Graphique : CBC

D’ici 60 ans, le climat de ces villes canadiennes ressemblera à celui de ces villes américaines

Share

Une étude climatologique portant sur 540 villes du Canada et des États-Unis, révèle que Montréal pourrait avoir le climat de Philadelphie, qui se trouve 700 kilomètres plus au sud, en 2080. Des hivers particulièrement doux et brumeux s’annonceraient également pour la ville de Québec dans 60 ans. Son climat ressemblera à celui de la ville de Détroit tout à fait au sud de l’Ontario.

Graphique : UM

Les étés dans les villes canadiennes seront aussi marqués par une beaucoup plus grande chaleur. Alors que la température estivale moyenne à Edmonton est d’environ 15 degrés Celsius en ce moment, dans 60 ans, on prévoit que cette température augmentera de près de 5 degrés. Cela rappelle davantage le climat de la région de Saint-Paul, au Minnesota.

Ce n’est là qu’une des nombreuses conclusions spécifiques d’une nouvelle étude publiée dans Nature Communications et qui est l’oeuvre de chercheurs de l’Université du Maryland.

Ils ont produit des cartes interactives qui prédisent l’effet des changements climatiques dans 530 villes des États-Unis et une dizaine de villes au Canada, à partir de données météorologiques déjà disponibles.

Matt Fitzpatrick – Université du Maryland

« La question de base à laquelle nous voulions répondre est : de quoi Toronto ou Edmonton auront l’air si certaines de ces prévisions se réalisent comme nous l’anticipons», explique Matt Fitzpatrick, professeur agrégé au Center for Environmental Science de l’Université du Maryland et auteur principal de l’étude.

Les chercheurs ont utilisé les températures moyennes dans ces 540 villes de 1960 à 1990, puis ont fait des projections grâce à des données du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Ils ont également inclus la variabilité pour chaque ville afin de la rendre plus précise.

Les prévisions en détail pour Montréal, Québec et Ottawa

Graphique : UM

Matt Fitzpatrick prévoit qu’à Montréal, le climat ressemblera à celui de Chester, une petite ville au sud-ouest de Philadelphie, où il fait aujourd’hui 4,2 degrés de plus l’été en moyenne, et où les précipitations sont plus abondantes de 12 %.

Les hivers à Québec seront comparables à ceux de Chatham, près de Détroit. On gagnera 7,3 degrés et on aura 30 % moins de précipitations.

À Ottawa, on gagnera 3,3 degrés l’été et on se croira comme à Chicago aujourd’hui.

À Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, les étés seront plus chaud en moyenne de 4,8 degrés, comme actuellement à Long Island à 850 km plus au sud.

À Vancouver, on se croira à Seattle, et Calgary aura l’air de Spearfish, à 1300 km au sud-est, dans le Dakota du Sud.

LISEZ AUSSI : Votre nouveau code du bâtiment bientôt adapté aux changements climatiques...

Un Canadien en 2017 regarde le feu s’approcher de sa maison. Les feux de forêt plus fréquents sont l’un des phénomènes que plusieurs associent au réchauffement climatique. Crédit photo : David McNew/Getty Images

RCI avec La Presse canadienne et les informations de Nicole Mortillaro de CBC News

En complément

Lutte contre les changements climatiques : le cri du cœur des professionnels de la santé aux partis politiques fédéraux – RCI 

L’âge et l’idéologie politique divisent l’opinion des Canadiens sur les changements climatiques – RCI 

L’Institut national de recherche scientifique (INRS) en croisade contre les changements climatiques – RCI 

Share
Catégories : Environnement, Internet et technologies
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*