De nombreux visiteurs ont mis leur plus beau costume pour le Comiccon de Montréal (Photo : Mathiew Leiser / RCI)

Les Québécois bien présents au 11e Comiccon de Montréal

Share

Le Comiccon de Montréal était de retour pour sa 11e édition la fin de semaine dernière avec des invités de marque, des costumes et de nombreuses d’activités.

Organisé partout dans le monde et dans plusieurs métropoles canadiennes, le Comiccon est « un salon consacré à la culture populaire, laquelle englobe notamment les comic books, les bandes dessinées, la science-fiction, l’horreur, le manga, l’anime, les jouets, le cinéma, les jeux vidéo et l’univers du divertissement », selon le site de Comiccon Montréal.

L’an dernier, plus de 60 000 visiteurs se sont rendus à Montréal pour célébrer leur passion de la culture populaire et rencontrer leurs idoles en chair et en os.

Pour l’édition 2019, les visiteurs ont pu rencontrer des vedettes internationales de l’univers d’Harry Potter ou encore du Seigneur des anneaux, mais aussi des célébrités québécoises à la résonance internationale.

Le Comiccon est un rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de culture populaire. (Photo : Mathiew Leiser / RCI)

Frodon Sacquet, Draco Malfoy et Georges St-Pierre

Les invités phares étaient de véritables icônes de la culture populaire, notamment Elijah Wood, alias Frodon Sacquet dans la trilogie de films fantastiques Le Seigneur des anneaux, Tom Felton, alias Draco Malfoy, ainsi que James et Oliver Phelps (Fred et George Weasley) dans la franchise Harry Potter ou encore Robert Sheenan de la série Netflix The Umbrella Academy.

Étaient aussi présents en tant qu’invités d’honneur des vedettes canadiennes, dont l’acteur et nouvelliste montréalais William Shatner, connu pour son rôle dans Star trek, et le Québécois Georges St-Pierre. L’ex-combattant en arts martiaux mixtes est largement reconnu comme l’un des plus grands de l’histoire de ce sport avec de nombreux titres de l’Ulimate Fighting Championship (UFC).

Mais au Comiccon de Montréal, St-Pierre est surtout connu pour ses rôles dans Cartels (2017) et Capitaine America – Le soldat de l’hiver (2014).

Georges St-Pierre (Photo : Alberto E. Rodriguez/Getty Images pour Disney)

À ces invités de marque se sont ajoutées diverses célébrités : des auteurs de bandes dessinées, des acteurs et des spécialistes du doublage comme Jim Cummings qui a prêté sa voix à de nombreux personnages de Disney et de Looney Tunes.

Ainsi, les visiteurs avaient l’occasion de rencontrer leurs idoles et de payer de 50 à 150 $ pour un autographe ou pour une photographie.

Des gens font la file. (Photo : Mathiew Leiser / RCI)

Des Québécois récoltent des fonds pour des associations caritatives

Parmi les nombreuses activités proposées figuraient des séances photo organisées par des associations québécoises. Ces dernières recréaient un véritable univers, invitant les gens à se costumer en échange d’une somme d’argent qu’ils versent par la suite à des associations caritatives.

Vikings Cosplay Québec, par exemple, est un groupe axé principalement sur la série télévisée canado-irlandaise Vikings. Originaires de la ville de Québec, ils invitent les visiteurs à s’habiller en Vikings et à prendre une photo en échange de quelques dollars. Les fonds récoltés sont ensuite donnés au Club des petits déjeuners. Le groupe sillonne les divers comiccons du pays afin d’amasser le plus de fonds possible et vivre leur passion.

Le groupe Vikings Cosplay Québec propose aux visiteurs de se costumer et de prendre une photo dans un décor atypique en échange de quelques dollars versés au Club des petits déjeuners. (Photo : Mathiew Leiser / RCI)

Dans un univers plus lointain, diverses associations liées à l’univers de Star Wars ont leur branche québécoise et se sont retrouvées à Montréal. La Garnison Forteresse impériale, la Légion rebelle, les Mandalorian Mercs et Québec Astromech représentent différentes factions des films de science-fiction au Québec.

La Garnison Forteresse impériale proposait des séances photo gratuites. Les participants étaient libres de donner de l’argent. Les fonds récoltés par les volontaires vont à l’hôpital montréalais Sainte-Justine. (Photo : Mathiew Leiser / RCI)

Elles organisent divers événements afin de récolter des fonds pour des organismes de bienfaisance et visitent également des enfants malades dans les hôpitaux pour enfants de la province. En guise d’exemple, la Garnison Forteresse impériale a mis en place un stand de photo en contrepartie de donations volontaires pour l’hôpital pour enfants Sainte-Justine.

Dans une allée, on pouvait notamment croiser Dark Vador et son armée, s’imposant à travers la foule ébahie.

Au Québec, l’univers de la culture populaire continue de croître de façon exponentielle. Ainsi, le Shawicon était aussi présent à Montréal pour parler de sa 5e édition qui aura lieu les 1er et 2 février 2020. Il s’agit d’un événement similaire au Comiccon, mais organisé dans la ville de Shawinigan, entre Montréal et Québec.

Des costumes époustouflants

Dans le monde entier, ce type d’événement est aussi reconnu pour les costumes que les visiteurs portent. Pendant des semaines, les adeptes élaborent leur costume afin de parader durant le Comiccon. Plus de 60 concurrents ont notamment la chance de participer à la mascarade, un grand concours de costumes présidé par des juges venus des quatre coins du monde. Près de 2500 amateurs sont réunis pour l’occasion.

Les costumes reflètent l’éventail d’univers rassemblés dans ces conventions hors du commun.

DSCF5340
DSCF5386
DSCF5288
DSCF5349
DSCF5380
DSCF5333
DSCF5323
DSCF5247
DSCF5217
DSCF5219

Pour sa prochaine édition, le Comiccon se déplace dans la ville de Québec les 12 et 13 octobre.

Share
Catégories : Arts et spectacles, Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*