Il ne resterait que 73 individus de la population d’épaulards résidents de la côte ouest. Dans le golfe du Saint-Laurent, à l’est, une autre baleine noire est en difficulté (Photos : iStock)

Encore des mammifères marins en difficulté ou décédés près des côtes canadiennes

Un avion de surveillance de Pêches et Océans Canada a repéré une autre baleine noire de l’Atlantique Nord en difficulté.

Le mammifère marin est empêtré dans ce qui appert être des cordages ou des filets de pêche tout près des côtes des Îles-de-la-Madeleine à un peu moins d’une centaine de kilomètres de la municipalité de L’Étang-du-Nord.

Les experts du ministère évaluent les options pour lui venir en aide.  

Quatre baleines

Comme le souligne le site baleinesendirect.org, « les baleines noires de l’Atlantique Nord sont en voie de disparition. Leur espèce ne compte plus que quelque 400 individus. Leurs principales menaces : les empêtrements dans les engins de pêche (cordages) et les collisions avec les navires. » 

En un mois à peine, quatre baleines se sont retrouvées dans cette situation. L’une d’entre elles avait une lourde corde prise autour de sa queue.

Sur la côte ouest, la situation de la population d’épaulards est critique

Dans l’État de Washington au sud de la Colombie-Britannique, le centre de recherche océanique Center for Whale Research rapporte le décès de trois épaulards.

Il ne resterait que 73 individus parmi cette population de cétacés dans cette région, notamment dans les détroits de Georgia et de Juan de Fuca.

Le détroit Juan de Fuca est au sud de l’île de Vancouver en Colombie-Britannique entre le Canada et les États-Unis. Le détroit de Georgia se trouve entre l’île de Vancouver et la côte de la Colombie-Britannique. (Google Maps)

Santé

Les experts du Center for Whale Research ont aussi rendu publiques des données quant à l’état de santé des trois épaulards décédés.

Une femelle de 42 ans et un adulte de 28 ans dont le sexe n’a pas été révélé étaient déjà en mauvaise santé l’hiver dernier quand ils ont été observés en mer.

Le saumon quinnat, proie de prédilection des épaulards dits « résidents », se fait rare depuis quelque temps. Cette situation serait l’une des causes de l’inquiétante chute de la population et sans doute des trois décès rapportés.

PC

Plus :

Baleines noires, le dossier de 2019 (Baleines en direct)

Le Canada veut sauver ses épaulards de l’extinction (RCI)

Catégories : Environnement, International, Santé
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.