TikTok-Getty Images

TikTok : une application qui inquiète

TikTok, le réseau social en vogue auprès des jeunes et la start-up la plus prisée dans le monde est une source d’inquiétudes. Certains pays comptent l’interdire.

Les jeunes filles qui en raffolent simulent des play-back de chansons populaires ou des mises en scène où l’ego est mis en valeur. Elles peuvent se voir, entre autres, en Taylor Swift ou en Rihanna. Des effets visuels humoristiques peuvent agrémenter ces vidéos.

Sur Tik Tok s’est installée une tendance de clips vidéo de jeunes filles très sexuées qui exhibent avec fierté leur corps dans des séquences parfois à la limite suggestives. Une course entre des jeunes starlettes de Tik Tok, en quête de « j’aime » (like), et des abonnés (followers) attire des membres plus âgés et des commentaires déplacés.

La dérive pédosexuelle

Des adultes se présentant comme adolescents abordent les jeunes les plus « étoilées » (ayant un grand nombre de « j’aime »). Une fois le contact établi, ils demandent aux adolescentes de continuer les échanges sur un autre réseau social comme Kik, plus discret, où les échanges se font sans filtre. Ces échanges aboutissent souvent à des demandes de photos osées des jeunes filles après avoir gagné leur confiance.

Ce phénomène prend une allure plus inquiétante lorsque des prédateurs sexuels amadouent les préadolescents, très présents sur Tik Tok, et même des enfants en bas âge (des cas ont été signalés par des parents à des médias britanniques).

Tik Tok étant accusé de diffuser et de promouvoir du contenu pornographique, le Bangladesh en a bloqué l’accès sur son territoire. L’Inde compte l’imiter. Les autorités indiennes ont demandé à Apple et à Google de la retirer respectivement de l’Apple Store et de Google Play.

Tik Tok, à l’instar des autres réseaux, fonctionne au moyen de contenu viral qui récolte une avalanche de clics et de réactions. Les revenus y sont organiquement liés. Tik Tok, même s’il se drape derrière l’existence de mesures de signalement dans son application, assume une large part de responsabilité dans ses dérives. Le fait de ne pas modérer un contenu produit par des mineurs, des préadolescents qui passent par une période mouvementée de leur jeunesse, les transforme notamment en une cible facile pour les prédateurs sexuels et les pédophiles.

Les parents, faisant confiance à leur enfant et en voyant seulement le côté divertissant de ce genre d’applications, ne sont pas conscients de leurs dangers si elles sont utilisées de façon inappropriée.

L’entreprise chinoise China’s Bytedance, éditrice de Tik Tok, a détrôné Uber en tant que start-up la plus valorisée dans le monde. Créée en 2016, l’entreprise chinoise a racheté en 2017 son concurrent Musical.ly pour 1,2 milliard de dollars.

Écoutez

Zoubeir Jazi

column-banner-zoubeir

Catégories : Internet et technologies, Société, Web et Nouvelles technologies
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.