Imagerie médicale pour évaluer les dommages au cerveau. Crédit : Istock

Êtes-vous de ceux qui prendront part à une recherche expérimentale pour retarder l’apparition de l’alzheimer?

Share

L’Institut neurologique de Montréal est en quête de personnes qui sont en bonne santé pour participer à une recherche internationale intitulée Génération, qui porte sur la prévention de la maladie d’Alzheimer.

Simon Ducharme, chercheur à l’Institut neurologique de Montréal Crédit : Simon Falardeau

L’étude consistera à tester de nouveaux médicaments pour évaluer leur action, en ce qui a trait notamment à la prévention de l’apparition de la maladie chez les gens qui ont un risque génétique élevé de la développer, explique le Dr Simon Ducharme, chercheur à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal.

Grâce aux travaux de son équipe et des collègues internationaux, il sera possible de mieux affiner la stratégie d’une intervention précoce pour tenter de retarder l’apparition de cette maladie hautement dommageable pour les capacités cognitives.

Écoutez

La démence touche plus de 48 millions de personnes dans le monde, dont près de 800 000 au Canada. En l’absence de traitements préventifs et curatifs efficaces, la maladie pourra concerner jusqu’à 131 millions de personnes dans le monde d’ici 2050 (Source : Société d’Alzheimer du Canada.)

La démence, y compris l’Alzheimer, touche surtout les personnes âgées au Canada. Sur près de 800 000 cas au pays, plus de 400 000 appartiennent à cette tranche d’âge. Crédit : iStock

Il faut traiter des gens sur le long terme pour voir si les médicaments peuvent permettre effacement de diminuer, ou d’éliminer la production de la molécule amyloïde. Cette molécule est connue comme étant la molécule principale en cause dans le développement de la maladie d’Alzheimer. Cette maladie peut apparaître plusieurs années avant les premiers symptômes, comme les pertes de mémoire, souligne le Dr Ducharme. C’est pourquoi il faut miser sur la prévention et agir avant que les premiers symptômes n’apparaissent.

« C’est une étude clinique de phase de trois […] qui va s’étendre sur plusieurs années, avec un traitement expérimental […] qui aura lieu après un test de dépistage par la salive pour qu’on puisse identifier qui est à risque. La clinique veut des participants entre 60 et 75 ans qui n’ont pas de diagnostic de problème de mémoire ou de maladie d’Alzheimer, et qui sont inquiets de leurs risques de développer la maladie […] à cause d’une forte histoire familiale (père, mère ou tante ayant développé la maladie) », a-t-il spécifié lors de l’entretien avec Alice Chantal Tchandem.

La particularité de cette recherche est qu’elle sera la première de grande envergure pour prévenir la maladie, à l’échelle mondiale. Les études précédentes ont été menées quand les personnes avaient déjà commencé à présenter les signes précurseurs. C’est ce qui fait son originalité, souligne le chercheur qui invite la population à répondre massivement à l’invitation pour permettre la réalisation de l’étude sur un échantillon suffisamment représentatif pour permettre que les résultats puissent être fiables et généralisables.

Voici les coordonnées qui permettront de contacter le coordonnateur de l’étude pour participer à la recherche :

Tél. : 514 398-5750

Web cru.mcgill.ca (Unité de recherche neurologique de l’Institut de recherche de l’Université de Montréal)

Sur le même sujet :

Jusqu'au tiers des personnes âgées qui ont reçu un diagnostic d'alzheimer seraient plutôt atteintes d'une autre forme de démence inconnue à ce jour. Cette découverte serait, selon plusieurs experts, la plus importante percée concernant les maladies neurodégénératives des dernières années. Le reportage de Mathieu Prost
Important à noter
Les promoteurs ont annoncé, quelques jours après la publication de cet article, qu’ils ont décidé d’interrompre totalement l’étude, en raison des risques pour les participants. Il serait possible que l’article soit retiré du site de RCI dans les prochains jours.
Share
Catégories : Santé
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*