période de ruissellement printanier.

À lire aussi

Les meilleures images de la tempête – Radio-Canada 

Tempête sur l’Est du Canada : 6 victimes – Radio-Canada 

Une série d’accidents sur l’A-401 – Radio-Canada 

Share
Catégories : Économie, Environnement, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*