Corée du Nord et Corée du Sud séparées par une zone démilitarisée indiquée en rouge. Cette zone a été crée le 27 juillet 1953, lors de la signature de l'armistice de P'anmunjon. Crédit : Istock.

Armistice de la guerre de Corée :  516 soldats canadiens ont perdu leur vie pour la paix et la liberté des Sud-Coréens

Share

Le 27 juillet, le Canada a souligné l’anniversaire de la signature de l’armistice dans le cadre de la guerre de Corée en 1953.

Une contribution au nom de la paix et de la liberté

Cet anniversaire de la guerre de Corée déclenchée en 1950, à la suite de l’occupation de la Corée du Sud par la Corée du Nord, est souligné chaque année au Canada comme étant « la journée des vétérans de la guerre de Corée ».

Cette guerre de trois ans a suscité la mobilisation d’une vingtaine de pays, dont le Canada et les États-Unis, dans le cadre des Nations unies, pour mettre un terme à l’invasion et restaurer la paix et les libertés en Corée du Sud.

La participation du Canada s’était traduite par l’envoi d’approvisionnement, de troupes composées de plus de 26 000 hommes, ainsi que 8 navires de guerre. Grâce à ses interventions sur terre, en mer et dans les airs, le Canada a pu contribuer à mettre un terme aux ambitions de la Corée du Nord, ce qui a mené à la signature de l’armistice le 27 juillet 1953.

Cette participation représente un motif de fierté pour le Canada qui a participé à la restauration de la paix à un endroit du monde où elle était fortement compromise. En soulignant cette contribution, le pays rend parallèlement hommage aux « 516 courageux Canadiens » qui ont sacrifié leur vie pour le bien des habitants du « pays du matin calme ».

L’un des deux missiles tirés par la Corée du Nord le 25 juillet 2019. PHOTO : REUTERS/KCNA

Contexte de difficile rapprochement entre les deux Corées

Cet anniversaire est souligné dans un contexte où les deux Corées tentent tant bien que mal de se rapprocher.

Une tentative de réconciliation maintes fois compromise par une volonté toujours perceptible de la Corée du Nord de poursuivre son programme nucléaire et balistique.

Le président des États-Unis, Donald Trump, et le leader nord-coréen, Kim Jong-un, ont tenu des sommets à deux reprises en vue de la dénucléarisation de la Corée du Nord. Mais, les experts estiment que le chemin vers cette dénucléarisation demeure très long et parsemé d’obstacles.

Malgré l’ouverture au dialogue affichée ces derniers mois, la Corée du Nord se distingue par son entêtement à poursuivre l’enrichissement d’uranium et de plutonium, et à maintenir sa puissance atomique, dans son programme militaire et civil qu’elle entretient depuis plus de 25 ans.

Certains estiment que cette volonté de puissance répond à un double objectif : celui de la sécurité, mais aussi celui de susciter plus de concessions de la part des États-Unis lors des négociations, car le président Trump ne souhaiterait rien d’autre qu’une « dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible » de ce pays.

Alors que des exercices militaires conjoints étaient en préparation entre les États-Unis et la Corée du Sud, la Corée du Nord a tiré deux missiles de courte portée le 25 juillet, en signe de protestation, dans la mer du Japon.

L’un des deux missiles « semblait être d’un nouveau type », selon des informations en provenance de l’état-major sud-coréen et du ministère de la Défense nationale qui ont critiqué une telle provocation, mettant en garde contre une « exacerbation des tensions inutile » entre les deux Corées qui n’ont jamais véritablement cessé d’être en guerre.

Avec Anciens Combattants Canada et Radio-Canada
En complément :

Des larmes, des cris, des rires... Plusieurs dizaines de Sud-Coréens ont pu lundi serrer dans leurs bras leurs parents du Nord qu'ils n'avaient plus revus depuis la Guerre de Corée (1950-1953), à l'occasion de retrouvailles poignantes de familles séparées depuis des décennies. Le récit d'Anyck Béraud.
Share
Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*