19e édition du Festival du monde arabe de Montréal (Crédit photo : FMA)

Le Festival du monde arabe de Montréal : au-delà des a priori

Le Festival du monde arabe de Montréal (FMA) a dévoilé mercredi la programmation de sa prochaine édition qui se déroulera du 26 octobre au 11 novembre. Depuis 19 ans, l’événement se veut un pont entre les cultures. En entrevue, Emily-Jane Aouad, directrice des communications, raconte le combat perpétuel contre les préjugés.

Sur la nouvelle affiche du FMA, on peut distinguer des migrants sur un bateau. « Il y a là plusieurs visions du migrant, explique Emily-Jane Aouad. Comment il est vu du côté de l’Occident qui le regarde comme un monstre ou un envahisseur. En même temps, les migrants sur le bateau ne réagissent pas tous de la même manière. Il y en a qui sont tristes ou heureux, d’autres ont peur. »

L’image vient illustrer à sa manière le thème de la 19e édition du festival qui est Chants de mutants, aux rives de Gibraltar. « C’est un thème sur lequel on a beaucoup réfléchi. Il comporte beaucoup de significations. Le mutant, ça rime un petit peu avec migrant. C’est l’être qui migre d’un pays à un autre, encore en transformation au niveau de son identité. Gibraltar représente ce lieu de passage emblématique entre deux mondes. »

Mme Aouad nous explique en entrevue (8 minutes et 11 secondes) ce que représentent les défis pour un festival ancré dans la culture arabe.

Écoutez

L’année prochaine, le festival célébrera une 20e présence annuelle dans le paysage culturel québécois. Tout un pari pour les organisateurs qui doivent souvent évoluer dans un contexte difficile. « Toute l’industrie culturelle au pays souffre d’un manque de financement, rappelle la directrice. C’est d’autant plus ardu pour un festival flanqué du mot arabe qui malheureusement de nos jours est un mot qui fait toujours peur. C’est une réalité avec laquelle on doit encore se battre. »

Contre les préjugés, le FMA propose un programme riche en rencontres et dialogues. « C’est la raison pour laquelle le festival existe. Il offre une perspective sur le plan culturel, malgré les idées reçues et les attaques gratuites. »

Selon Emily-Jane Aouad, depuis la crise des accommodements raisonnables en 2007, une partie de public québécois a d’ailleurs déserté le festival. « Il y a beaucoup de travail à faire, mais les choses s’améliorent progressivement. Grâce à des partenariats artistiques, on arrive maintenant à rejoindre ce public. »

Affiche du Festival du monde arabe de Montréal édition 2018 (Photo transmise par le festival)

La 19e édition Festival du monde arabe de Montréal (FMA) se déroulera du 26 octobre au 11 novembre.

Lire aussi :

Le Festival international du film de Toronto déroule son tapis rouge au cinéma canadien

Canadiens d’origine arabe : qui sont-ils?

La portée historique de se dire arabe au Canada

Catégories : Arts et spectacles, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.