Des soldats canadiens en Irak

Des soldats canadiens en Irak
Photo Credit: Crédit photo : REUTERS/Caporal Audrey Solomon/Canadian Armed Forces/Handout

Soldats canadiens sains et saufs en Irak après des tirs entre alliés

Share

Tous les militaires du Canada en Irak sont sains et saufs après un échange de coups de feu accidentel entre des forces kurdes et irakiennes près de Kirkouk dans le nord de l’Irak, confirme un porte-parole militaire du ministère canadien de la Défense.

Des soldats canadiens étaient bel et bien en activité dans la région touchée par ces tirs amis plus tôt ce mois-ci, mais ils avaient quitté les lieux déjà depuis deux semaines, lorsque la ville a été libérée de la présence du groupe armé État islamique (EI).

Le capitaine Vincent Bouchard explique dans un courriel qu’aucun soldat canadien « n’avait été pris dans l’échange de coups de feu », ajoutant que tous étaient sains et saufs.

Aide-mémoire…
– Il y a un peu plus d’un an, Ottawa a annoncé que le Canada allait prolonger de deux ans la mission des Forces armées canadiennes en Irak.
– Les troupes canadiennes poursuivront ainsi jusqu’au 31 mars 2019 leurs efforts de « conseil et d’assistance » aux troupes locales.
– Jusqu’à 850 soldats peuvent être déployés pour participer à la guerre contre l’EI. Un avion de transport militaire CC130 Hercules sera mis à la disposition de la coalition.
– Le gouvernement dépense 371 millions de dollars, sur deux ans, pour financer cette participation.

Une mission remise en question

Harjit Sajjan
Harjit Sajjan © Fred Chartrand/Canadian Press

Cette montée de la violence a toutefois soulevé de nouvelles inquiétudes et questions sur l’avenir de la mission du Canada, qui s’implique dans la formation des Kurdes et des Irakiens pour combattre l’EI en Irak.

L’incident ranime aussi des craintes sur l’avenir des relations entre Kurdes et Irakiens dans un pays qui pourrait selon certains sombrer dans une guerre civile.

Plusieurs intervenants s’inquiètent du fait que la communauté internationale reste muette sur le conflit entre les Irakiens et les Kurdes, qui pourraient se retourner les uns contre les autres dans l’éventualité que les combattants djihadistes soient chassés de la région.

Le ministre de la Défense Harjit Sajjan a toutefois refusé de se ranger d’un côté, lundi, et il a invité les Irakiens et les Kurdes à concentrer leurs efforts pour combattre l’EI, qui serait dans ses derniers retranchements.

« Du bon travail a été fait avec toutes les parties de la coalition et les forces de sécurité irakiennes, et nous voulons continuer comme cela », a déclaré M. Sajjan à l’extérieur de la Chambre des communes.

« Nous enjoignons toutes les parties à se concentrer sur la menace principale. Et nous espérons que toutes les parties pourront résoudre la situation rapidement et pacifiquement. »

Le saviez-vous?
Des policiers et des policières du Canada sont aussi en Irak
– Le gouvernement canadien déploie environ une vingtaine d’agents de police en Irak dans le cadre de la lutte contre Daech (le groupe armé État islamique).
– L’Irak compte 600 000 policiers, dont 10 000 à 12 000 sont des femmes, mais dans les zones occupées par Daech, les infrastructures des services de police avaient en date de l’an dernier été détruites à 85 % ou même à 100 %.
– Ces policiers canadiens, des hommes comme des femmes, apportent leur soutien au rétablissement d’une présence policière locale dans les régions récemment reprises aux djihadistes. Ils conseilleront également leurs homologues irakiens en matière de diversité des genres et de droits de la personne.
– Cette mission s’aligne avec les efforts du Canada pour soutenir les femmes et les filles « qui sont parmi les plus gravement touchées par le conflit en Irak », a pour sa part souligné la ministre du Développement international Marie-Claude Bibeau.

RCI avec La Presse canadienne

En complément

Le Canada augmentera le nombre de soldats chargés de la formation en Irak – RCI 

La mission en Irak reçoit l’appui de 58 % des Canadiens – RCI 

Le groupe armé EI et sa campagne de destruction du patrimoine irakien – RCI 

Share
Catégories : International
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*