Après avoir connu des hausses constantes, mais relativement faibles, depuis 2014, le nombre de crimes haineux déclarés par la police au Canada s'est nettement accru en 2017 (+47 % par rapport à l'année précédente), selon des données de Statistique Canada. (Photo : ©iStock/itchySan)

Les musulmans, les juifs et les Noirs, les principales victimes de l’augmentation des crimes haineux au Canada en 2017

Share

Pour l’année 2017, la police canadienne a déclaré 2073 crimes haineux, soit 664 de plus qu’en 2016, a dévoilé Statistique Canada jeudi. Ce sont les crimes ciblant les musulmans, les juifs et les Noirs qui sont à l’origine de la majeure partie de la croissance enregistrée à l’échelle nationale. Ces augmentations sont survenues en grande partie en Ontario et au Québec.

Bien que cette forte hausse soit surtout attribuable à l’augmentation du nombre de crimes contre les biens motivés par la haine, tels que les graffitis et le vandalisme, elle a été observée pour tous les types de crimes haineux.

Il faut toutefois rappeler que malgré la forte augmentation, les crimes haineux enregistrés en 2017 représentaient une faible proportion de l’ensemble des crimes, soit 0,1 % des plus de 1,9 million de crimes autres que les délits de la route déclarés par les services de police.

Depuis que des données comparables sont devenues accessibles en 2009, le nombre de crimes haineux déclarés par la police a varié entre un creux de 1167 cas en 2013 et un sommet de 2073 en 2017.

Nombre de crimes haineux déclarés par la police, Canada, 2009 à 2017 ©Statistique Canada


Une augmentation [du phénomène] peut s’expliquer par une hausse du nombre de signalements par le public (par exemple, en raison d’efforts de sensibilisation communautaire de la part de la police ou d’une prise de conscience accrue après des événements très médiatisés) ou elle peut découler d’une croissance réelle de l’étendue des crimes haineux commis […] La population du Canada se diversifie à mesure que continue de croître la proportion de Canadiens qui déclarent être nés à l’étranger, être de religion non chrétienne, ou être gais, lesbiennes, bisexuels ou dans une relation avec un conjoint de même sexe. Par exemple, en 2016, le cinquième de la population du Canada se composait de personnes nées à l’étranger et, en 2036, cette proportion pourrait se situer entre 24,5 % et 30,0 %.Communiqué de Statistique Canada

Les crimes haineux déclarés par la police désignent les affaires criminelles dont une enquête policière permet de déterminer qu’elles ont été motivées par la haine envers un groupe identifiable. ©iStock/kokouu


Qu'est-ce qu'un crime haineux?

Ce sont les affaires criminelles motivées par la haine envers un groupe identifiable. L’affaire peut être perpétrée contre une personne ou un bien et cibler la race, la couleur, l’origine nationale ou ethnique, la religion, l’orientation sexuelle, l’identité ou l’expression de genre, la langue, le sexe, l’âge, l’incapacité mentale ou physique. De plus, le Code criminel du Canada considère quatre infractions précises comme des infractions de propagande haineuse ou des crimes haineux :

  • l’encouragement au génocide,
  • l’incitation publique à la haine,
  • la fomentation volontaire de la haine et
  • le méfait motivé par la haine à l’égard d’un bien utilisé par un groupe identifiable.
Avec des informations de l'agence Statistique Canada et du journal Le Quotidien du Gouvernement du Canada.

Pour en savoir plus : 

Les Canadiens membres des minorités visibles se sentent moins en sécurité que les autres | Stéphane Parent|mercredi 13 décembre, 2017 |

La grande mosquée de Québec reçoit un colis haineux : « un acte de lâcheté », déclare le premier ministre Couillard |Raymond Desmarteau | mercredi 19 juillet, 2017 | 

Hausse des crimes haineux au Canada |Didier Oti | mardi 13 juin, 2017 | 

Effacer la haine, un graffiti à la fois… |Paloma Martínez | mercredi 29 mars, 2017 | 

Les crimes haineux en baisse au Canada | Boris Chassagne | lundi 15 juillet, 2013 | 
Share
Catégories : Immigration et Réfugiés, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*