La salle d’un musée au Canada, le 4 juillet 2008. (Crédit photo : Reuters/Mathieu Belanger)

D’un océan à l’autre : les 5 expositions incontournables au Canada

Share

La saison culturelle s’annonce riche au Canada. Les musées du pays vous proposent des expositions à ne pas manquer.

1- ALEXANDER CALDER / UN INVENTEUR RADICAL (MONTRÉAL)

Pour la première fois au Canada, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) organise une première grande rétrospective du travail multidisciplinaire de l’Américain Alexander Calder (1898-1976) avec la présentation de 150 œuvres. L’artiste francophone et francophile a laissé sa marque à Montréal pendant l’Exposition universelle de 1967, notamment avec sa sculpture monumentale Trois disques, ou L’homme, devenue aujourd’hui une véritable icône culturelle de la métropole.

Du 21 septembre 2018 au 24 février 2019

2- ANTHROPOCÈNE (TORONTO)

Des photographies, des vidéos ou des expériences interactives : l’exposition du Musée des beaux-arts de Toronto (AGO) propose aux visiteurs de découvrir les regards de trois artistes contemporains sur la dégradation des conditions de vie sur les cinq continents du globe. Le terme « anthropocène » constitue notre nouvelle ère géologique inédite, caractérisée par un niveau d’interférence majeur de l’homme sur les écosystèmes.

Du 28 septembre 2018 au 6 janvier 2019

« Lithium Mines # 1 » de Edward Burtynsky

3- A CURATOR’S VIEW : IAN THOM SELECTS (VANCOUVER)

L’Art Gallery de Vancouver a donné carte blanche à son célèbre conservateur Ian Thom afin qu’il réunisse une sélection d’œuvres d’art marquantes issues des archives et des collections permanentes du musée. Ayant œuvré pendant plus de 30 ans pour l’institution, l’homme a organisé plus d’une centaine d’expositions. Celle-ci représente en soi une véritable histoire de l’art avec des peintures, sculptures, photographies et dessins.

Du 22 septembre 2018 au 17 mars 2019

Le conservateur Ian Thom (Crédit photo : CBC)

4- SHAME AND PREJUDICE : A STORY OF RESILIENCE (HALIFAX)

De l’aveu même de Kent Monkman, cette exposition qui fait escale au Musée des beaux-arts de Nouvelle-Écosse a été montée en réponse aux célébrations du 150e anniversaire du Canada. À travers plusieurs tableaux, parfois monumental, le génial artiste manitobain de descendance crie propose une version critique de l’histoire du pays en démontant les mythes de la colonisation. Il met également au centre de sa vision colorée et transgenre la voix des Premières Nations trop longtemps exclues de la construction nationale.

Du 14 octobre 2018 au 16 décembre 2018

« The Daddies » de Kent Monkman (Collection of Christine Armstrong and Irfhan Rawji)

5- THE ARCTIC : REAL AND IMAGINED VIEWS FROM THE 19TH CENTURY (CALGARY)

Alors que les archéologues viennent de confirmer la découverte du HMS Terror, le deuxième navire de la tragique expédition Franklin entreprise en 1845 pour découvrir le passage du Nord-Ouest, le Glenbow à Calgary revient sur les artistes occidentaux du 19e siècle inspirés par l’inhospitalière région polaire. Le musée laisse aussi une grande place à l’art inuit.

Du 29 septembre 2018 au 6 janvier 2019

« The English Arctic Expedition » de William Bradford (Crédit photo : Glenbow)

Lire aussi :

Chasseurs de phoques : un regard de l’intérieur sur la vie aux Îles-de-la-Madeleine

Dialogue entre les peuples : une priorité du Musée des beaux-arts de Montréal

Les Autochtones dans l’actualité : lisez les reportages de RCI

Share
Catégories : Arts et spectacles
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*