Le logo de l'application TikTok apparaît sur l'écran d’un cellulaire. (Crédit photo : Reuters/Danish)

Tiktok est la nouvelle application phénomène

Share

Son succès auprès des jeunes ne se dément pas. Lancée en 2016, l’application chinoise de partage de vidéo a aujourd’hui dépassé le milliard de téléchargements. Et rien ne semble arrêter cette fulgurante montée.

Les chiffres donnent déjà le tournis. Selon le site Sensor Tower, rien qu’en 2018, l’application – mélange d’Instagram et du regretté Vine – a été téléchargée dans plus de 660 millions de cellulaires. TikTok se hisse donc à la quatrième place des applications les plus téléchargées sur la planète suivant de près Facebook, WhatsApp et Messenger.

Mais qu’est-ce qui rend TikTok aussi séduisant? En quelques clics seulement, les utilisateurs peuvent publier des courtes vidéos (quinze secondes) dans lesquelles ils peuvent mimer les derniers gros succès pop.

Les effets spéciaux, trames sonores et filtres colorés donnent à ses vidéos musicales des effets rythmés très appréciés par les jeunes générations. Beaucoup n’hésitent d’ailleurs pas à se mettre en scène à travers plusieurs chorégraphies bien étudiées. Le résultat est souvent drôle et parfois imaginatif.

L’application TikTok a été téléchargée plus de 800 millions de fois dans le monde. (Crédit photo: TikTok)

L’application peut aussi se voir comme un réseau social où les vidéos d’anonymes peuvent être reprises par des millions d’utilisateurs. De véritables vedettes font déjà leur apparition au sein de communauté structurée.

Alors que l’âge moyen des utilisateurs ne dépasse pas 15 ans, des inquiétudes commencent à voir le jour. Outre la récente perte de données personnelles de millions de mineurs inscrits ou des cas de harcèlement entre les adolescents, ByteDance, l’entreprise chinoise derrière cette application, est critiquée pour favoriser l’hypersexualisation de ses jeunes utilisatrices. Beaucoup soulèvent aussi des craintes quant au peu de sécurité qu’assure TikTok en matière de prédation ou de pédophilie.

Facebook et Instagram sont des réseaux sociaux qui font partie de notre quotidien. Mais nos actions virtuelles, aussi minimes soient-elles, sont aussi importantes que si elles étaient faites dans la vraie vie. Sébastien, du Monde est petit, nous explique le concept d'identité numérique.

Lire aussi :

La violence numérique envers les femmes pullule sur Twitter

Souffrez-vous de discrimination numérique? Blâmer l’État!

L’emprise de la civilisation numérique sur l’humain selon Jean-Paul Lafrance

Share
Catégories : Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*