Carte des cours d'eau de l'île de Montréal dans leur état estimé du 17e siècle, selon des documents historiques. Aujourd'hui, beaucoup ont été mis dans des tuyaux et WWF aimerai les réhabiliter. (Crédit : VALÉRIE MAHAUT DE LA FACULTÉ DE L'AMÉNAGEMENT DE L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL)

Faire renaître les cours d’eau de Montréal pour s’adapter aux changements climatiques

Share

Pour faire face aux réchauffements climatiques et à ses conséquences, la Ville de Montréal envisage de faire renaître certains de ses cours d’eau en plein cœur du réseau urbain.

Cette opération vise principalement à maîtriser aux inondations et à gérer les eaux pluviales et les égouts.

Si elle voit le jour, cette initiative pourrait devenir la première du genre au Canada.

Le projet Bleue Montréal, porté par la branche canadienne du Fonds mondial pour la nature (WWF), se base sur trois études de faisabilité. Les projets choisis sont déjà en cours de réaménagement et répondent aussi à des critères de développement durable, comme l’explique Sophie Paradis, directrice pour le Québec du WWF Canada.

Sophie Paradis explique en quoi consiste le projet Bleue Montréal (Photo du parc Jarry, un des trois projets retenus par WWF Canada (Crédit : Martin Thibault / Radio-Canada)
S’adapter aux changements climatiques

Recréer des cours d’eau dans le milieu urbain est un outil essentiel pour s’adapter aux changements climatiques, dit Sophie Paradis.

Ils aideraient, par exemple, les villes à gérer leurs eaux et à éviter des inondations similaires à celles dont le Québec a été témoin il y a quelques mois de cela, mais aussi en 2017.

À Montréal, plusieurs viaducs sont inondés lorsqu’il pleut, ajoute Mme Paradis.

 Le réseau dans son entièreté, lorsqu’il a été bâti et construit, il n’était pas prêt à accueillir une population de deux millions d’habitants. Sophie Paradis, directrice de WWF Canada au Québec

Réhabiliter des cours d’eau peut aussi avoir des effets positifs sur la communauté environnante, comme le mentionne la directrice de WWF Canada au Québec.

Un réseau vieillissant

Le problème avec le réseau de Montréal est qu’il s’agit d’un réseau combiné. Cela signifie que les eaux pluviales et les eaux des égouts finissent dans les mêmes tuyaux. Ces derniers sont rapidement surchargés par la consommation d’eau grandissante de la population jumelée aux nombreux épisodes pluvieux.

L’âge avancé de ces infrastructures demande aussi de nombreuses réparations qui représentent des investissements majeurs pour la Ville.

Des infrastructures naturelles sont moins coûteuses et leur effet à long terme est non négligeable. Elles permettraient de réduire les îlots de chaleurs, mais aussi les refoulements d’égouts, affirme Isabelle Thomas, professeure à l’École d’urbanisme et d’architecture du paysage de l’Université de Montréal à La Presse canadienne.

Le fait d’avoir supprimé les infrastructures vertes qu’étaient les cours d’eau a aussi augmenté la pollution des rivières. La pluie entraîne des polluants de la ville dans les cours d’eau sans les filtrer.

Ces solutions naturelles, en surface, de gestion des eaux, avec la compréhension du territoire, donc avec l’ancien cours d’eau qui était là, cela vient alléger cette pression sur le système.

Dans les cas où l’on ne peut pas ouvrir les tuyaux, il existe des solutions de réaménagement. Pour l’illustrer, Mme Paradis prend l’exemple d’un des trois projets, celui du parc Jarry, au nord du centre-ville. Le ruisseau qui était là à l’origine a été mis dans un tuyau qui mélange les eaux naturelles et les égouts. Ainsi, au lieu de l’ouvrir, on peut recréer un cours d’eau en respectant où va l’eau naturellement lors de précipitations. On peut y ajouter des aménagements floraux pour créer un filtre naturel.

Un projet déjà partiellement financé

Le projet Bleue Montréal de WWF Canada a déjà reçu des financements et l’approbation de la Ville, mais la décision est désormais entre les mains de cette dernière.

Il existe des projets similaires au Canada, dit Sophie Paradis, qui se concentrent souvent sur rouvrir des tuyaux reliant une étendue d’eau à une étendue plus fluviale telle qu’un fleuve ou une rivière. Toutefois, aucune réhabilitation n’a était envisagé dans un milieu aussi urbain que Montréal.

Les trois projets sont désormais étudiés par divers experts. Les conclusions sur leur faisabilité ou non devraient être connues dans le courant du mois de juillet.

RCI avec La Presse canadienne.

Vous pouvez écouter l’intégralité de l’entrevue avec Sophie Paradis ici :

Entrevue avec Sophie Paradis, directrice de WWF Canada au Québec. (Photo : Sophie Paradis)
Share
Catégories : Environnement, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*