Une photo d'époque tirée du livre Sexe, race et colonies. Photo : Éditions La Découverte

Images de la domination sexuelle à l’époque de la colonisation

Share

Il est excessivement pénible de regarder de nombreuses images contenues dans le récent ouvrage collectif français intitulé Sexe, race et colonies (édition La Découverte).

 Les images qui illustrent cet article sont issues de l’ouvrage mais pourraient heurter certaines sensibilités.
Nous préférons vous en avertir

Images extraite de « Sexe, race et colonies » : « Chinde. Branco & Negro. Black & White », carte postale, Mozambique, 1907. OLIVIER AUGER

En regardant ces images où défilent des colons, notamment français, des 19e et 20e siècles on s’interroge aussi sur le comportement de nos propres coopérants canadiens en Afrique à l’époque plus récente de notre premier pas en Afrique dans les années 1960 ou 1970.

On peut voir par exemple dans cet ouvrage des hommes blancs en Afrique française pressant les seins nus de jeunes femmes noires comme s’il s’agissait de vulgaires fruits que l’on tâte dans un marché public.

Impossible de vous montrer directement en fait plusieurs de ces images qui servent aujourd’hui à dénoncer la domination sexuelle des colons blancs sur les Africains tellement elles apparaissent violentes et pleines de… viols.

Cet ouvrage collectif, codirigé par Pascal Blanchard, suscite de nombreuses critiques qui portent moins sur le fond que sur la forme, à savoir le recours en tout à plus d’un millier d’images illustrant souvent de façon choquante la domination des corps noirs du 15e siècle à nos jours.

Réflexions sur des images qui font réfléchir…

Une femme africaine est exhibée dans cette image tirée du livre Sexe, race et colonies. Photo : Éditions La Découverte

Dans nombre de cartes postales, envoyées par des militaires en poste dans les pays colonisés aux 19e et 20e siècles, on peut voir des hommes enlaçant des femmes du pays en posant des gestes obscènes.

À quatre pattes, carte postale 1925

Six siècles de domination sexuelle

Six siècles d’histoire sexuelle coloniale sont ainsi occultés dans cet ouvrage, depuis les conquistadors, en passant par les systèmes esclavagistes, notamment aux États-Unis.

Durant ces six siècles, des débuts du commerce des esclaves à l’indépendance de nombreux pays africains dans les années 1960, les colonisateurs blancs ont violé, acheté et réduit au rang d’objets sexuels les femmes des terres conquises, entre autres en y organisant la prostitution.

Si les femmes ont été les premières victimes de cette domination sexuelle, les hommes n’ont pas été exclus. Au nom de la liberté sexuelle des hommes blancs, la domination sexuelle a pu s’exercer sans contrainte. Elle adoptait même pour ses maîtres les allures d’une récréation.

Ce livre monstre de 544 pages est très graphique [plus de 1200 illustrations érotiques] et ne manque pas de choquer certains lecteurs.

LISEZ AUSSI : Du Congo à l’Amérique, Tintin au pays du racisme?

Certains estiment que plusieurs albums de Tintin ne devraient plus être autorisés à être vendus ou être disponibles dans les bibliothèques pour enfants, car plusieurs dessins feraient la promotion de croyances xénophobes, antisémites, et même carrément racistes particulièrement envers les Noirs et les Autochtones d’Amérique. Photo Credit: Hergé

RCI avec l’Agence France-Presse et la contribution de Catherine Perrin et Marie-Louise Arsenault de Radio-Canada

En complément

Sexe, race & colonies – Édition La Découverte

À quel moment sont venus les premiers Noirs esclaves et non esclaves au Canada? – RCI

Tam-Tam Canada au pays des Noirs – RCI

Share
Mots-clés : , , , , , , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, International, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Images de la domination sexuelle à l’époque de la colonisation»
  1. Avatar Serge dit :

    Faudrait quand même pas trop pousser hors contexte. Les abus étaient monnaie courante partout au monde. Les anglais ont-ils des exemples d’abus du genre… et de massacres en particulier?
    Pour les Tintin, ce sont des histoires pleines de blagues hein. Les criminels sont aussi moqués. Tintin lui-même est ridicule par moments. Que dire des policiers Dupondt?