Aude Roussel-Jobin et Damien son fils de deux ans. Crédit: Simon Nolin

Processus d’adoption presque achevé, bonheur en demi-teinte pour deux parents québécois coincés en Haïti

Deux Québécois qui viennent d’adopter leur enfant attendent depuis plusieurs jours à Port-au-Prince pour parachever les démarches administratives et retourner au pays, où ils pourront enfin savourer les délices de leur nouvelle vie de parents.

Un brin d’espoir pointe à l’horizon

La rue semble se calmer en Haïti après le discours du président Jovenel Moïse qui a appelé la population à la modération.

Du coup, les nombreux voyageurs qui sont coincés dans ce pays depuis plusieurs jours, à cause des violences ayant émaillé les manifestations contre les conditions de vie précaires, peuvent pousser un soupir de soulagement.

Si plusieurs Canadiens ont pu retourner au pays ces derniers jours, il y en a qui continuent d’attendre sur place, comme Aude Roussel-Jobin, son conjoint Simon Nolin et leur fils Damien qu’ils viennent d’adopter.

Elle porte son petit garçon de 2 ans dans les bras, son cœur de maman comblé, mais la joie ne sera totale pour Aude que lorsqu’elle aura achevé les dernières démarches administratives qui lui permettront de revenir avec sa famille au Québec. Elle et son conjoint ont remué ciel et terre pendant leur séjour en Haïti pour faire avancer leurs démarches et pour réaliser leur rêve.

Aude Roussel-Jobin raconte ses nuits de peur dans une capitale prise dans la tourmente, où les coups de feu lui ont souvent enlevé le sommeil dans le petit logement qu’elle et sa famille occupent.

Des milliers de personnes manifestent dans les rues en Haïti

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Port-au-Prince le 6 février dernier pour dénoncer l’inflation galopante et demander le départ du président Jovenel Moïse. Photo : Reuters/Jeanty Junior Augustin

Écoutez

L’aide précieuse de l’ambassade du Canada 

À cause de la crise sociale qui a complètement paralysé ce pays depuis deux semaines, toutes les institutions sont restées fermées. Cela a empêché les nouveaux parents d’obtenir les deux documents qui font cruellement défaut à leur dossier d’adoption.

Heureusement, l’ambassade du Canada a apporté son aide ces deux derniers jours, ce qui a permis à la famille d’envisager de partir à tout moment. Une raison de garder le sourire, malgré l’incertitude sur une date de départ plus précise, et la rareté de plus en plus marquée des denrées alimentaires dans les épiceries.

Le soulèvement populaire des derniers jours a des conséquences dramatiques dans tous les aspects de la vie quotidienne des citoyens. Les Haïtiens manquent de tout, que ce soit de l’eau, de la nourriture ou de l’essence. L’accès aux soins de santé est également compliqué par la crise.

Le calme relatif s'est poursuivi dimanche dans la capitale de Port-au-Prince, permettant aux citoyens de sortir faire des courses.

Le calme relatif s’est poursuivi dimanche dans la capitale Port-au-Prince, permettant aux citoyens de sortir faire des courses. Photo : Getty Images / HECTOR RETAMAL

Catégories : International, Santé
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*