Personne âgée, maladie d’Alzheimer

Personne âgée, maladie d’Alzheimer
Photo Credit: IS / iStock

Hausse du nombre de personnes âgées atteintes de démence au Canada et nouveaux défis pour le système de santé

Share

L’Agence de santé publique du Canada (ASPC) indique que plus de 402 000 personnes âgées, ou 7,1 % des 65 ans et plus, étaient atteintes de démence en 2013-2014. Et les deux tiers étaient des femmes. L’Agence prévoit un doublement de cas d’ici 20 ans en raison du vieillissement de la population. Cette situation générera des coûts importants pour le système de santé au pays.

RCI avec des informations de l'Agence de la santé publique du Canada

Selon l’Agence, qui a travaillé en étroite collaboration avec l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), le nombre de personnes âgées atteintes de démence représente 2,5 fois la population de l’Île-du-Prince-Édouard, qui est évaluée à 152 021 habitants.

Ce nombre a augmenté de 83 % entre 2002 et 2013 et doublera pratiquement d’ici 20 ans au pays.

Chaque année, environ 76 000 nouveaux cas de démence sont diagnostiqués au Canada, ce qui représente 14,3 nouveaux cas par 1000 personnes de 65 ans et plus.

Il est impossible de prévenir tous les types de démence. Toutefois, l’adoption d’un mode de vie sain et la prise en charge des affections chroniques permettent d’améliorer la santé générale et de réduire le risque de démence. Selon certaines études, il est possible de retarder ou de prévenir environ le tiers des cas de démence si l’on s’occupe des facteurs de risque pouvant être modifiés.

Quelques-uns des facteurs pouvant être modifiés :

– Traiter l’hypertension : l’hypertension peut affecter les fonctions cérébrales en endommageant les vaisseaux sanguins. Un traitement précoce peut réduire le risque de démence vasculaire;

– Poursuivre ses études : les études aident à préserver la réserve cognitive, c’est-à-dire la résistance à la détérioration cérébrale;

– Faire régulièrement de l’activité physique : l’exercice améliore l’équilibre, l’humeur et le fonctionnement global, et permet de réduire les chutes;

– Maintenir une vie sociale : il a été démontré que des activités sociales régulières améliorent la réflexion, la concentration, la mémoire et l’humeur;

– Cesser de fumer ou fumer moins : les cigarettes contiennent des neurotoxines qui peuvent endommager le cerveau et ont des effets néfastes sur la santé cardiovasculaire, ce qui est lié au déclin de l’état cognitif;

– Gérer les autres affections : les affections chroniques comme la perte auditive, la dépression, le diabète et l’obésité augmentent le risque de démence.

Illustration des jeux cérébraux

Poursuivre des études et faire de l’activité physique sur une base régulière permettraient de réduire les risques de démence. Photo : iStockphoto

Un fardeau pour le système de santé

Selon la Société Alzheimer du Canada et l’ASPC, les coûts payés par le système de santé et les proches aidants pour les soins aux personnes atteintes de démence sont 5,5 fois plus élevés que les coûts pour les personnes qui ne sont pas atteintes de cette maladie.

D’ici 2031, ces coûts annuels pourraient passer du simple au double de ce qu’ils étaient il y a 20 ans, soit de 8,3 milliards de dollars à 16,6 milliards, selon les estimations d’une étude nationale de santé sur les maladies neurologiques.

Les taux de démence sont très faibles chez les moins de 65 ans, mais ils augmentent de façon marquée avec l’âge. La prévalence de la démence augmente de plus du double par tranche de 5 ans chez les personnes âgées (passant de moins de 1 % chez les 65 à 69 ans à environ 25 % chez les 85 ans et plus). Chez les 80 ans et plus, la démence est aussi prévalente que l’insuffisance cardiaque et plus prévalente que l’accident vasculaire cérébral (AVC).

Photo : iStock

En savoir plus sur la démence
La démence correspond à un ensemble de signes et de symptômes associés à une détérioration progressive des fonctions cognitives qui a des répercussions sur les activités quotidiennes.

Elle est causée par diverses maladies ou lésions qui affectent le cerveau.

La maladie d’Alzheimer est une cause de démence courante.

La démence vasculaire, la démence fronto-temporale et la démence à corps de Lewy sont d’autres formes répandues.

Selon certaines études, les personnes âgées présentent souvent une forme mixte de démence.

Les symptômes de la démence nuisent à l’accomplissement des activités de la vie quotidienne et peuvent comprendre :

  • des pertes de mémoire des problèmes de jugement et de raisonnement;
  • des changements dans les capacités de communication;
  • des changements d’humeur et de comportement;
  • un trouble de perception visuelle : à titre d’ exemple, les personnes qui souffrent de démence peuvent être désorientées, oublier de régler leurs factures, ou encore avoir de la difficulté à planifier, à préparer les repas et à se rappeler où elles ont mis leurs objets personnels.

À lire aussi :

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*