Depuis plusieurs années, des critiques des entreprises ferroviaires dénoncent les retards qu'accuse le transport des céréales. Photo : AFP/Ruth Bonneville/Bloomberg

Depuis plusieurs années, des critiques des entreprises ferroviaires dénoncent les retards qu'accuse le transport des céréales. Photo : AFP/Ruth Bonneville/Bloomberg

Retards dans le transport ferroviaire : l’efficacité du CN et du CP montrée du doigt

Share

Les fortes précipitations de neige, les avalanches et une hausse de 78 % du nombre de jours où la température est descendue sous les -25 degrés Celsius ont forcé les transporteurs ferroviaires à réduire la vitesse et la longueur des trains.

Des températures plus froides qu’à l’habitude peuvent engendrer un certain nombre de problèmes, comme des aiguillages défectueux en raison de rails glacés. Et cela oblige les transporteurs à ralentir leur cadence et à réduire le nombre de wagons de marchandises que peuvent tirer leurs locomotives par mesure de sécurité.

La problématique ne date pas d’hier. Cela fait plusieurs années que les agriculteurs de l’Ouest canadien demandent l’amélioration du réseau de transport des céréales. En 2014, des tensions similaires étaient apparues entre les agriculteurs et le duopole ferroviaire lorsque les chemins de fer ont offert la même défense liée aux conditions météorologiques.

Un train du CN Photo : Étienne Dumont/Radio-Canada

Un train du CN Photo : Étienne Dumont/Radio-Canada

Incapable de répondre et de s’ajuster à une hausse de la demande

Ultimement, l’incapacité des transporteurs ferroviaires de répondre à la demande viendrait de leurs décisions d’investissement, selon Brendan Mashall, vice-président de l’Association minière du Canada. Lui aussi critique fortement les transporteurs pour leurs retards de livraison cet hiver, lesquels ont entraîné une accumulation des livraisons de céréales.

Les agriculteurs sont d’avis que les différentes stratégies de réduction de coûts depuis une vingtaine d’années ont fini par provoquer un étranglement de la capacité et de la flexibilité des transporteurs pour faire face aux changements imprévus dans la demande. Ils montrent du doigt les réductions d’équipages, de locomotives et de wagons, qui permettent de gonfler les profits pour les chemins de fer.

Du grain se déverse dans un camion dans la ferme de Bill Prybylski, à Willowbrook, en Saskatchewan. Photo : Radio-Canada/Mike Zartler

Du grain se déverse dans un camion dans la ferme de Bill Prybylski, à Willowbrook, en Saskatchewan. Photo : Radio-Canada/Mike Zartler

Des techniques d’exploitation imprécises?

Mise au point il y a 20 ans, l’exploitation ferroviaire précise est une stratégie qui consiste à améliorer l’efficience en déplaçant les trains en fonction d’un horaire qui optimise l’utilisation des wagons et des locomotives, plutôt qu’en attendant que les trains soient pleins.

« Le problème, c’est que l’exploitation ferroviaire précise n’est pas très précise », observe ironiquement le directeur général de la Western Grain Elevators Association, Wade Sobkowich.

Mike Cory - CN Rail

Mike Cory – CN Rail

Le chef de l’exploitation du CN Mike Cory a indiqué, il y a quelques jours, aux membres d’un comité parlementaire fédéral sur l’agriculture qui s’est penché sur le problème des retards, que son entreprise n’avait pas assez de locomotives ou de personnel pour répondre à la hausse inattendue du volume.

Le CN s’attendait à ce que la croissance de la demande soit de 3 % en 2017, mais elle a plutôt atteint 11 % et grimpé jusqu’à 25 % dans certaines régions des prairies du Canada.

Impatience des agriculteurs dans l’attente d’une nouvelle loi

Les fermiers s’impatientent des retards dans le transport du grain et souhaitent l’entrée en vigueur de la loi qui pourrait forcer les transporteurs ferroviaires à répondre à la demande.

Depuis le 2 novembre 2017, le comité permanent des transports du Sénat révise les 67 pages du projet de loi qui vise à améliorer les réseaux de transport ferroviaire, aérien et maritime au Canada d’ici 2030.

Le comité sénatorial de révision doit revoir le projet de loi, clause par clause. Il espère soumettre son rapport au Sénat d’ici la fin du mois de mars.

Les modifications à la Loi sur les transports au Canada permettront aux producteurs de grain d'avoir un droit d'arbitrage face aux transporteurs ferroviaires en cas de retard de livraison. Photo : Courtoisie CN

Les modifications à la Loi sur les transports au Canada permettront aux producteurs de grain d’avoir un droit d’arbitrage face aux transporteurs ferroviaires en cas de retard de livraison. Photo : Courtoisie CN

RCI avec La Presse canadienne et Radio-Canada

En complément

Saskatchewan : le problème d’acheminer le grain canadien vers les marchés mondiaux – RCI 

Transport du grain dans les Prairies canadiennes: Sommet à Saskatoon – RCI 

Le grain des prairies ne se rend pas à bon port – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Économie, International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*