Les expériences pilotes menées dans une vingtaine d'école du Québec auraient révélés des problèmes pédagogiques sérieux.

Les expériences pilotes menées dans une vingtaine d'école du Québec auraient révélés des problèmes pédagogiques sérieux.
Photo Credit: iStock/Ocskaymark

Éducation sexuelle des Québécois : quand la pornographie prend le dessus

Deux géants de l’industrie pornographique lançaient tout récemment leurs propres plateformes d’éducation sexuelle sur le web qui répondent à certaines questions que se posent les jeunes. Mais ces plateformes les redirigent ensuite vers leurs sites pornographiques!

Cette initiative fait bondir beaucoup de parents québécois qui s’inquiètent de l’absence de cours d’éducation sexuelle à l’école. Alors que l’éducation sexuelle pour jeunes autodidactes en ligne progresse, le retour de celle offerte en classe au Québec semble une fois de plus compromis.

Il y a quelques jours, Sébastien Proulx, le ministre de la Famille, de l’Éducation, du Loisir et du Sport au Québec, a indiqué que l’éducation sexuelle ne sera pas de retour comme planifié dans toutes les écoles du primaire et du secondaire à la prochaine rentrée.

Les enseignants déplorent de ne pas avoir été consultés

À la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), qui représente 34 000 membres, soit le tiers du corps enseignant de la province, on se dit toujours inquiet de la manière dont le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MELS) implante le programme.

Nathalie Morel, vice-présidente à la vie professionnelle de la FAE, explique que les enseignants auraient préféré que le ministère instaure un cours en bonne et due forme, plutôt que de créer un programme dont le contenu sera « saupoudré » sur une période allant de 5 à 15 heures.

Durée : 5:30Écoutez

Les leçons trompeuses de la pornographie

Le visionnement constant de vidéos pornographiques à un jeune âge crée selon des dysfonctions sexuelles chez les adolescents et déshumanise leur sexualité et fausse leurs rapports affectifs avec l’autre sexe.

« Je pense que ça fait bien 10 ans que l’industrie de la pornographie a pris le relais de nos écoles auprès des jeunes [en matière d’éducation sexuelle] », soutient la sexologue québécoise Marie-Christine Pinel.

Alors que de plus en plus de jeunes contractent des maladies transmises sexuellement et que des voix s’élèvent contre la culture du viol, Marie-Christine Pinel affirme qu’il est extrêmement dangereux d’associer éducation et pornographie.

Différentes études suggèrent effectivement que les craintes des spécialistes et des parents par rapport à la pornographie sont justifiées et que celle-ci devient un guide à la lentille déformante pour de plus en plus de jeunes esprits curieux.
Différentes études suggèrent effectivement que les craintes des spécialistes et des parents par rapport à la pornographie sont justifiées et que celle-ci devient un guide à la lentille déformante pour de plus en plus de jeunes esprits curieux. © iStock

Le saviez-vous?
Les limites du programme d’éducation sexuelle québécois à l’étude
– Les enfants du primaire ne recevront pas d’apprentissages sur la fellation.
– Mais dès la sixième année, les enfants du primaire seront exposés à l’éveil sexuel de l’adolescence et seront rassurés quant au « caractère naturel » de certaines manifestations de la puberté comme les érections spontanées.
– Au secondaire, les jeunes seront plus directement informés. En première année du secondaire, les jeunes âgés pour la plupart de 12 ans, seront invités à se questionner sur les liens entre l’amour par exemple et les relations sexuelles.

En 5e secondaire, l'élève réfléchit à ce qui favorise l'établissement et le maintien de relations affectives et amoureuses significatives; il évalue les risques d'infections transmises sexuellement et par le sang, et de grossesse associés à divers contextes de vie sexuellement active.
En 5e secondaire, l’élève réfléchit à ce qui favorise l’établissement et le maintien de relations affectives et amoureuses significatives; il évalue les risques d’infections transmises sexuellement et par le sang, et de grossesse associés à divers contextes de vie sexuellement active. © video-doctor / Getty images

RCI avec la contribution de Barbara Leroux et Julie Tremblay de Radio-Canada

Sur le même thème

Réforme de l’éducation sexuelle en Ontario : qu’attend le Québec? – RCI 

L’éducation à la sexualité arrive à la maternelle – Radio-Canada 

Le contenu du projet-pilote d’éducation sexuelle dévoilé – Radio-Canada 

Catégories : Internet et technologies, Politique, Santé, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.