Des moules au menu. Crédit : Istock

Gare à ces moules contaminées susceptibles de vous intoxiquer par phycotoxine paralysante !

Share

Cette mise en garde est formulée par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

Les moules concernées sont vendues par l’entreprise Les Moules de la Baie de Gaspé inc., située au 3, rue des Vents, à Gaspé, indique-t-on dans le communiqué de presse.

Si aucun cas de maladie liée à la consommation de ce produit n’a pas encore été signalé, le ministère se veut tout de même prudent. C’est pourquoi une mise en garde est émise contre les biotoxines marines contenues dans cet aliment distribué par la Poissonnerie Petit Bateau et la Poissonnerie de Gaspé.

Ces biotoxines sont susceptibles de causer une intoxication par phycotoxine paralysante.

Détails supplémentaires sur le produit : 

Dénomination du produit Format Lot visé
« Moules fraîches »

« Les Moules de la  Baie de Gaspé »

En vrac Unité vendue le 8 juillet 2019

Date de cueillette : 2019-07-08

Zone de cueillette : G-27.9E

Les moules, les crustacés et autres mollusques marins peuvent ingérer des biotoxines produites par certaines algues microscopiques. Ces biotoxines représentent un danger pour les humains. Crédit : iStock

Comprendre l’intoxication par phycotoxine paralysante

Il s’agit d’une forme d’intoxication qui survient à la suite de la consommation de certains mollusques comme les moules, huîtres, myes et coques.

Ces mollusques ont une façon particulière de se nourrir lorsqu’ils sont en milieu marin. Leur stratégie consiste à filtrer l’eau pour recueillir les nutriments qui s’y trouvent et qui leur servent de nourriture.

Ces nutriments ne sont pas toujours d’excellente qualité, car ils contiennent très souvent des biotoxines produites par certaines espèces d’algues microscopiques qui se multiplient dans l’eau, surtout au printemps et en été. Les hausses des températures et les précipitations constituent des conditions propices à leur éclosion.

Les biotoxines demeurent stockées dans les tissus des mollusques. Et les consommateurs qui ingèrent ces mollusques souillés sont à leur tour contaminés. En général, ces biotoxines ne sont pas tuées pendant la cuisson.

Cette contamination peut donner lieu à des maladies graves, telles que « l’intoxication par phycotoxique paralysante (IPP), l’intoxication par phytcotoxique amnestique (ASP) ou l’intoxication par phycotoxique diarrhétique (IDM) ». (Source : Agence canadienne d’inspection des aliments)

Dans certains cas, cette contamination peut entraîner la mort.

Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments, certaines algues marines peuvent se multiplier rapidement, lorsque certaines conditions environnementales sont réunies, et produire des biotoxines qui se répandent dans l’eau, et qui contaminent les mollusques et les crustacés. Crédit : Istock

Voici quelques signes annonciateurs de l’intoxication par phycotoxine paralysante :

  • picotement ou engourdissement des lèvres, du cou et de la figure;
  • fourmillement dans les doigts et les orteils;
  • somnolence, maux de tête et vertiges;
  • difficultés à avaler.

D’autres symptômes peuvent se présenter lorsque le cas s’aggrave. La personne ressentira par exemple beaucoup de fatigue, avoir un pouls plus rapide et un discours incohérent, des difficultés respiratoires, des troubles de la vision, des nausées et vomissements.

Dans les cas extrêmes, ses muscles peuvent subir une paralysie, entraîner un arrêt respiratoire et la mort dans les 12 heures suivant la consommation des aliments contaminés.

Source : Agence canadienne d’inspection des aliments

Étant donné qu’il n’existe aucun remède connu contre l’IPP, il serait important d’éviter de consommer les aliments souillés et de respecter scrupuleusement les mises en garde comme celle qui vient d’être émise par le ministère de l’Agriculture.

Par ailleurs, il faut toujours s’assurer que les mollusques et les crustacés sont récoltés dans des secteurs officiels du ministère, qui travaille en collaboration avec d’autres organismes et instances fédérales, pour veiller à ce que la pêche ne soit possible que lorsque « les teneurs en bactéries ou en toxines ne dépassent pas les normes de sécurité sanitaire ».

Avec des informations du MAPAQ et de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.
Sur le même sujet :

La crevette est le crustacé le plus consommé au monde, à tel point que certains élevages sont véritablement industriels. En collaboration avec l’émission Marketplace, L’épicerie a analysé 51 sacs de crevettes, partout au pays. Résultat : certains lots contiennent des bactéries pathogènes comme l’E. coli ou la salmonelle qui, en plus, résistent aux antibiotiques.
Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*