Le logo de l'application TikTok apparaît sur l'écran d’un cellulaire. (Crédit photo : Reuters/Danish)

Tiktok est la nouvelle application phénomène

Son succès auprès des jeunes ne se dément pas. Lancée en 2016, l’application chinoise de partage de vidéo a aujourd’hui dépassé le milliard de téléchargements. Et rien ne semble arrêter cette fulgurante montée.

Les chiffres donnent déjà le tournis. Selon le site Sensor Tower, rien qu’en 2018, l’application – mélange d’Instagram et du regretté Vine – a été téléchargée dans plus de 660 millions de cellulaires. TikTok se hisse donc à la quatrième place des applications les plus téléchargées sur la planète suivant de près Facebook, WhatsApp et Messenger.

Mais qu’est-ce qui rend TikTok aussi séduisant? En quelques clics seulement, les utilisateurs peuvent publier des courtes vidéos (quinze secondes) dans lesquelles ils peuvent mimer les derniers gros succès pop.

Les effets spéciaux, trames sonores et filtres colorés donnent à ses vidéos musicales des effets rythmés très appréciés par les jeunes générations. Beaucoup n’hésitent d’ailleurs pas à se mettre en scène à travers plusieurs chorégraphies bien étudiées. Le résultat est souvent drôle et parfois imaginatif.

L’application TikTok a été téléchargée plus de 800 millions de fois dans le monde. (Crédit photo: TikTok)

L’application peut aussi se voir comme un réseau social où les vidéos d’anonymes peuvent être reprises par des millions d’utilisateurs. De véritables vedettes font déjà leur apparition au sein de communauté structurée.

Alors que l’âge moyen des utilisateurs ne dépasse pas 15 ans, des inquiétudes commencent à voir le jour. Outre la récente perte de données personnelles de millions de mineurs inscrits ou des cas de harcèlement entre les adolescents, ByteDance, l’entreprise chinoise derrière cette application, est critiquée pour favoriser l’hypersexualisation de ses jeunes utilisatrices. Beaucoup soulèvent aussi des craintes quant au peu de sécurité qu’assure TikTok en matière de prédation ou de pédophilie.

Facebook et Instagram sont des réseaux sociaux qui font partie de notre quotidien. Mais nos actions virtuelles, aussi minimes soient-elles, sont aussi importantes que si elles étaient faites dans la vraie vie. Sébastien, du Monde est petit, nous explique le concept d'identité numérique.

Lire aussi :

La violence numérique envers les femmes pullule sur Twitter

Souffrez-vous de discrimination numérique? Blâmer l’État!

L’emprise de la civilisation numérique sur l’humain selon Jean-Paul Lafrance

Catégories : Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.