Un ouvrier dans une aciérie chinoise Photo : Reuters/Jianan Yu

Un ouvrier dans une aciérie chinoise Photo : Reuters/Jianan Yu

Une guerre du commerce Pékin-Washington : avantage Canada?

Share
Des travailleurs chinois au port de Nantong transportent des sacs de soya importés. Les États-Unis sont un grand exportateur de cette céréale. Photo : Reuters/China Stringer Network

Des travailleurs chinois au port de Nantong transportent des sacs de soya. Les États-Unis sont un grand exportateur de cette céréale. Photo : Reuters/China Stringer Network

On assiste à une escalade très nette entre la Chine et les États-Unis. Jusqu’à présent, Pékin avait pris soin de ne pas s’attaquer à des produits d’exportation majeurs des États-Unis, mais là elle vient de répondre aux nouveaux droits de douane sur les importations chinoises aux États-Unis avec des taxes de 25 % sur le soya, le bœuf, les cigarettes, les voitures et les avions de moins de 45 tonnes.

Le montant des produits visés par les deux pays atteint maintenant les 100 milliards de dollars américains, soit presque un cinquième de tous leurs échanges commerciaux bilatéraux.

L’administration Trump avait publié mardi une nouvelle liste d’importations chinoises, d’une valeur globale cette fois de 50 milliards, qu’elle projette de soumettre à de nouvelles taxes.

Le Canada devra avancer avec précaution entre les deux géants qui s’affrontent

Des débardeurs regardent un bateau sur le quai d'un port chinois. Photo : Associated Press/Chinatopix via AP

Des débardeurs regardent un bateau au quai d’un port chinois. Photo : Associated Press/Chinatopix via AP

Cette guerre commerciale où s’affrontent les deux principaux partenaires commerciaux du Canada représente un défi diplomatique particulier, mais aussi peut-être des occasions d’affaires nouvelles dans un environnement économique incertain.

L’ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum, estimait déjà l’an dernier que le renforcement des relations entre Ottawa et Pékin pouvait se poursuivre sans compromettre les relations de plus en plus tendues entre les deux grandes puissances.

Avec John McCallum, le Canada est solidement engagé dans une politique de dynamisation de ses relations politiques et économiques avec Pékin avec pour objectif la conclusion d’un accord de libre-échange avec Pékin.

Écoutez
L'Ambassadeur du Canda en Chine, John McCallum L’Ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum © Radio-Canada

L’ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum © Radio-Canada

Un climat politique difficile, mais peut-être profitable pour les entreprises canadiennes

Le monde de l'électronique sera t-il touché?

Le monde de l’électronique sera-t-il touché?

La guerre commerciale entre Washington et Pékin pourrait aussi, paradoxalement, aider les détaillants canadiens, car elle pourrait venir diminuer les achats faits par les Canadiens aux États-Unis. Selon une analyse du Conseil canadien du commerce de détail, les taxes américaines vont augmenter le prix des biens chinois vendus aux États-Unis, dont les produits électroniques, ce qui pourrait amener plus de Canadiens à magasiner chez eux.

Les États-Unis achètent l’équivalent de 500 milliards de dollars de biens provenant de Chine chaque année, allant des jouets aux souliers, jusqu’aux téléphones cellulaires.

Les prix de ces produits pourraient bondir en raison de l’imposition de taxes. La baisse de la demande aux États-Unis pour des produits chinois pourrait aussi aider les détaillants canadiens à avoir de meilleurs prix auprès d’entreprises de la Chine qui tenteront d’éponger leurs pertes.

Les producteurs de fruits canadiens craignent que les produits américains destinés à la Chine soient redirigés au Canada et inondent le marché en raison de l’imposition de nouveaux droits douaniers, ce qui devrait exercer une pression à la baisse sur les prix.

Plus de produits chinois acheminés directement au Canada

Wall Street en baisse après l'annonce des sanctions contre la Chine. Photo : Getty Images/Spencer Platt

Wall Street en baisse après l’annonce des sanctions contre la Chine Photo : Getty Images/Spencer Platt

De plus, pour éviter que leurs produits soient pénalisés par des tarifs, les détaillants multinationaux, dont Costco, Best Buy et Walmart, pourraient envoyer leurs produits directement au Canada plutôt que de les acheminer d’alors aux États-Unis comme ils le font actuellement.

La présidente de l’Association canadienne des importateurs et exportateurs, Joy Nott, croit aussi que les Américains pourraient être tentés d’acheter leurs produits au Canada. Les produits canadiens qui sont semblables aux biens chinois pourraient aussi être préférés par les acheteurs américains.

D’autres affirment que cette guerre commerciale pourrait en contrepartie ouvrir la porte aux exportateurs canadiens qui pourraient remplacer de coûteux produits américains, notamment en agriculture.

En fin de compte, pourtant, une guerre commerciale prolongée entre les deux superpuissances finirait par nuire ultimement à l’économie canadienne, selon les experts, car elle viendrait plomber l’économie mondiale.

Recommandé pour vous :
Plusieurs affirment que le gouvernement américain sera distrait par sa guerre commerciale avec la Chine, ce qui pourrait avantager les négociations actuelles sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Les États-Unis ont récemment adouci le ton face au Canada, l’exemptant lui et le Mexique des tarifs imposés sur l’acier et l’aluminium, et faisant des compromis sur l’automobile dans le cadre des pourparlers sur l’ALENA. Lisez la suite… 

Ildefonso Guajardo Villarreal, Chrystia Freeland et Robert Lighthizer, qui dirigent respectivement les discussions au nom du Mexique, du Canada et des États-Unis. Photo : La Presse canadienne/Sean Kilpatrick

Ildefonso Guajardo Villarreal, Chrystia Freeland et Robert Lighthizer, qui dirigent respectivement les discussions au nom du Mexique, du Canada et des États-Unis. Photo : La Presse canadienne/Sean Kilpatrick

RCI avec La Presse canadienne, l’Agence France-Presse et la contribution de Anyck Béraud, Michel C.Auger, Anyck Béraud, Claude Bernatchez et Christian Latreille de Radio-Canada

En complément

Partir en guerre commerciale avec la Chine – Radio-Canada 

La Chine appelle les États-Unis à « cesser l’intimidation » en matière économique – Radio-Canada 

Pékin annonce des taxes de 25 % sur 50 G$ d’importations américaines – Radio-Canada 

.

Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Économie, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*