Une baleine noire trouvée morte dans le golfe du Saint-Laurent Photo archives : Pêches et Océans Canada

Un doctorant de l’Université Dalhousie met au point la WhaleMap pour détecter les baleines noires en détresse

L’année dernière a été marquée par un taux de mortalité particulièrement élevé au sein de la population de baleines noires de l’Atlantique Nord, une espèce menacée d’extinction qui fait l’objet d’une grande attention.

Des découvertes macabres

Le nombre de carcasses de baleines noires découvertes dans le golfe du Saint-Laurent l’année dernière a atteint la douzaine. En prenant en compte les cas de décès enregistrés aux États-Unis, il est clair que la situation de cette espèce est suffisamment préoccupante pour susciter l’intérêt manifesté au Canada comme ailleurs dans le monde.

En 2017, 12 baleines noires de l’Atlantique Nord sont mortes dans le golfe du Saint-Laurent. La population totale est d’environ 450 individus, dont seulement une centaine de femelles en âge de se reproduire.

Une  carcasse de baleine noire retrouvée sur la côte ouest de Terre-Neuve-et-Labrador, le 1er août 2017. Photo archives : Courtoisie : Pêches et Océans Canada

Une carte interactive pour localiser le mammifère marin  

Parmi les solutions envisagées pour tenter de contenir la menace d’extinction qui plane sur la baleine noire, la WhaleMap, mise au point par Hansen Johnson, un étudiant préparant un doctorat en océanographie à l’Université Dalhousie, dans le cadre du projet « Whales, Habitat and Listening Experiment (WHaLE) du Marine Environmental Observation Prediction and Response Network (MEOPAR) ».

Il s’agit d’un nouvel outil cartographique interactif qui affiche les emplacements récents connus des baleines au fur et à mesure qu’elles se déplacent dans les eaux canadiennes. La carte indique en temps quasi réel l’information de détection des baleines transmise par divers partenaires de Pêches et Océans Canada, qui contribuent aux efforts de détection par voie aérienne, maritime et par planeur sous-marin acoustique afin de repérer les baleines noires de l’Atlantique Nord. 

WhaleMap : Crédit : https://whalemap.ocean.dal.ca/

En novembre 2017, le ministre LeBlanc a insisté sur la nécessité d’améliorer l’information sur la détection des baleines et de la partager en temps opportun. C’est avec tout notre cœur que nous avons alors commencé à travailler à l’amélioration de la WhaleMap pour en faire ce qu’elle est aujourd’hui. Nous continuerons d’améliorer la carte grâce aux efforts phénoménaux déployés par les équipes de surveillance des organismes qui téléchargent leurs données aussi vite qu’elles le peuvent. Cette collaboration essentielle contribuera à protéger une espèce en voie de disparition. Christopher Taggart, Ph. D., département d'océanographie, Université Dalhousie

L’empêtrement des baleines noires dans de l’équipement de pêche est une cause importante de mort prématurée. Photo : International Fund for Animal Welfare

Grâce à la WhaleMap, maintenant sur le site de Pêches et Océans Canada, tous les utilisateurs pourront mieux surveiller et détecter des baleines, et aussi offrir des suggestions qui permettront d’éclairer les décisions sur les mesures supplémentaires à prendre pour assurer la préservation de cette espèce.

Ce projet a été appuyé à hauteur de 57 500 $, une somme issue du Plan de protection des océans. Ce plan, d’une valeur de 1,5 milliard de dollars, vise à garantir la protection et la sécurité des côtes canadiennes. Cela permettra d’éliminer les menaces qui pèsent sur les mammifères marins et renforcer les capacités d’intervention en cas d’incident avec ces mammifères.

Lors du lancement de la WhaleMap par le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne Dominic LeBlanc, il a tenu à souligner son importance pour le gouvernement, les différents partenaires, le public et les industries maritimes qui se préoccupent du sort des baleines noires de l’Atlantique Nord.

La protection des baleines en voie de disparition du Canada de dommages supplémentaires s’avère une responsabilité partagée, et la collaboration avec des partenaires tels que l’Université Dalhousie apporte plus de moyens pour renforcer ces efforts. Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
Source : Pêches et Océans Canada
À lire aussi : 

Une dixième baleine noire trouvée morte dans le golfe du Saint-Laurent

Les causes de la mort des baleines noires dévoilées dans un rapport

Mort de baleines : les bateaux obligés de ralentir dans le golfe du Saint-Laurent
Catégories : Environnement, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.