La nouvelle campagne Jour de la Terre (Groupe CNW/Jour de la Terre)

Lutte aux changements climatiques : à qui le « prix coup de cœur » du Jour de la Terre, le 22 avril ?

Share

La 24édition du Jour de la Terre, le 22 avril, est une occasion pour tous de marquer une pause pour s’interroger sur l’avenir de la planète, dans un contexte où tous les indicateurs sont au rouge, le réchauffement se faisant à un rythme vertigineux, plaçant le Canada dans une situation préoccupante.

Un cri du cœur porté par une artiste de choix

La comédienne Édith Cochrane lors d’une netrevue à Radio-Canada. Crédit: Radio-Canada

Pour faire entendre son appel, l’organisme, Jour de la Terre, a prévu une série d’activités au Québec, mais surtout sollicité Édith Cochrane pour porter son message.

Dans une entrevue avec Alice Chantal Tchandem, cette dernière a réaffirmé son engagement envers la cause environnementale qui cristallise les attentions à l’échelle mondiale.

Notre avenir à tous en dépend, a souligné Mme Cochrane qui invite le public à participer massivement à la campagne de l’organisme qu’elle représente.

Il va falloir pour les participants faire preuve de créativité, en proposant une activité rassembleuse, originale et captivante, susceptible de fédérer l’opinion autour de l’enjeu environnemental.

En tout, trois projets parmi les plus inspirants seront retenus par l’organisme et remporteront le « prix coup de cœur », le 22 avril.

Écoutez

Un ours polaire sur une banquise en fonte, à l’image de l’enfant qui subit le même sort sur l’image choisie pour la campagne du Jour de la Terre : deux images fortes qui traduisent l’ampleur des désastres causés par le réchauffement climatique sur l’environnement. Crédit : Istock.

Les élus provinciaux cibles de la campagne

Autour du Jour de la Terre, plusieurs autres organismes environnementaux, ainsi que des regroupements de jeunes vont se mobiliser pour sensibiliser les députés au parlement du Québec sur les enjeux environnementaux.

Ils vont le faire en encerclant, le 22 avril, l’édifice abritant l’Assemblée nationale. Un geste voulu fort pour inciter à des actions concrètes de la part de ceux qui ont le pouvoir de voter des lois et d’orienter les décisions dans toutes les sphères de la vie, soutient la porte-parole de l’événement.

Édith Cochrane présente cet événement comme le moyen pour les jeunes de marquer leur implication dans une cause qui va affecter durablement leur avenir.

C’est une manière pour eux de démontrer qu’ils sont inquiets par rapport à l’environnement que la présente génération va leur léguer. Pour eux, comme pour les générations à venir, c’est une question vitale qui doit préoccuper la société dans son entièreté, et les décideurs au plus haut point.

C’est ainsi que ces jeunes et tous les membres du public sont invités à remplir dès à présent le formulaire sur le site de l’organisme pour transmettre leurs doléances aux décideurs.

500 activités du Jour de la Terre dans toutes les régions du Québec. Entre autres :

  • Plantation protocolaire au Centre hospitalier St Mary
  • Demain la forêt : projet de verdissement de la capitale nationale en collaboration avec la Ville de Québec
  • Discussion entre Rachel Léger et Christian Messier, animée par Édith Cochrane , sur les interconnexions entre les cours d’eau et la forêt.

Source : Jour de la Terre

RCI avec le Jour de la Terre et CNW

À lire aussi :

Le Canada se réchauffe deux fois plus vite que la planète, selon un rapport

Share
Catégories : Environnement, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*