Le président français Emmanuel Macron et le premier ministre canadien Justin estime que l'accord de libre-échange canado-européen est bon pour le Canada et l'UE. Photo : Reuters

Macron et Trudeau impatients de faire ratifier l’accord de libre-échange

Share

Le président français Emmanuel Macron veut une adoption définitive de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG) dans les meilleurs délais. M. Macron a fait cette déclaration lors d’une rencontre au palais de l’Élysée avec le premier ministre canadien Justin Trudeau.

L’AECG est entré en vigueur provisoirement en septembre 2017. Pour le président français, l’entente porte déjà ses fruits. « Après presque deux ans de mise en oeuvre provisoire, a-t-il dit, le bilan est positif, la déstabilisation économique qui avait été crainte par certaines filières agricoles sensibles n’a pas eu lieu, en particulier les importations de viande bovine. »

Par conséquent, soutient le président français, une application définitive de l’accord canado-européen peut se faire en totale cohérence avec les exigences nationales en matière de santé et d’environnement. Il souhaite pour ce faire que l’Assemblée nationale dans les prochaines semaines puisse examiner en première lecture ce texte pour adoption.

Les députés canadiens vont bientôt voter sur l’accord de libre-échange Canada-UE.

Créateur de bons emplois

Après avoir entendu le président français, Justin Trudeau, à ses côtés, s’est félicité de la « très bonne nouvelle » pour la France et le Canada. Il a aussi déclaré que les parlementaires canadiens vont examiner l’accord cet été. Pour le premier ministre canadien, cet accord crée de bons emplois pour la classe moyenne et de nouvelles occasions pour les entrepreneurs.

Et pour le premier ministre canadien, l’accord protège les normes de travail, favorise une plus grande coopération en matière d’environnement. En somme, croit Trudeau, l’accord de libre-échange représente l’avenir du partenariat économique renforcé entre le Canada et la France fondé sur des valeurs et des objectifs communs.

Justin Trudeau qualifie l’accord canado-européen  de « plus ambitieux que n’importe quel accord commercial dans le monde. Il protège les normes de travail, favorise une plus grande coopération en matière d’environnement, préserve les droits des États de légiférer et réglementer dans l’intérêt public ».

Lors de son passage à l’Assemblée nationale française le 17 avril 2018, le premier ministre canadien Justin Trudeau avait souligné les bienfaits de l’AECG. © REUTERS/Benoit Tessier

Un accès plus grand aux produits canadiens

Du point de vue canadien, l’accord de libre-échange avec l’Union européenne est progressiste. L’entente couvre pratiquement tous les secteurs et tous les aspects commerciaux des liens Canada-UE dans le but de faire disparaître les barrières. Le Canada note ainsi qu’avant l’entrée en vigueur de l’AECG, seulement le quart des lignes tarifaires de l’UE sur les produits canadiens étaient en franchise de droits.

Maintenant, avec l’accord, ce sont presque toutes ses lignes tarifaires (98 %) qui sont en franchise de droits pour les produits canadiens. Ottawa prévoit que lorsque l’accord sera pleinement mis en œuvre, l’UE aura éliminé les droits de douane sur 99 % de ses lignes tarifaires.

Rappelons que le Canada et l’Union européenne négocient cet accord depuis 2009. Il est entré provisoirement en vigueur le 21 septembre 2017. Il doit maintenant être approuvé par les parlements nationaux pour être définitivement mis en application.

L’accord de libre-échange Canada-Union européenne a déjà reçu l’aval de la Cour européenne de justice. (Photo : Reuters/Francois Lenoir)

(Avec L’AFP, Reuters, Gouvernement du Canada)

Lire aussi

Trudeau salue l’AECG comme « plan directeur » pour de futurs accords commerciaux

AECG : Ottawa offrira des compensations financières à la filière laitière et fromagère

Feu vert à l’accord de libre-échange Canada-Union européenne

Share
Catégories : Économie, Environnement, International, Internet et technologies, Politique, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*