Plusieurs suprémacistes blancs portaient des armes à feu et des vêtements militaires   Photo : Reuters / Justin Ide

Plusieurs suprémacistes blancs aux États-Unis portaient dans la ville de Charlottesville des armes à feu et des vêtements militaires Photo : Reuters / Justin Ide
Photo Credit: Justin Ide

Le premier ministre du Québec accuse l’opposition de nourrir la montée des groupes d’extrême droite

Share

Philippe Couillard affirme que les partis d’opposition viennent donner de l’élan aux groupes d’extrême droite dans la province en raison leur façon de s’opposer à la vague de demandeurs d’asile qui franchissent la frontière par millier depuis le début de l’été.

Philippe Couillard
Philippe Couillard © La Presse canadienne

En conférence de presse à Québec, M. Couillard a reproché aux partis d’opposition de nourrir « l’inquiétude » et les « préjugés » des Québécois avec leur position sur cette vague d’immigration en la qualifiant par exemple d’« illégale ». Il s’en est pris particulièrement au chef de la Coalition avenir Québec François Legault.

« On n’a pas dit dans certains partis la vérité aux Québécois sur ce que veut dire un immigrant illégal par rapport à un demandeur d’asile, sur la Convention de Genève [sur le droit humanitaire et le traitement des civils], sur le statut exact des lois qui existent actuellement. »

Rappelons que depuis plusieurs jours déjà, le gouvernement libéral ainsi que le Parti québécois (PQ) et la CAQ s’affrontent à coups de messages sur les réseaux sociaux concernant l’afflux au Québec de demandeurs d’asile d’origine haïtienne en provenance des États-Unis.  Ils avaient été accueillis temporairement par le gouvernement Obama à la suite du tremblement de terre de 2011, mais Washington veut maintenant les expulser.

Le saviez-vous?
– En vertu de l’Entente sur les tiers pays sûrs, les réfugiés doivent demander l’asile au premier des deux pays où ils arrivent. Pour plusieurs migrants, il s’agit des États-Unis.
– S’ils essaient de se rendre ensuite au Canada légalement, ils sont refoulés dans le premier pays où ils ont demandé l’asile.
– Mais s’ils franchissent la frontière, il est possible pour eux de demander le statut de réfugié au Canada.

Après avoir qualifié le Québec de « passoire » et dénoncé « l’afflux hors contrôle de centaines de migrants illégaux », François Legault s’attire les foudres du premier ministre et du chef de l’opposition officielle qui, chacun selon ses mots, fustigent ses approximations et son opportunisme.Le dossier des demandeurs d’asile semble précipiter la rentrée politique à Québec.

Ce ne sont pas des « illégaux »

Philippe Couillard rappelle que les Haïtiens qui se présentent à la frontière ne sont pas des immigrants illégaux, mais bien des personnes qui demandent l’asile et qui ne peuvent être refoulées, en vertu de cette requête qui doit être préalablement traitée par les autorités.

« C’est pour ça que les leaders politiques doivent être très prudents lorsqu’on qualifie les gens d’illégaux, alors qu’ils ne le sont pas. Lorsqu’on laisse penser aux gens qu’on peut régler une situation en claquant des doigts, on inquiète la population et on suscite ce genre de chose. »

Le chef libéral a condamné la mobilisation des groupes d’extrême droite québécois, mais a refusé de leur accorder une attention qu’ils ne méritent pas, selon lui. « Malheureusement, ces groupes font partie de la société comme de toutes les sociétés […] Ils sont sur le terrain des préjugés, de l’inquiétude des gens. Ce phénomène existe partout et je ne leur donnerai pas plus d’importance qu’ils n’en méritent », a dit M. Couillard lors d’une conférence de presse qui visait à présenter le candidat libéral dans la circonscription de Louis-Hébert.

Les déclarations précédentes des partis d’opposition

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec
François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

La semaine dernière, François Legault avait lancé les hostilités en affirmant que le Québec ne devait « pas devenir une passoire » et que « les libéraux lancent un très mauvais signal aux migrants illégaux en ouvrant grand les bras ». Il appelait les autorités à refouler les personnes qui ne se présentent pas aux postes-frontière.

Le chef péquiste, Jean-François Lisée, avait pour sa part demandé aux premiers ministres Philippe Couillard et Justin Trudeau de suspendre l’Entente sur les tiers pays sûrs conclue avec les États-Unis, tenus pour responsables de ce problème d’afflux hors des postes frontaliers.

Lundi, M. Lisée a rappelé sur Twitter que les Québécois s’opposent à ce qu’on « régularise un passage illégal », faisant écho au sondage SOM commandé par Cogeco suggérant qu’environ la moitié des Québécois estiment que les autorités devraient empêcher les migrants d’entrer au pays directement à la frontière canado-américaine.

La CAQ, en tête dans les plus récents sondages, qualifie la déclaration du premier ministre comme étant « odieuse et méprisante ».

Dans un communiqué, la députée de Montarville, Nathalie Roy, demande à M. Couillard de retirer ses propos « indignes » d’un premier ministre et de présenter ses excuses aux Québécois.

« M. Couillard fait encore une fois la démonstration qu’il n’est pas capable d’accepter que des gens aient une opinion différente de la sienne sur l’immigration », peut-on lire.

Des dizaines de tentes ont été installées pour accueillir des demandeurs d’asile à Saint-Bernard-de-Lacolle. Photo : Radio-Canada RCI avec La Presse canadienne

Des dizaines de tentes ont été installées pour accueillir des demandeurs d’asile à Saint-Bernard-de-Lacolle. Photo : Radio-Canada RCI avec La Presse canadienne

Découvrez :
Traverser la frontière québécoise comme si c’était une passoire
L’image d’une frontière qui ressemble à une passoire jaillit dans la tête de beaucoup de Québécois depuis une dizaine de jours, puisque l’arrivée de demandeurs d’asile des États-Unis s’intensifie et qu’elle fait la une des journaux.

En complément

Demandeurs d’asile : Couillard charge l’opposition – Radio-Canada 

Plus de 5 Québécois sur 10 veulent empêcher les réfugiés d’entrer directement à la frontière – RCI 

L’afflux de migrants aux frontières suscite des messages haineux au Québec! – RCI 

Share
Catégories : Non classé
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Le premier ministre du Québec accuse l’opposition de nourrir la montée des groupes d’extrême droite»
  1. Avatar Rene Albert dit :

    Pas surprenant…

    Quand nos gouvernements moches ne sont evidemment pas capables de controler une telle situation illegale, certains citoyens ressentent un besoin pressant de prendre la situation en main!!!