Photo: Bojan Fatur Getty Images La croissance du transport aérien s’explique par l’essor du tourisme et des livraisons dues au commerce en ligne.

Photo: Bojan Fatur Getty Images La croissance du transport aérien s’explique par l’essor du tourisme et des livraisons dues au commerce en ligne.

Avis de recherche de l’OACI à Montréal pour 620 000 nouveaux pilotes de ligne

Share

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) vient de lancer un avis de recherche afin de faciliter le recrutement de centaines de milliers de pilotes de ligne dans le monde d’ici 2036.

Devant le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), cette semaine, Fang Liu affirmait que l’aviation civile devait « faire mieux pour attirer et retenir les travailleurs qualifiés dont elle a besoin au cours des prochaines décennies ».

« Et c’est la même histoire pour les prochains contrôleurs aériens, le personnel de maintenance et autres techniciens », relevait la secrétaire générale de l’OACI.

Fang Liu lance son avis de recherche - CORIM

Fang Liu lance son avis de recherche. – CORIM

Le trafic aérien pourrait augmenter de 85 % d’ici 2032

La croissance du transport aérien s’explique notamment par l’essor du tourisme, mais aussi du commerce en ligne dont les livraisons sont aujourd’hui effectuées à 90 % par avion, contre seulement 16 % en 2010.

Quelque 4,1 milliards de personnes voyagent par avion chaque année et un tiers de la marchandise échangée dans le monde l’est par voie aérienne.

Fang Liu estime que d’ici 2036 il faudra au moins 620 000 pilotes pour opérer les appareils commerciaux de 100 places ou plus en circulation dans le monde. « Et 80 % de ces futurs aviateurs seront de nouveaux pilotes qui ne volent pas encore », précise-t-elle.

Ces pilotes sont-ils vraiment indispensables?

Le capitaine Dan Adamus - CBC

Le capitaine Dan Adamus – CBC

Le géant américain Boeing a lancé un programme d’investissements dans la conception de systèmes qui pourraient réduire le nombre de pilotes dans les cabines ou même permettre de se passer complètement de leur présence.

D’autres avionneurs sont aussi en mode observation ou de recherche et développement, notamment la brésilienne Embraer et l’européenne Airbus.

Selon la banque suisse UBS, l’utilisation à grande échelle d’avion sans pilote représenterait des économies annuelles de 35 milliards de dollars américains dans le monde.

Le président de l’Association canadienne des pilotes de ligne, le capitaine Dan Adamus, rétorque que les pilotes sont irremplaçables pour régler les problèmes qui peuvent survenir même avec les systèmes les plus sophistiqués.

Le saviez-vous?
Le transport aérien civil est déjà responsable de 2 % des émissions mondiales de CO2.
– Ce pourcentage pourrait augmenter, si le trafic aérien de passagers devait doubler d’ici 2034.
– Les rejets de l’aviation civile ne sont pas assujettis à l’Accord de Paris sur le climat qui sera en vigueur à partir de novembre.
– L’OACI a tout de même adopté récemment à Montréal un accord qui prévoit qu’à partir de 2027 les émetteurs aériens auront l’obligation d’acheter des « crédits carbone » pour neutraliser l’augmentation de leurs émissions de CO2.

Kent Wien / Flickr

Kent Wien / Flickr

RCI avec La Presse canadienne et Radio-Canada

En complément

Le froid et le manque d’équipages provoquent des dérapages dans les aéroports canadiens – RCI 

Pourquoi les codes d’aéroports canadiens commencent-ils par un Y? – RCI 

75 ans d’aviation sur fond de presque 150 ans d’histoire nationale – RCI 

Share
Catégories : Économie, Environnement, International, Internet et technologies
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*