Un avion de la compagnie WestJet. Photo: La Presse canadienne / DARRYL DYCK

21 260,68 $ d’amende à un Britannique ayant forcé son vol Calgary-Londres à faire demi-tour

Share

David Young, cet homme de 44 ans en état d’ébriété qui avait obligé un avion de la compagnie canadienne WestJet à rebrousser chemin, le 4 janvier dernier, s’est vu imposer une amende de plus de 21 000 $ pour le carburant gaspillé.

Photo Reuters

Young, un alcoolique qui était sobre depuis 18 mois, avait consommé environ six verres en attendant de monter à bord de son vol à destination de Londres.

Le résident du Royaume-Uni, qui était apparemment déprimé en raison d’un décès dans sa famille et d’une séparation maritale, s’est montré agressif envers un autre passager et l’équipage.

« Juste après le décollage, l’accusé avait insisté pour se lever de son siège et aller aux toilettes, malgré les consignes de sécurité. Se frayant un chemin jusqu’aux toilettes dont les portes étaient verrouillées, il a commencé à insulter une autre passagère, Karen Ambler, et le personnel de bord a dû se positionner entre les deux pour éviter une altercation physique.

La décision a été prise par l’équipage qui se sentait secoué et menacé de rebrousser chemin vers Calgary. Cependant, pour réduire le poids de l’avion à l’atterrissage, le capitaine Rodney Booth a dû larguer puis brûler 28 000 livres de carburant.

Une fois au sol, David Young a résisté à plusieurs reprises à l’agent de bord et aux agents de l’Agence des services frontaliers du Canada qui tentaient de l’amener dans une cellule de l’aéroport.

Le vol WestJet 1 avait quitté Calgary vers 18 h 10 le vendredi avant de revenir à l’aéroport deux heures plus tard, environ. Le vol vers Londres a ensuite été retardé de quatre autres heures.

L’amende aurait pu être encore plus élevée

Le Britannique devra payer 21 260,68 $. Lori Ibrus, la procureure de la Couronne, proposait pourtant que M. Young paie 65 000 $ à cause du changement de trajectoire du vol.

« Il ne sera pas capable de payer cette somme à cause de sa situation financière », affirmait Michelle Parhar, l’avocate de M. Young, qui suggérait plutôt un montant entre 5000 $ et 8000 $.

Les pertes totales de WestJet, qui comprennent le coût du carburant et l’indemnisation de ses passagers, pourraient s’élever dans les faits à plus de 200 000 $.

Le juge dans cette affaire a fait remarquer que WestJet pourrait intenter une poursuite civile contre Young si elle voulait tenter de récupérer une plus grande partie de ses pertes.

Aide-mémoire...
Charalabos Nassios, 40 ans, un passager saoul et menaçant qui avait forcé un avion en route vers Cayo Coco à Cuba à revenir à Montréal s’est vu condamné à rembourser 17 453 $, en avril dernier, à la compagnie canadienne Sunwing.
L’armée de l’air américaine était même intervenue en envoyant deux chasseurs F-15 en guise d’escorte.
Charalabos Nassios a été arrêté dès que l’avion a atterri à l’aéroport Montréal-Trudeau. Il a passé un peu plus de trois mois en prison avant de plaider coupable de menaces, de méfaits et de voies de fait.

Une semaine derrière les barreaux

David Young a passé une semaine au centre de détention provisoire de Calgary avant d’être libéré sous caution.

Dans une déclaration écrite lue par son avocat la semaine dernière, M. Young s’est excusé pour son comportement et pour les « dommages et inconvénients » qu’il a causés à ses compagnons de voyage.

« Il faut ressentir de la sympathie pour l’accusé. Mais comme dans toute législation pénale, il est banal de dire que la voix des victimes doit aussi être entendue », a déclaré le juge Brian Stevenson au moment d’annoncer la peine.

Photo aérienne de l’horizon du centre-ville de Calgary avec les majestueuses Rocheuses canadiennes à l’arrière-plan. Photo : WestJet

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Un Britannique plaide coupable pour ses comportements qui ont forcé un avion à atterrir – Radio-Canada 

Une amende de 21 000 $ pour le Britannique qui a forcé un avion WestJet à faire demi-tour- Radio-Canada 

Atterrissage d’urgence à cause d’un passager ivre – Radio-Canada

Share
Catégories : International, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*