Prix Nobel de la Paix 2018, Denis Mukwege et Nadia Murad. Crédit : Twitter

Le prix Nobel de la paix décerné à deux militants des droits de la femme : Denis Mukwege et Nadia Murad

Share

Si les deux lauréats du prix Nobel de la paix 2018 sont deux personnalités se distinguent pour ce qui est du sexe, de l’âge et du lieu de résidence, ils ont en commun le combat contre les violences sexuelles et autres sévices physiques ou psychologiques infligés aux femmes.

Le médecin qui répare les femmes

Denis Mukwege est un chirurgien reconnu en Afrique centrale et dans le monde pour son engagement à défendre et à venir en aide aux femmes victimes d’exploitation sexuelle durant la guerre en République démocratique du Congo.

Le combat de longue haleine de l’homme de 63 ans débute en 1996, au plus fort des hostilités entre les partisans du rebelle Laurent Désiré Kabila et de l’ancien président Mobutu. Une situation de haute tension qui a entraîné toutes sortes d’exactions de l’armée et des rebelles contre la population, avec des conséquences désastreuses pour les plus vulnérables, soit les femmes et les enfants.

Des milliers de femmes sont torturées, violées et mutilées. Heureusement pour celles qui survivent, le Dr Mukwege est présent pour les aider. En 22 ans, il a réparé plus de 50 000 femmes violées ou excisées, dans le cadre de pratiques coutumières, dans sa clinique dédiée à ces causes. Un travail d’amour, de compassion, et de don de soi pour le chirurgien qui a fait de la lutte contre les violences sexuelles, physiques et psychologiques à l’endroit des femmes de son pays une raison d’exister.

Nadia Murad : d’esclave sexuelle à Prix Nobel de la paix

Nadia Murad est de ces femmes au parcours difficile qui réussissent, à force de résilience, à surmonter le pire pour se mettre au service des autres.

À tous justes 21 ans, elle vit l’expérience douloureuse du viol. Des djihadistes radicaux ont pris Mossoul et fait irruption dans le village de la jeune irakienne, à Kocho, près de Sinjar, en 2014. Ils y ont semé la torture, tué des milliers d’hommes, enrôlé de force des enfants à titre de soldats et traumatisé plusieurs jeunes femmes en les mariant de force ou en les vendant comme des esclaves sexuelles.

Mme Murad est passée par chacune de ces étapes traumatisantes. Mais, avec courage et détermination, celle qui avait réussi à se libérer du joug de ses bourreaux s’est engagée à défendre les droits de la femme dans son pays et sur toutes les scènes de guerre.

L’ex-esclave sexuelle de Daech a déjà reçu le prix Sakharov et est aussi ambassadrice de bonne volonté des Nations unies pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains.

Share
Catégories : International, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «Le prix Nobel de la paix décerné à deux militants des droits de la femme : Denis Mukwege et Nadia Murad»
  1. Avatar 1011 dit :

    Plasticienne française, je dédie mon oeuvre « Noli me tangere » à Nadia Murad et Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018. Une oeuvre pudique sur l’inviolabilité du corps de la femme : https://1011-art.blogspot.fr/p/noli-me-tangere.html

    Elle fait écho à une série sur les mutilations sexuelles intitulée « Infibulation ». Quand l’art permet de parler de la barbarie des Mutilations Génitales Féminines.
    A découvrir : https://1011-art.blogspot.fr/p/blog-page.html