Le 5G est annoncé comme une révolution dans le monde de la téléphonie mobile Kirill Wright/Shutterstock

Le 5G ultra rapide et très rentable, selon KPMG

Share

Le 5G, vous en avez certainement entendu parler. C’est la 5e génération des technologies sans fil, annoncée comme une véritable « révolution ».  Ce réseau en gestation est l’un des enjeux des tensions commerciales actuelles entre les États-Unis et la Chine. Mais surtout c’est apparemment une mine d’or. Selon un nouveau rapport de KPMG International, le réseau ultra rapide va générer une valeur économique de quelque 4,3 de trillions de dollars américains à l’échelle mondiale.

On a eu droit jusqu’ici à quatre générations de technologies sans fil. La dernière, le 4G, permet, entre autres choses, l’envoi et la réception de données, la navigation sur Internet, l’usage des médias sociaux, l’écoute de la musique, le visionnement des vidéos. Son débit de transmission de données est meilleur que le 3G. Il offre une plus grande rapidité de téléchargement depuis ou vers le nuage. Il accroît la mobilité, et j’en passe. Bref, le 4G est déjà satisfaisant pour la majorité des gens.

Un océan de possibilités

Pourquoi devrait-on donc s’émouvoir devant une nouvelle avancée comme le 5G? Selon le rapport du cabinet de services professionnels KPMG, les réseaux 4G actuels ne sont pas assez rapides ou réactifs pour exploiter au maximum le potentiel des technologies en croissance comme l’intelligence artificielle, les machines et capteurs intelligents et l’Internet des objets. Autrement dit, si on se contente du 4G, on se limite dans l’usage des dernières technologies.

Le géant chinois des télécommunications Huawei a pris de l’avance dans la mise en place du 5G. Photo de David Becker/Getty Images

Un réseau 5G pourra assumer 10 000 fois le trafic des réseaux 4G d’aujourd’hui à une vitesse 20 fois supérieure, avec seulement une milliseconde de latence. Le gouvernement canadien affirme d’ailleurs que l’une des forces du 5G est sa polyvalence. En plus de pouvoir assurer l’interface avec toutes les générations actuelles et en évolution des technologies sans fil à venir, il est beaucoup plus rapide et plus souple que ses prédécesseurs.

Il va permettre la connexion de milliards de nouveaux appareils entre eux. Il va, dit-on, provoquer des progrès dans les secteurs de la santé publique, des services financiers, de l’environnement, des transports, etc. Alex Holt, de KPMG, s’attend à ce que les changements induits par le 5G soient fulgurants et quasi instantanés partout dans le monde.

Ottawa ne doit pas regarder le train passer

Certes, ce sont les sociétés de télécommunications qui vont assumer les coûts du passage du 4G au 5G. Mais, note M. Holt, les organisations qui sauront exploiter stratégiquement cette nouvelle hyperconnectivité dans tous les aspects de leurs activités vont aussi en profiter.

Tout cela n’arrivera pas au Canada comme par magie. KPMG encourage les entreprises et les pouvoirs publics à prendre le train du 5G. Faute de quoi, ils se feront damer le pion par les pays plus proactifs.

Selon KPMG, les Canadiens ont tout avantage à tirer profit des possibilités qu’offre le 5G.

Les principales forces du 5G
  • La connectivité
  • De 50 à 100 milliards d’appareils pourront communiquer entre eux d’ici 2020 à l’échelle mondiale, par exemple les téléphones intelligents. Avec la venue du 5G, les appareils et les machines pourront de plus en plus communiquer directement entre eux. C’est ce que l’on appelle l’Internet des objets, à savoir la connexion des objets à Internet et entre eux. Exemple : le thermostat branché en wi-fi, qui permet de régler le chauffage ou la climatisation de la maison à distance.
  • La latence (temps de réponse)
  • Le laps de temps qu’il faut à un appareil, entre l’envoi et la réception de données (temps requis pour transmettre sur le réseau un ensemble de données à une autre personne), va passer d’environ 50 millisecondes à 100 à 400 millisecondes. Pour la transmission sans fil de données avec le 5G, il faudra encore moins de temps, environ une milliseconde, soit un millième de seconde.
  • Une plus grande largeur de bande
  • Le 5G permettra de très grandes vitesses de téléchargement pour les nouvelles applications, comme la lecture vidéo en continu 360 degrés et 3D. L’apprentissage d’une nouvelle langue pourra se faire en engageant la conversation avec d’autres étudiants dans des environnements virtuels. On pourra étudier l’histoire en se promenant virtuellement dans les rues d’anciennes civilisations.

(Source : gouvernement du Canada)

Lire aussi

Huawei veut assurer l’implantation de son réseau 5G au Canada

L’entreprise Nokia bénéficie du contrat de recherche sur la technologie 5G au Canada

Dix fois plus rapide : le Canada va-t-il finir par se brancher à l’Internet 5G?

Share
Catégories : Économie, Internet et technologies, Politique, Société
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*