Les femelles dindons sauvages adultes font de 2,5 à 5,4 kg quant aux mâles, ils font de 5 à 11 kg. (Photo : iStock)

Augmentation notable de la population des dindons sauvages dans le sud du Québec

Share

Les femelles adultes font de 2,5 à 5,4 kg. Quant aux mâles, ils font de 5 à 11 kg.

Certains individus font plus d’un mètre.

Bienvenue dans le monde du dindon sauvage, un gros oiseau qui se sent de plus en plus chez lui dans le sud du Québec – réchauffement climatique oblige – et qui prend ses aises où bon lui semble.

La femelle est beaucoup plus petite et avec un plumage beaucoup plus sobre et moins coloré. (Source : www.oiseauxparlacouleur.com/)

Encore tout récemment, l’espèce était en voie d’extinction. Mais comme les hivers sont plus cléments et, soulignons-le, après plusieurs programmes de conservation et de délocalisation, essentiellement aux États-Unis, ces oiseaux Meleagris gallopavo membres de la famille des Phasianidae – des mots qui se placent bien lors de conversations entre amis – ont franchi la frontière et sont de plus en plus visibles dans le sud du Québec.

Oiseau omnivore à l’appétit vorace

Le dindon sauvage mange de tout… et beaucoup. On le voit maintenant sur les pelouses, dans les parcs, sur les terrains de golf, etc. à la recherche de graines ou d’insectes.

Et attention à la femelle quand elle est accompagnée de ses petits. Avec des couvées pouvant aller jusqu’à la douzaine, c’est assez impressionnant d’être toisé par un oiseau d’un mètre de long à la robe sombre, perché sur le balcon de sa résidence ou dans sa cour arrière.

C’est ce qui s’est passé tout récemment à Saint-Sauveur dans les Laurentides à un peu plus de 60 km au nord de Montréal.

« Elles étaient dans la cour des résidents, dans leur auto. Il y avait des gens qui avaient peur de quitter leur maison parce que ces bêtes pouvaient être agressives, surtout lorsqu’elles sont accompagnées par leurs petits. »

Jean Beaulieu, directeur général de la municipalité de Saint-Sauveur

Évaluer la population des dindons sauvages, un exercice difficile

Au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, les biologistes qui étudient les populations d’animaux sauvages ne se prononcent pas quand vient le temps d’estimer le nombre d’individus qui composent la population de dindons sauvages sur le territoire québécois.

On reconnaît tout de même qu’il y a croissance, mais, selon notamment le biologiste André Dumont, un hiver rigoureux peut en réduire le nombre de moitié, alors qu’un été chaud et sec crée des conditions optimales pour la reproduction. 

(Photo: iStock)

Bonne nouvelle pour les chasseurs

D’espèce protégée, dont les individus capturés devaient être remis en liberté, voilà qu’elle fait un retour en force. Cela est une bonne nouvelle pour les amateurs de ce gibier.

Nuisance

Attention, l’augmentation de la population de dindons sauvages ne signifie pas que tout soit au beau fixe.

Avec sa taille imposante et ses 5 à 10 kilos, c’est un choc assuré, violent et potentiellement dangereux quand une voiture en percute un le long d’une route.

Et que dire de leur présence sur les pistes d’aéroport. Parlez-en aux autorités de l’aéroport de Gatineau en Outaouais.

À Transports Canada, on souligne que le dindon sauvage, comme tout oiseau de taille importante (oie, bernache, etc.) devient une menace à prendre en compte pour les pilotes d’avion et les contrôleurs aériens.

PC, Forêts, Faunes et Parcs Québec, Oiseaux du Québec

Plus :

Plan de gestion du dindon sauvage au Québec 2016-2023 (Forêts, Faune et Parcs, Gouvernement du Québec)

Share
Catégories : Environnement, International, Société
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*