Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant
Photo Credit: Radio-Canada / Julie-Anne Lapointe

Nouveau-Brunswick : quels calculs pour le discours du Trône qui reprend les promesses des partis de l’opposition?

Share

Les libéraux ont présenté un de leurs députés au poste de président à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick. Le discours du Trône vise à s’attirer les sympathies des autres formations politiques pour se maintenir au pouvoir. L’exercice est-il réussi pour le premier ministre sortant Brian Gallant?

Un moment historique pour le Nouveau-Brunswick 

Le discours du Trône des libéraux, lu par la lieutenante-gouverneure Jocelyne Roy-Vienneau, met l’accent sur la collaboration, la coopération, la nécessité pour les quatre partis de travailler ensemble, car aucun n’a réussi à obtenir la majorité de 25 sièges au parlement.

Pour avoir un gouvernement stable qui dure un certain temps, avant le vote sur ce discours le 20 novembre, il faut que les partis s’entendent.

À titre de rappel, les libéraux avaient obtenu 21 sièges lors des élections générales, contre 22 pour les conservateurs, 3 pour les verts et 3 pour l’Alliance des gens.

Dans le discours du Trône, les libéraux ont inclus certains éléments des plateformes des autres partis.

Voici quelques-unes des propositions libérales dans le discours :

  • mise en place d’un nouveau processus budgétaire plus ouvert et plus transparent, avec une préférence pour les mesures qui ne nuisent pas à l’économie et aux programmes sociaux;
  • atteinte de l’équilibre budgétaire plus rapidement que prévu, entre 2020 et 2021;
  • réduction de la dette de 15 milliards de dollars;
  • résolution de l’épineuse question de la pénurie d’ambulanciers bilingues;
  • nécessité de dédier plus de 57 % du budget 2018-2019 à l’éducation et à la santé;
  • aborder de front les changements climatiques et mettre en œuvre les recommandations du Comité des experts de l’ONU sur la question;
  • augmenter l’utilisation des énergies renouvelables dans les domiciles et les entreprises;
  • recommander l’interdiction progressive de l’utilisation d’herbicides, tels que le glyphosate;
  • veiller à la création d’une société plus juste et plus équitable, tout en mettant de l’avant le traitement avec respect et équité des peuples autochtones.
Une femme assise sur un fauteuil richement décorée dans une salle d'apparat

La lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick, Jocelyne Roy-Vienneau Photo : Radio-Canada/Nicolas Steinbach

Les libéraux vont-ils pouvoir obtenir la majorité de 25 sièges?

Après avoir présenté la candidature de l’un des leurs au poste de président de l’Assemblée, les libéraux n’ont plus que 20 députés qui pourront voter pour le discours du Trône. Il faut pour eux chercher à convaincre 5 députés des autres partis pour se maintenir au pouvoir.

Le discours du Trône s’est voulu rassembleur pour tenter de convaincre les autres partis. Le 2 novembre sera l’occasion pour les députés de se prononcer sur le renversement ou non du gouvernement.

Plusieurs analystes indiquent qu’il sera difficile pour les libéraux d’aller chercher d’autres députés pour renforcer leur position, car ces derniers continuent de camper sur leurs positions.

Par ailleurs, avec une dette de près de 15 milliards de dollars, il va être tout aussi difficile de respecter le calendrier des libéraux pour l’atteindre l’équilibre budgétaire.

Le chef du Parti vert David Coon a salué la « liste d’achat agréable », tout en soutenant que les membres de son parti doivent d’abord analyser l’ensemble des propositions, en ce qui a trait à leur faisabilité, pour pouvoir se prononcer.

Blaine Higgs, chef du Parti conservateur, déclare qu’il faut se concentrer sur « les gestes faits et non sur des paroles accompagnées de fleurs et d’accolades ».

« Les libéraux ne peuvent faire un discours sur les accomplissements, car ils ne peuvent pas vraiment déclarer avoir accompli grand-chose », a observé le chef conservateur.

« On ne peut pas regarder ce discours en vase clos. Il faut regarder le contexte de l’inaction et de tant de choses qui n’ont pas été accomplies », a affirmé Blaine Higgs.

Le chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, a souligné qu’il y a « de bons éléments » dans le discours du Trône, mais aussi des « idées assez vagues ». Il estime qu’en prenant le pouls de la population, les gens veulent changer de configuration politique et qu’il faut les écouter. C’est ainsi que les trois députés de l’Alliance entendent faire preuve de cohésion, en décidant en caucus et en votant en bloc. Mais il est difficile de savoir pour qui.

Malgré l’incertitude qui continue de planer, une chose demeure claire : les électeurs ne souhaitent pas retourner aux urnes, car la province n’aurait pas assez d’argent pour organiser de nouvelles élections, après celles du 24 septembre.

À lire aussi :

Share
Catégories : Politique
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*