Un groupe de jeunes Québécois présent à Haïti pour un voyage humanitaire est rentré dimanche soir à Montréal. Photo : Facebook / Rock Tourigny

Des Canadiens bloqués par des émeutes en Haïti sont de retour au pays

Share

Plusieurs groupes oeuvrant dans le travail humanitaire sont parvenus à quitter Haïti malgré les manifestations violentes qui secouent le pays.

Un premier groupe de Canadiens, 113 Québécois qui étaient piégés dans un complexe hôtelier près de la côte, ont été évacués en hélicoptère, avant de prendre un vol vers Montréal.

Un vol d’Air Transat transportant ces 113 passagers, ainsi que quelques personnes qui devaient voyager avec d’autres compagnies aériennes, a atterri à l’aéroport Montréal-Trudeau peu après 21 h samedi.

Selon Air Transat, les gouvernements du Québec et du Canada ont aidé à coordonner ces efforts d’évacuation.

Un groupe d’élèves de deux écoles secondaires de Victoriaville en voyage humanitaire en Haïti est arrivé pour sa part à Montréal dimanche vers 20 h 30.

D’autre part, 26 Québécois appartenant à la Fondation des missions « La Bible parle » qui étaient coincées dans un village situé à environ 200 kilomètres à l’ouest de Port-au-Prince sont parvenus à noliser un avion auprès d’une entreprise américaine au nom prédestiné The Missionnary Flight pour les transporter vers l’aéroport Toussaint-Louverture à Port-au-Prince.

Un groupe de jeunes Québécois présent à Haïti pour un voyage humanitaire est rentré dimanche soir à Montréal. Photo : Facebook / Rock Tourigny

D’autres Canadiens de retour chez eux

Wade et Marilyn Fitzpatrick font partie d’un groupe de deux douzaines de missionnaires de l’organisme Haïti Arise dans la province de l’Alberta qui ont pu être évacués de la capitale samedi soir.

En entrevue, le couple a relaté que les 24 missionnaires avaient été transportés à l’aéroport de Port-au-Prince en hélicoptère, puisque les routes étaient bloquées par des pneus incendiés et des manifestants armés de pierre et de fusils.

Soulagés d’être maintenant en sécurité, ils s’inquiètent cependant du sort des Haïtiens, qui risquent de manquer de nourriture et d’eau si les routes ne rouvrent pas prochainement. «Ils sont à court, à court de tout», a déclaré M. Fitzpatrick, dimanche, en entrevue depuis Fort Lauderdale, en Floride.

« Il n’y a rien qui bouge sur les autoroutes nationales. Alors l’eau, la nourriture et toutes ces choses disparaissent », a-t-il ajouté.

Aide-mémoire...
Des manifestations ont éclaté depuis une semaine dans plusieurs régions pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse.
Les Haïtiens dénoncent l’explosion de l’inflation et l’incapacité du gouvernement à accuser qui que ce soit dans le détournement de fonds d’un programme vénézuélien de plusieurs milliards de dollars qui visait à envoyer du pétrole à rabais en Haïti.

Des manifestants installent une barricade à Port-au-Prince pour dénoncer le détournement des fonds de Petro Caribe. Photo : The Associated Press / Dieu Nalio Chery


RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Une centaine de touristes canadiens bloqués depuis plusieurs jours en Haïti – RCI 

L’Agence des services frontaliers décrète un moratoire sur les expulsions du Canada vers Haïti – RCI 

Haïti : la rue continue de gronder à Port-au-Prince, où les manifestants demandent le départ du président – RCI 

Share
Catégories : International
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*