La Forêt expérimentale de Petawawa dans ses coloris automnaux qui illustrent bien qu’elle fait partie de la région forestière canadienne des grands Lacs et du Saint-Laurent, dominée par les érables, les bouleaux jaunes et les pins blancs. ( Photo RNCan)

Centenaire souligné de belle façon pour un laboratoire à ciel ouvert : la forêt expérimentale de Petawawa en Ontario

Quand on parle d’une forêt expérimentale, on entend par là que c’est un laboratoire vivant qui évolue selon les saisons et qui permet d’étudier un éventail complet de changements qui touchent notre vie au quotidien, qu’ils soient sociaux, environnementaux ou économiques.

Ressources naturelles Canada (RNC) gère deux forêts expérimentales nationales : la forêt expérimentale Acadia et la forêt expérimentale de Petawawa.

De la sylviculture à la génétique des arbres, des adaptations aux feux de forêt aux techniques modernes de télédétection ou de construction, les recherches menées dans les forêts expérimentales Acadia et de Petawawa mettent en lumière les pratiques exemplaires à adopter en gestion des forêts.

Jeune forestier collectant des données numériques sur le terrain avec un LiDAR terrestre (Light Detection and Ranging), un appareil de détection et d’estimation de la distance par la lumière ou par laser. En d’autres mots, c’est un appareil portable scannant le milieu et les arbres et formant des images numériques que l’on peut observer sur ordinateur et procéder à l’interprétation des images pour décrire les arbres avec une précision inégalée : diamètre, densité, hauteur, droiture de l’arbre, etc. (Photo RNC)

Centenaire de la forêt expérimentale de Petawawa

Espace réservé à cette fin depuis 1918, la forêt expérimentale de Petawawa a d’abord servi de laboratoire à ciel ouvert pour le ministère de la Défense nationale du Canada.

Mercredi, plusieurs dignitaires ont souligné le centenaire de ces 100 kilomètres carrés réservés à la recherche.

À cette occasion, ils en ont profité pour la désigner en tant que site de super télédétection. Ils ont également procédé à l’inauguration d’un nouveau pont construit entièrement de bois comme démonstration des dernières avancées dans les constructions avec ce matériau.

(Photo: RNCan)

Ce pont d’ingénierie de la forêt expérimentale de Petawawa (13 mètres de long) a été construit en collaboration avec l’Agence de foresterie du parc Algonquin, FPInnovations et la division du Commerce et de l’International du Service canadien des forêts-Ressources naturelles Canada.

Lise Caron est directrice générale du Centre canadien sur la fibre de bois de Ressources naturelles Canada. Elle nous parle de cette forêt et de son importance aujourd’hui, avec en toile de fond les changements climatiques.

(Twitter)

Petawawa est un nom qui viendrait de la déformation d’un mot algonquin, « pitewewe » qui signifierait « là où l’on entend le son de l’eau ». Une autre histoire veut que ce soit là le nom d’une femme autochtone qui vivait sur les bords de la rivière. (Source : Encyclopédie canadienne)

La ville du même nom est située sur le lac Allumette, élargissement de la rivière des Outaouais, à environ 150 km au nord-ouest d’Ottawa.

Catégories : Économie, Environnement
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.