« L’objectif est d’en arriver à concevoir des matériaux qui seront aussi durables que ceux utilisés actuellement, mais biodégradables à la fin de leur vie utile. » Mathieu Robert
Photo Credit: Radio-Canada

Des restes de table pour fabriquer des matériaux de construction et des pièces automobiles

Share

Dans un laboratoire à l’Université de Sherbrooke, le professeur Mathieu Robert et son équipe se penchent sur « l’intégration des pommes de terre et des carottes dans la fabrication automobile et résidentielle pour, à terme, arriver à remplacer des matériaux conçus à base de pétrole ».

Selon Mathieu Robert, d’ici une vingtaine d’années, les restants de table et la biomasse abandonnée – pelures de patates chez les fabricants de croustilles, paille de la tige de lin abandonnée dans les champs après la récolte, etc. – feront partie des composants de pellicules ou de panneaux d’isolation, des matériaux durables et performants.

La multiplicité des sources d’approvisionnement

Le Canada produit chaque année d’énormes quantités de déchets, comme de la paille, des légumes déclassés, des épluchures, qui possèdent un grand potentiel économique souvent ignoré.

Parallèlement, l’industrie agroalimentaire produit des déchets qui contiennent des teneurs élevées en fibres et en nanocristaux d’amidon, utilisables dans des applications aussi diverses que l’emballage alimentaire, l’automobile, l’habillement ou le bâtiment.

Pour atteindre leurs objectifs, M. Robert et son équipe doivent traiter ces résidus pour en extraire les produits à fort potentiel, puis les modifier afin de pouvoir les utiliser, par exemple, comme matériaux de renfort dans les polymères.

Cette modification consiste à les rendre compatibles avec la matrice dans laquelle ils seront incorporés, à améliorer certaines de leurs propriétés ou encore à empêcher leur dégradation.

Le grand défi : de passer du laboratoire à l’application industrielle

Mathieu Robert (USherbrooke)

« Une planche de bois laissée par terre pourrira, il en va de même pour la pelure de patate, l’amidon et les nanocristaux. L’objectif est d’en arriver à concevoir des matériaux qui seront aussi durables que ceux utilisés actuellement, mais biodégradables à la fin de leur vie utile. »

Mathieu Robert

Ainsi, il faudra arriver à trouver un moyen de s’assurer de la durabilité des matériaux sur un horizon assez long dans des conditions climatiques très variables.

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les écocomposites polymères à l’Université de Sherbrooke, le professeur Mathieu Robert parle de ses recherches au micro de Raymond Desmartreau.

Écoutez
Share
Catégories : Économie, Internet et technologies
Mots-clés : ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*