Barbara Sherwood Lollar, professeure de géochimie à l’Université de Toronto Photo : NSERC

Cette géologue qui a découvert au pays la plus vieille eau sur Terre remporte un prix scientifique majeur

Share

Barbara Sherwood Lollar, du Département des sciences de la Terre de l’Université de Toronto, a reçu la prestigieuse Médaille d’or Gerhard-Herzberg en sciences et en génie de 2019 pour ses travaux sur l’eau vieille de deux milliards d’années. Elle en a détecté la présence à trois kilomètres sous-terre tout au fond d’une mine à Timmins en Ontario (700 km au nord de Toronto).

La plus vieille eau du monde est au Canada. Crédit photo : IS / Boxfrenzy

Le prix qui est décerné chaque année par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada lui a été décerné puisque sa découverte de cette plus vieille eau du monde en 2016 est de nature à faire progresser la recherche de la vie sur d’autres planètes ou lunes, en particulier autour de Jupiter et de Saturne.

Barbara Sherwood Lollar étudie depuis des années l’eau ancienne stagnante prisonnière dans des poches rocheuses sous la surface de la Terre dans le fameux Bouclier canadien.

Déterminer la chimie de cette eau pourrait être utilisé pour étudier des lunes comme Europa et Encelade de notre système solaire, qui elles aussi renferment de l’eau.

DÉCOUVREZ : Qu’est-ce que le Bouclier canadien et à quoi sert-il?

Le Bouclier canadien recouvre une surface d’environ 4,8 millions de kilomètres carrés, soit presque la moitié de toute la superficie du Canada. © L’Encyclopédie de l’histoire du Québec

Stagnante et dégoûtante, mais précieuse

Le Dr Oliver Warr, également de l’Université de Toronto, affirme que l’eau retrouvée par Barbara Sherwood Lollar contient de l’hélium, de l’argon, du néon, du krypton et du xénon.

Ces gaz s’accumulent au fil du temps dans les fluides emprisonnés dans les fractures rocheuses.

Or, c’est le calcul de la quantité de chaque gaz accumulé dans l’eau qui a permis aux chercheurs d’estimer l’âge de l’eau.

Cette eau est jusqu’à huit fois plus salée que l’eau de mer et présente quelques traces de métaux.

« Elle ne vous tuera pas si vous la buvez, mais son goût sera tout à fait dégoûtant », prévient le Dr Warr.

Photo de la plus vieille eau du monde. Les chercheurs y ont découvert des microorganismes qui y vivent sans air. Photo: J. TellingPhoto : UdT

Le sous-sol profond du nord de l’Ontario ressemblerait-il à celui de Mars?

Barbara Sherwood-Lollar dans son laboratoire de l’Université de Toronto Photo : Université de Toronto/Brian Summers

Selon Barbara Sherwood Lollar, il y a des similitudes entre l’eau souterraine d’une mine de Timmins, en Ontario, et le sous-sol profond de la planète Mars.

En mars 2018, un vaste lac souterrain a été découvert sur Mars, là où jamais de l’eau liquide, condition indispensable au développement de la vie, n’avait encore été trouvée à ce jour. Situé à 1,5 km de profondeur sous la calotte glaciaire du pôle Sud, le lac fait environ 20 km de large.

« L’une des façons de voir Mars, c’est qu’elle ressemble au Bouclier canadien, en ce sens qu’il s’agit d’une roche ancienne, vieille d’un milliard d’années, à la surface de la Terre », explique Barbara Sherwood Lollar. Donc son travail ici sur Terre sera probablement utilisé dans la recherche de la vie sur Mars.

LISEZ AUSSI : La croûte rocheuse originale de la Terre découverte dans le Bouclier canadien

Dans les tons d’orange, de rose et d’ocre se dessine sur cette carte le fameux Bouclier canadien. Il recouvre 90 % de la province du Québec et presque la moitié de toute la superficie du Canada. Crédit photo : US Geological Survey

RCI avec les informations de Nicole Mortillaro de CBC News et la contribution de Radio-Canada 

En complément

Le sous-sol profond du nord de l’Ontario ressemblerait à celui de Mars – Radio-Canada 

La plus vieille eau du monde est au Canada – RCI 

La plus vieille eau sur Terre trouvée en Ontario – Radio-Canada 

Share
Catégories : Environnement, Internet et technologies
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*