Version test du F-35 américain.Photo Credit: Darin Russell/Lockheed Martin

Version test du F-35 américain.Photo Credit: Darin Russell/Lockheed Martin

Développement du futur F-35 américain : le Canada verse à nouveau 30 millions au Pentagone

Ce versement annuel permet au Canada de demeurer pendant encore un an membre du club des neuf partenaires dans le projet du futur avion de chasse F-35, dont la mise au point connaît des déboires majeurs, mais qui pourrait bien devenir le futur appareil de l’aviation militaire canadienne.

Le Canada demeure donc résolument dans le camp de l’aviation militaire américaine avec l’Australie, le Danemark, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Turquie. Ces pays partenaires pourront soumettre des offres pour les contrats de milliards de dollars liés à la fabrication et à l’entretien des avions de chasse, mais aussi bénéficier de rabais s’ils décident d’en acheter.

Le ministère de la Défense nationale indique que le paiement, versé au Pentagone à la fin d’avril, porte à 373 millions de dollars américains l’investissement total du Canada depuis 1997 dans ce programme d’avion de chasse du département américain de la Défense et de Lockheed Martin.

Le gouvernement canadien change de direction comme sur un coup d’aile

Justin Trudeau avait pourtant promis en campagne électorale, en 2015, qu’il n’achèterait pas de F-35 américain.

Pour expliquer la contribution annuelle annoncée cette année et l’an dernier, le gouvernement libéral fait maintenant plutôt miroiter les importantes retombées économiques dont profite l’industrie aérospatiale canadienne.

La porte-parole du ministère de la Défense, Jessica Lamirande, a ainsi soutenu jeudi dans un courriel que les entreprises canadiennes ont obtenu des contrats de 926 millions américains liés au F-35 depuis 20 ans, dont 114 millions l’année dernière seulement.

La question qui se retrouve plus que jamais sur toutes les lèvres : pendant encore combien de temps nos 76 CF-18 vieillissants vont-ils pouvoir tenir le coup?

Regardez notre reportage – Durée 5:09

La popularité de l’option des Hornet de Boeing perd de l’altitude

Le gouvernement libéral a menacé la semaine dernière d’annuler l’achat projeté de 18 chasseurs Super Hornet du géant américain Boeing. Ces Hornet devaient appuyer temporairement l’aviation canadienne le temps de conclure le long processus d’acquisition des nouveaux appareils qui remplaceront les CF-18 vieillissants.

Cette annonce surgit dans le contexte où Boeing a accusé récemment son rival canadien Bombardier de pratiquer du dumping en vendant à des transporteurs américains ses avions commerciaux de la C Series en deçà du prix, grâce à des subventions fédérales. Boeing soutient de son côté qu’elle ne concurrence pas Boeing dans ce marché.

Le F-35 deviendrait donc une solution de rechange au Super Hornet pour appuyer rapidement l’armée de l’air canadienne. D’autres modèles de rechange proposés sont de conception européenne – le Gripen de Saab, le Typhoon du consortium Eurofighter et le Rafale de Dassault – et Ottawa privilégie une conception américaine.

Aide-mémoire…
La Commission américaine sur le commerce international, qui a entendu les plaidoiries de Boeing et de Bombardier la semaine dernière, ne devrait pas se prononcer avant le 12 juin.
Le cas échéant, ce serait au département du Commerce de décider s’il doit imposer des sanctions à Bombardier.

Des Super Hornet
Des Super Hornet © Boeing

RCI avec La Presse canadienne

Sur le même thème

Un gouvernement libéral couperait les ailes au projet d’achat de chasseurs F-35 – RCI

Chasseurs furtifs: Ottawa verse encore 30 millions de dollars –  Radio-Canada

F-35 : en plus des milliards prévus, un milliard imprévu s’ajoute – RCI

Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*