Illustration en 3 D du microbiome humain. Crédit : Istock

Il y aurait un lien entre la fibromyalgie et certaines variations des bactéries intestinales des patients

Share

Pour aboutir à une telle observation, une équipe multidisciplinaire issue de l’Université McGill, de l’Université de Montréal et du Centre canadien de génomique computationnelle a mené des travaux de recherche sur 156 sujets à Montréal. Un échantillon au sein duquel la moitié n’était pas atteinte de fibromyalgie.

Emmanuel Gonzalez, coauteur de l’étude Crédit : Julie Robert

La fibromyalgie est un mal qui se caractérise par des douleurs chroniques, infligeant aux patients des souffrances atroces aussi bien physiques que psychologiques. L’incompréhension et le mystère entourant cette maladie créent le désarroi dans les familles et laissent impuissant le personnel soignant.

Si les chercheurs demeurent prudents quant à l’exactitude de leur découverte, ils ne sont pas moins optimistes pour ce qui est des perspectives.

S’il était démontré qu’il existe un lien tangible entre la fibromyalgie et le microbiome, cela mettrait les scientifiques sur la voie de traitements dans les prochaines années et peut-être venir à bout de cette maladie qui touche de 2 à 4 % de la population au Canada, surtout les femmes.

C’est un mal qui reste incurable et difficile à diagnostiquer, soutient Emmanuel Gonzalez, coauteur de l’étude réalisée grâce au soutien de la Fondation Louise et Alan-Edwards et de la Société israélienne de médecine musculosquelettique, et publiée dans la revue Pain.

Ce bio-informaticien du Centre canadien de génomique computationnelle et du Département de génétique humaine de l’Université McGill souligne que plusieurs données ont été analysées. Cela a permis de repérer 19 espèces bactériennes. Constat intéressant : la quantité des bactéries variaient à la hausse ou à la baisse chez les personnes atteintes de fibromyalgie, a observé le scientifique.

« Grâce à l’apprentissage machine, notre ordinateur a pu diagnostiquer la fibromyalgie à partir de la seule composition du microbiome avec un taux d’exactitude de 87 %. Fort de cette première découverte, nous entendons poursuivre nos travaux dans le but d’augmenter le taux et, peut-être, de changer la donne en matière de diagnostic », a-t-il soutenu dans le communiqué de presse.

Écoutez

Signes et symptômes de la fibromyalgie illustrés. Crédit : Istock

Si les chercheurs sont très prudents au stade actuel de leur découverte, c’est en raison de l’existence de plusieurs zones d’ombre qui perdurent et qu’il convient d’éclaircir.

Il va falloir par exemple vérifier si le microbiome intestinal est sujet au même type de perturbations lorsque le patient subit d’autres types de douleurs, à l’instar des lombalgies, des céphalées et autres douleurs neuropathiques.

Par ailleurs, les chercheurs doivent démontrer que les bactéries provoquent la fibromyalgie, en procédant à l’analyse chez les animaux pour observer si la variation de la composition bactérienne contribue véritablement à l’apparition de la maladie.

Étant donné que les personnes analysées sont toutes au Canada, il serait intéressant qu’ils scrutent aussi d’autres groupes d’individus ailleurs dans le monde pour comparer les conclusions.

Sur le même sujet :

« Quand on souffre, c’est épouvantable. Quand personne ne nous croit, c’est pire », explique le Dr Serge Marchand, spécialiste en douleur chronique. Ce dernier se bat pour faire connaître la maladie pour laquelle des patients ont encore du mal à obtenir un diagnostic. Selon lui, quand un médecin ne croit pas une patiente qui se plaint de douleur chronique, c’est qu’il vient d’atteindre son niveau d'incompétence.
Share
Catégories : Santé
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*