Remords du père de famille au coeur de l’épidémie de rougeole dans des écoles francophones de Vancouver

Share

La rougeole compte parmi les maladies infectieuses les plus contagieuses, car il suffit de se trouver dans la même pièce qu’une personne infectée pour développer la maladie. Au coeur de l’épidémie de rougeole à Vancouver, Emmanuel Bilodeau affirme pourtant qu’il n’a pas fait vacciner ses trois enfants par crainte de l’autisme.

Une éclosion de rougeole a été associée notamment à l’école Jules-Verne de Vancouver. (Crédit : Google Street View)

Alors que les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique ont confirmé un huitième cas de rougeole à Vancouver, Emmanuel Bilodeau, dont les trois fils ont eu des symptômes après un voyage familial au Vietnam, regrette maintenant de ne pas avoir fait vacciner ses enfants qui étudient dans les deux établissements scolaires francophones où l’on a dénombré les huit victimes.

Dans une entrevue exclusive accordée à CBC News, M. Bilodeau estime maintenant que le lien entre la rougeole et l’autisme relève de la fausseté.

La peur de l’autisme

Il affirme qu’il avait pris la décision de ne pas faire vacciner ses enfants parce que lui et sa femme étaient préoccupés par des informations faisant état d’un lien entre la vaccination et les risques de développer l’autisme.

Depuis un peu plus de 5 à 6 ans, des doutes et des fausses nouvelles courent sur les vaccins au Canada, notamment sur les réseaux sociaux.

« Nous ne sommes pas contre la vaccination, affirme-t-il. Nous sommes juste des parents très prudents et nous avons juste essayé de le faire de la manière la moins invasive possible pour la santé de l’enfant. »

Emmanuel Bilodeau dit qu’il a amené ses fils à une clinique de médecine des voyages de la rue Broadway avant leur voyage, où ils avaient reçu d’autres vaccins, mais pas contre la rougeole.

Un des fils d’Emmanuel Bilodeau montre une éruption sur son dos causée par la rougeole. (Soumis par Emmanuel Bilodeau)

Les autorités sont inquiètes ainsi que beaucoup de parents

La Dre Althea Hayden, du Vancouver Coastal Health (VCH), a déclaré vendredi que la ville faisait face à une éclosion de rougeole après avoir confirmé huit cas touchant les élèves, le personnel et les parents des écoles Jules-Verne et Anne-Hébert à South Vancouver et Rose des Vents à Oakridge.

Le BC Centre for Disease Control (BCCDC) recommande que les enfants reçoivent deux doses du vaccin, une à l’âge de 12 mois et la deuxième à l’âge de 5 ou 6 ans.

Il n’existe aucune preuve scientifique reliant le vaccin contre la rougeole à l’autisme, dit le BCCDC.

Les symptômes de la rougeole sont la fièvre, la toux, l’écoulement nasal, ainsi que les yeux rouges et sensibles. Une éruption de boutons commence sur le visage, puis s’étend sur le corps.

Voyez pourquoi un taux de vaccination de 95 % au pays est absolument nécessaire…

Un garçon d'un an est vacciné contre la rougeole. Photo Credit: Damian Dovarganes

Les Canadiens font confiance aux vaccins, mais ils doutent de leur science

Un sondage Angus Reid suggérait en 2015 que 9 Canadiens sur 10 estimaient que les vaccins étaient efficaces, mais 4 sur 10 disaient que la science qui les met au monde n’était pas « claire ».

Environ trois quarts des Canadiens étaient d’avis aussi que les citoyens qui s’opposent à faire vacciner leurs enfants sont « irresponsables ». Près des deux tiers des répondants (63 %) ont dit que les vaccinations devraient être en fait obligatoires.

Ce sondage a donc révélé un très large soutien populaire pour les vaccinations. Quatre-vingt-huit pour cent des répondants disaient que les vaccinations préviennent bel et bien les maladies chez les individus, tandis que 86 % affirmaient qu’ils étaient efficaces pour la communauté dans son ensemble.

Quatre-vingt-trois pour cent ont dit qu’ils font vacciner leurs propres enfants.

LISEZ LA SUITE : Vacciner ou ne pas vacciner nos enfants contre le VPH?

Le Québec est devenu en 2016 la quatrième province où le vaccin contre le VPH est offert aux garçons après l’Alberta, l’Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse.

RCI avec les informations de Ryan Patrick, Jones Eva Uguen-Csenge et Michelle Ghoussoub de CBC News et la contribution de Alain Gravel et Marie Villeneuve de Radio-Canada

En complément

Des écoles francophones de Vancouver sous surveillance en raison de cas de rougeole – Radio-Canada 

Au moins trois cas de rougeole confirmés dans des écoles de Vancouver – Radio-Canada

Vacanciers canadiens : gare à la rougeole! – RCI 

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*