Une personne consulte son téléphone cellulaire et sa tablette numérique

Les Québécois consacrent plus de temps à leurs appareils électroniques qu'aux activités comme le repas en famille.. Photo: iStock

Passer du temps devant son écran a plus de cote que partager un repas familial

Share

Plusieurs Québécois préfèrent regarder leur écran plutôt que partager un repas en famille, selon un sondage réalisé par le Choix du PrésidentMD (PCMD). Mais, ils ne s’en félicitent pas pour autant. En fait, 9 Québécois sur 10 (92%) souhaitent même passer plus de temps autour d’un repas avec leurs proches. Pourquoi ne le font-ils pas? Comment réduire l’impact de l’usage des appareils électroniques sur la sociabilité familiale? 

Depuis les années 70, on décriait déjà l’impact de la télévision sur les interactions sociales, la sociabilité familiale en particulier. À l’universalisation de la télévision s’est ajoutée, au cours des 20 dernières années, la prolifération des écrans (ordinateurs, téléphones intelligents, consoles portables, tablettes électroniques, etc.). De nouveaux canaux, mais aussi de nombreux contenus accessibles à distance grâce à Internet : jeux, vidéos, films, applications diverses, médias et réseaux sociaux complètent le tableau.

Avec autant d’outils à portée de main, la solitude n’est plus redoutée ou honnie. Dans bien des cas, elle est même souhaitée ou recherchée, question de s’immerger dans l’univers de son choix sans se faire déranger.  De fait, presque 1 Québécois sur 3 (28 %) avoue passer plus de 4 heures de son temps libre devant un écran chaque jour et 40 % affirment passer moins d’une heure par jour autour d’un repas avec des amis et la famille.

Repas typique au sirop d'érable - CS Val-des-cerfs

Persévérance, ténacité et constance

Alors, que faire? La Fondation Tremplin Santé, un organisme qui favorise l’adoption des saines habitudes de vie y va de quelques suggestions. Exemple, imposer des limites concernant la présence d’écrans pendant les heures de repas et les moments passés en famille. La règle serait que tout le monde éteigne son cellulaire et autre gadget électronique avant d’amorcer le repas ou toute autre activité familiale. La Fondation suggère de le faire dans une annonce officielle avec humour, comme si on était dans une salle de cinéma ou de spectacle.

Autre suggestion : ne pas allumer systématiquement le téléviseur ou l’ordinateur lorsqu’on arrive à la maison. Il faut même éteindre ces appareils si personne ne s’en sert. L’organisme conseille aussi la ténacité, la persévérance, la constance. Autrement dit, il ne faut pas prendre de « pause » dans ces efforts pour instaurer de nouvelles habitudes relativement à l’usage des écrans à la maison.

D’autres experts suggèrent aux parents de prêcher par l’exemple. Autrement dit, ils doivent être les premiers à respecter les règles en matière d’usage des appareils électroniques en famille.Un usage qui par ailleurs, devrait idéalement avoir lieu dans des salles communes. Idem pour la recharge des batteries qui doit se faire au même endroit, question de s’assurer que certains appareils ne soient pas volontairement «oubliés» dans la chambre pour un usage ultérieur.

Uwe Stueckmann, VPP, Marketing, Les Compagnies Loblaw Limitée, l’entreprise qui a commandé le sondage observe que «Même si le fait de manger ensemble constitue un acte simple en soi, les répercussions positives qui en découlent sont significatives. Nous savons que de beaux moments et de précieux souvenirs se créent autour d’un repas, qu’il en résulte de belles conversations avec nos enfants, que des repas plus sains sont consommés, que nous en ressortons plus heureux et que nous avons créé des liens précieux avec nos êtres chers.»

Le sondage du Choix du PrésidentMD  a été réalisé en ligne du mercredi 12 décembre au jeudi 13 décembre 2018, par Maru/Blue auprès de 1 510 adultes canadiens sélectionnés au hasard et membres de La Voix Maru Canada. Maru/Blue est une entreprise de services de collecte de données utiles notamment pour des études de marché.

Lire aussi

Les jeunes Canadiens trop souvent devant leurs écrans

Les élèves canadiens ne bougent pas assez et cela nuit à leur cerveau

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*