Un pierre tombale à la mémoire d’une victime du naufrage du Titanic, cimetière de Fairview Lawn à Halifax en Nouvelle-Écosse
Photo Credit: Encyclopédie canadienne

Tombes des victimes du naufrage du Titanic : l’origine de la pierre serait trouvée

Le Titanic, dont le nom est un dérivé des Titans, ces géants de la mythologie grecque, est ce paquebot immense et luxueux, réputé insubmersible – ce que l’humain a des prétentions parfois – qui a heurté un iceberg et a sombré corps et âmes en moins de trois heures le 14 avril 1912, lors de son voyage inaugural, faisant plus de 1 500 victimes.

(Postes Canada)

La littérature, le cinéma et la musique se sont emparés de cette triste histoire, tout comme la science et la recherche. Après de nombreuses et infructueuses tentatives de localisations, c’est une équipe franco-américaine qui arrive à localiser l’épave, le 1er septembre 1985, à 590 km au sud-est de Terre-Neuve par 3 810 mètres de fond dans un canyon sous-marin.

Devoir de mémoire et énigme

De nombreuses pierres tombales du cimetière Fairview Lawn de Halifax en Nouvelle-Écosse témoignent de cet événement tragique de l’histoire maritime internationale et, il faut bien le dire, du triste rappel que, comme le dit si bien le chanteur et compositeur Renaud, « C’est pas l’homme qui rend mer, c’est  mer qui prend l’homme ».

Mais, un mystère – un autre – persistait. D’où venait la pierre à l’origine des pierres tombales érigées en mémoire des victimes du naufrage?

On compte 150 pierres tombales pour les victimes du Titanic au cimetière Fairview Lawn, et toutes sauf une ont été fabriquées avec le même matériau, un granit noir, aussi appelé gabbro, que l’on ne retrouve pas en Nouvelle-Écosse.

Le géologue Barrie Clarke de Halifax – professeur à la retraite de l’Université Dalhousie – aurait résolu l’énigme.

Les pierres achetées par la compagnie maritime White Star Line, à l’automne 1912, étaient faites de gabbro ou de granit noir,mais on ne pouvait préciser de quelle carrière le matériau provenait parce qu’on ne possède aucun document d’archives

Monsieur Clarke a commencé à s’intéresser au sujet lorsqu’une pierre a été endommagée et a dû être réparée.

Une pierre de 421 millions d’années

Après avoir défini l’âge de la pierre, le professeur Clarke a pu alors cibler les carrières susceptibles de fournir le gabbro. Elles sont situées au Nouveau-Brunswick et dans le Maine.

En utilisant de vieilles photos aériennes provenant des archives du Nouveau-Brunswick, il a trouvé seize carrières de granit noir dans le secteur de St-George et a finalement pu associer la pierre à une carrière de Bocabec – 85 km à l’ouest de St-Jean, tout près de la frontière avec le Maine – au Nouveau-Brunswick.

(Encyclopédie canadienne)

RCI, PC, Encyclopédie canadienne

Catégories : Histoire, International, Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*