Vendeur d’automobiles? Non, pas vraiment disent les milléniaux (canadianautodealear.ca)

Vendeur d’automobiles? Non, pas vraiment disent les milléniaux

Share

Voici quelques astuces qu’utilisent les vendeurs de voitures, neuves ou usagées, pour réaliser de meilleures ventes.

Un vendeur d’automobile montre le prix d’un véhicule à un client. (iStock)

Le prix est trop beau pour être vrai dans la publicité?

C’est parce qu’on vous présente un modèle dépourvu d’accessoires, sans climatisation et dont les vitres s’ouvrent mécaniquement. Mais vous êtes venu quand même, non?

Lorsque je m’assois derrière mon bureau, vous avez le sentiment que je maîtrise la situation.

Donc, vous êtes disposé à payer plus cher. Cette technique est enseignée dans les formations initiales de vendeurs, quel que soit le produit ou le service. Par contre, elle est appliquée avec plus d’intensité dans le monde de l’automobile .

Durant les négociations, votre vendeur consulte un collègue à plusieurs reprises, ou demande l’avis de son supérieur.

C’est aussi une stratégie visant à prouver qu’il se travaille vraiment pour vous, son client.

Nous faisons moins de bénéfices que vous ne le croyez. 

Quand il s’agit d’une voiture de moins de 20 000 $, notre marge de profit est de 2 % à 4 % environ, soit aux environs de 600 $. Elle augmente sensiblement pour les autos qui coûtent plus cher, donc, vous pouvez négocier plus serré.

Nous achetons toutes nos voitures chez le même fournisseur et les payons grosso modo le même prix.

Attention : si jamais un vendeur vous offre une auto à moins de 2000 $ que le prix indiqué, il y a probablement quelque chose qui cloche sous la peinture bien propre.

Voilà pour quelques conseils aux acheteurs potentiels.

Cela dit, qu’en est-il de la carrière de vendeur automobile?

« Revenons à cette race incurable que l’on appelle les « vendeurs de chars », ces machines à parler qui racontent n’importe quoi et qui connaissent davantage le prix des options inutiles que la cylindrée du moteur, qui change d’affiliation comme on change de préservatif et qui pense davantage à leur commission qu’à la satisfaction du client. Je sais fort bien qu’il existe des exceptions à la règle et j’ai connu des vendeurs très consciencieux et fort compétents. Ce sont habituellement ceux qui gagnent le mieux leur vie et qui changent le moins souvent de concessionnaire. Hélas, le métier possède une réputation atroce, pas très loin des agents d’immeubles dans l’échelle des professions les moins respectées par le public. »

Jacques Duval, Guide de l’auto

Génération millénaire (iStock)

Est-ce les milléniaux, nés entre 1982 et 2004, songent à se lancer dans cette carrière?

Un tout récent sondage commandé par la Corporation des Associations des Détaillants d’Automobiles révèle que les milléniaux ont des réactions très mitigées quand on leur propose d’envisager de faire carrière dans la vente automobile, et ce dans une période où les ventes de véhicules connaissent des sommets inédits.

Les résultats du sondage, réalisé par la société de consultation et de recherche marketing Abacus Data, révèlent qu’au sein d’un échantillon de personnes de 18 à 37 ans, 68 % n’ont aucun intérêt à s’y lancer.

Le quart des personnes sondées disent y avoir songé, alors que 7 % ont effectivement travaillé chez un détaillant automobile.

La Corporation des Associations des Détaillants d’Automobiles a rendu publique son intention de lancer le mois prochain une campagne nationale de recrutement de vendeurs ciblant les jeunes, les femmes, les immigrants et les militaires à la retraite.

2017, une année record

Les ventes de véhicules légers ont atteint les deux millions en 2017, une première pour cette industrie. Tout porte à croire que cette tendance à la hausse de ventes se poursuivra en 2018.

Cette croissance entraîne naturellement de nouvelles avenues en marketing, en financement, en ventes de véhicules et de pièces et en service au sien des quelque 32 000 détaillants au Canada qui emploient 150 000 personnes.

Le sondage via Internet a été réalisé du 22 décembre 2017 au 8 janvier 2018 auprès de 2000 milléniaux.

La marge d’erreur est de 2,6 % 19 fois sur 20.

Plus :

2017: première année au cours de laquelle plus de deux millions de véhicules ont été vendus au Canada (Radio Canada International)

RCI, CP

Share
Mots-clés : , ,
Publié dans : Économie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*