L'impact de la taxe au carbone sera réel pour l'ensemble des Canadiens. Photo : Radio-Canada/Radio-Canada

Qu’est-ce que la nouvelle taxe carbone et comment l’argent de cette taxe sera-t-il redistribué aux Canadiens?

Le gouvernement canadien avait prévenu, l’an dernier, que toutes les provinces et tous les territoires seraient obligés en 2019 d’imposer un prix minimum de 20 $ la tonne d’émissions polluantes.

La Saskatchewan, le Manitoba, l’Ontario et le Nouveau-Brunswick ayant annoncé leurs refus de se conformer à cette exigence, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé mardi, à Toronto, à ces provinces qu’il ferait le travail de perception et de redistribution à leur place.

Ainsi, à compter du 1er avril prochain, une taxe fédérale sur le carbone sur les carburants ainsi qu’un système de plafonnement et d’échange pour les grands émetteurs industriels sera imposé dans ces quatre provinces et ce sont les citoyens de ces provinces, représentants 47 % de tous les Canadiens, qui recevront un chèque du gouvernement canadien pour atténuer les effets au quotidien de cette taxe.

Dans les six autres provinces qui ont accepté de concevoir leur propre plan de taxation selon les balises nationales dictées par Ottawa, les gouvernements provinciaux pourront décider eux-mêmes s’ils vont ou non rembourser les consommateurs et ce qu’ils vont faire avec cette nouvelle source de revenus pour verdir leurs économies.

Lors de son annonce en banlieue de Toronto, Justin Trudeau s’en est pris aux premiers ministres conservateurs qui s’opposent au plan fédéral pour réduire les émissions de GES.
PHOTO NATHAN DENETTE, PC

Des remboursements de plusieurs centaines de dollars dans certains cas

Les résidents de ces quatre provinces commenceront donc à obtenir des remboursements fédéraux dans leur prochaine déclaration de revenus pour compenser les coûts supplémentaires qu’ils devront payer pour tout, de l’essence à l’épicerie en passant par le chauffage résidentiel et l’électricité.

Le premier ministre Trudeau, qui doit se représenter devant l’électorat l’automne prochain, s’est défendu de vouloir acheter des votes en annonçant les détails de la nouvelle taxe sur le carbone qui entrera en vigueur progressivement de janvier à avril 2019.

Son initiative pour diminuer la production de gaz à effet de serre consiste à taxer les consommateurs et les industries puis à redonner dès 2019 90 % de l’argent prélevé aux citoyens et aux familles qui seront touchés par cette taxe.

Le gouvernement canadien prévoit ainsi percevoir plus de 2,3 milliards de dollars en taxes sur le carbone dans ces provinces et 90 ¢ de chaque dollar prélevés retourneront dans les poches des contribuables. Les 10 % restants iront aux petites et moyennes entreprises et aux organismes publics qui ne pourront pas refiler la facture aux consommateurs.

Le prix à la pompe d'une taxe sur nos carburants
-Ottawa prévoit que la redevance sur les combustibles, fixée à 20 $ par tonne de GES en 2019, se traduira par une hausse du prix de l’essence à la pompe de 4,4 ¢ le litre en avril 2019.
-Dans trois ans, le prix de cette tonne passera à 50 $, ce qui gonflera le prix à la pompe de 11 ¢ le litre, selon les estimations fédérales.

Les montants des paiements reçus par les citoyens varieront beaucoup

Le remboursement aux contribuables sera notamment plus élevé dans les provinces où l’on utilise une proportion plus élevée de carburants fossiles pour le chauffage des maisons, comparativement à celles qui se servent d’électricité produite à partir de sources renouvelables.

Par exemple, une famille de quatre personnes en Saskatchewan devrait recevoir environ 600 $ en 2019, soit près du double du montant d’une famille manitobaine. La Saskatchewan produit 90 % de son électricité à partir du charbon, tandis que le Manitoba produit la sienne à partir de barrages hydroélectriques.

Un autre facteur qui influera sur les montants remboursés aux citoyens dépendra du fait s’ils habitent ou non en ville. Les Canadiens qui vivent à l’extérieur des régions métropolitaines de recensement obtiendront 10 % de plus que celles qui vivent dans les villes pour tenir compte de leur consommation accrue d’énergie et de l’absence de transport en commun comme moyen de réduire leur consommation de carburant.

Montants de remboursements aux citoyens selon la province
Les paiements moyens des ménages seront de 248 $ au Nouveau-Brunswick, de 300 $ en Ontario, de 336 $ au Manitoba et de 598 $ en Saskatchewan.

Réactions des partis dans l’opposition

Andrew Scheer – Radio-Canada

Le chef conservateur Andrew Scheer affirme que la ristourne sur la taxe carbone est une manœuvre électoraliste. Selon lui, c’est mentir que de laisser entendre que la plupart des Canadiens obtiendront un rabais plus important que celui qu’ils devront payer en taxe sur le carbone à l’achat de différents produits.

« En fin de compte, les Canadiens savent qu’un maigre montant de 12,50 $ par mois ne couvrira pas le coût réel de cette taxe sur le carbone, a-t-il dit. La vie va devenir beaucoup plus chère pour les familles canadiennes qui travaillent dur et les gros pollueurs industriels s’en tirent à bon compte. »

Elizabeth May – PC

La ristourne fédérale permettra fort probablement aux libéraux d’obtenir des votes, selon la chef du Parti vert, Elizabeth May.

Pourtant, selon elle, la taxe ne permettra pas de réduire suffisamment les émissions de GES pour atteindre la cible canadienne dans le cadre de l’Accord de Paris.

« Ça va aider les libéraux à attirer des votes et ça va laisser Andrew Scheer et sa négligence lâche là où elle doit être, sous les projecteurs de l’inutilité », a-t-elle dit de façon imagée.

Découvrez les enjeux politiques de l'imposition d'une taxe sur le carbone au pays...

La tour du CN à Toronto vue à travers du smog. Le Parti progressiste-conservateur a promis que le retrait de la bourse du carbone ne coûterait rien aux contribuables ontariens. Photo : Radio-Canada/Ramna Shahzad/CBC

RCI avec La Presse canadienne, CBC et Radio-Canada

En complément

Taxe carbone : front commun des conservateurs albertains et ontariens – Radio-Canada 

La taxe carbone est la solution au changement climatique, selon les lauréats du prix Nobel d’économie – Radio-Canada 

Taxe carbone : nuisance ou avantage économique? – Radio-Canada 

Catégories : Économie, Environnement, Politique, Santé
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.