Édith Butler au Panthéon des auteurs-compositeurs, George Canyon en politique (Photos : Radio-Canada)

Édith Butler au Panthéon des auteurs-compositeurs, George Canyon en politique

Share

Antonine Maillet disait d’Édith Butler : « Elle nous livre un visage du monde que sans elle nous n’aurions pas connu. »

En 50 ans de carrière, l’auteure-compositrice-interprète au sourire magnifique, que n’altèrent en rien ses 77 ans, a enregistré quelque 250 chansons.

Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens procédera à son intronisation vendredi. La cérémonie se déroulera dans le cadre du Congrès mondial acadien qui se tient jusqu’à samedi à l’Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick.

Pionnière, ambassadrice

Depuis ses premiers pas en public en 1964, Édith Butler a parcouru le monde, racontant son Acadie, celle d’alors et celle d’aujourd’hui.

Elle a ouvert la porte à de nombreux artistes de la chanson acadienne. Songeons seulement à des groupes comme Beausoleil-Broussard ou 1755 et à des solistes tels Roch Voisine, Natasha St-Pier, Lisa LeBlanc, Wilfred LeBouthillier et Marie-Jo Thério pour n’en nommer que quelques-uns.

Édith Butler a aussi partagé la scène avec des grands du folk aux États-Unis, notamment Bob Dylan, Joni Mitchell et Pete Seeger.

Autres titres

Tout récemment, elle a été admise à l’Ordre des arts et des lettres de la République française. Elle est aussi officière de l’Ordre du Canada.

Sa complice et gérante depuis ses débuts, Lise Aubut, a écrit une biographie de l’artiste parue en 2014 et intitulée Édith Butler : la fille de Paquetville.

Ed de l’Homme

Autre artiste du Canada atlantique, différent parcours

George Canyon (Photo soumise par son équipe de campagne)

Dans un autre ordre d’idée, voilà que le chanteur country George Canyon annonce qu’il se présentera comme candidat conservateur dans la circonscription de Nova-Centre, en Nouvelle-Écosse, pour les élections fédérales du 21 octobre.

Cette vedette au Canada a remporté de nombreux prix de l’Association canadienne de musique country (CCMA).

George Canyon a été finaliste lors de la deuxième saison de Nashville Star en 2004. Il a grandi à Fox Brook, dans le comté de Pictou, en Nouvelle-Écosse, puis a vécu à Hopewell avant de s’installer dans l’ouest où au cours des dernières années. Il ajoutait à ses horaires l’interprétation des hymnes nationaux canadien et américain avant les matchs locaux des Flames de Calgary de la Ligue nationale de hockey.

Nova-Centre, une circonscription où des vedettes se sont déjà présentées

Outre George Canyon, l’ancien premier ministre progressiste-conservateur Brian Mulroney s’y était présenté pour obtenir un siège à la Chambre des communes après avoir été élu chef. Il a par la suite été premier ministre du Canada de 1984 à 1993.

Autre vedette conservatrice, Peter McKay, qui a été aussi chef du même parti, représentait Nova-Centre à Ottawa. Il a participé à la fusion de la droite entre l’Alliance canadienne, ex-parti de la réforme, et le parti progressiste-conservateur. Le nouveau parti, appelé Parti conservateur du Canada, a été dirigé par Stephen Harper. Peter McKay a été tour à tour ministre des Affaires étrangères, de la Défense, de la Justice et procureur général.

Enfin, la cheffe du parti vert du Canada, Elizabeth May, s’y était présentée lors du scrutin de 2008. Elle avait été battue par Peter McKay.

Quant à George Canyon, il tentera de reprendre Nova-Centre aux libéraux qui l’avaient emporté en 2015, où une vague rouge (couleur officielle des libéraux) avait recouvert l’est du Canada.

PC, R.-C., CBC, Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Plus :

Biographie d’Édith Butler – L’histoire phénoménale d’une grande dame de la musique acadienne (Éditions de l’Homme)

La vedette country George Canyon sera candidat conservateur en Nouvelle-Écosse (Radio-Canada)

Share
Catégories : Arts et spectacles, Histoire, Politique, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*