Les forêts boréales canadiennes en vert foncé ici sur la carte s’étendent en un immense arc de cercle de plus de 1000 km de large et de plus de 5 000 km de long qui va de la frontière du Yukon à l’ouest jusqu’à la région de Terre-Neuve-et-Labrador à l’est.

Incendies: la forêt boréale ne serait plus un grand puits de carbone planétaire

Share

Des chercheurs canadiens et américains jugent que les incendies de forêt plus importants et plus chauds transforment la vaste forêt boréale du Canada, considérée jusqu’ici comme un réservoir naturel de carbone, en une source au contraire de gaz à effet de serre qui accélère les changements climatiques.

Le carbone produit par des siècles de croissance et de dégradation organiques demeure assez solidement enfoui dans la matière organique du sol même après une forte combustion, ce qui en fait un « puits de carbone » naturel.

Par contre, au terme de leur enquête dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique Nature, les chercheurs universitaires estiment que les grands incendies causent plus de dommage aux forêts anciennes qu’on ne le pensait. Cela a pour effet de rajeunir d’autant la forêt dans son ensemble. Or, le carbone est plus susceptible d’être libéré par ces jeunes forêts dans un incendie forestier.

Merritt Turetsky, de l’Université de Guelph, en Ontario, explique que la forêt boréale pourrait ainsi se transformer en émetteur de carbone plutôt que de demeurer un réservoir.

Selon elle, cette découverte pourrait amener les pompiers à changer leur façon de sélectionner quel incendie combattre en fonction de l’âge d’une forêt ou de sa composition.

La zone boréale d’Amérique du Nord est relativement récente!
Les forêts actuelles ont pris naissance il y a seulement 5000 ans, car il y a une vingtaine de milliers d’années, le nord de l’Amérique du Nord était en fait en grande partie recouvert de glaciers.
Au cours des 15 000 à 16 000 années qui ont suivi, diverses espèces d’arbres qui poussaient au sud de ces glaciers ont peu à peu occupé les régions libérées par la fonte des glaces.
La forêt boréale se situe entre la toundra gelée de l’Arctique, au nord, et les forêts plus tempérées et les prairies, au sud.

La forêt boréale sur la Côte-Nord du Québec est parsemée de lacs petits et grands creusés par le passage des glaciers en retraite il y a quelques milliers d’années. © Evelyne Côté

Un atout écologique non seulement pour les Canadiens, mais aussi pour le monde entier

Les forêts boréales canadiennes abritent des milliers de lacs et forment ainsi les habitats de millions de canards et de caribous et de milliards d’oiseaux. Elles ont en fait une importance stratégique planétaire puisque le tiers de toutes les forêts boréales de la Terre sont au Canada.

Toutefois, moins de 10 % de ce territoire au Canada est officiellement protégé contre le développement. Or, ces forêts nordiques canadiennes subissent de plein fouet d’énormes pressions : le déboisement dans les provinces et les territoires producteurs de bois d’œuvre, les activités de forage des sables bitumineux dans le nord de l’Alberta et les projets miniers un peu partout principalement au nord du pays.

Peter Robinson, directeur général de la Fondation David Suzuki, soutenait il y a quelque temps que cette forêt boréale canadienne est pourtant l’un des rares territoires encore vraiment sauvages au Canada et qu’il pourrait le demeurer en devenant un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

LISEZ : Prévisions de changements dramatiques et très rapides dans nos forêts du Nord

Une vue aérienne de la forêt boréale au Canada Crédit : iStock

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Les trésors nutritifs de la forêt boréale canadienne – RCI 

La nouvelle norme nationale du Forest permettra-t-elle de sauver la forêt boréale au Canada?- RCI 

Forêt boréale : Des chercheurs internationaux partagent leur savoir sur les insectes ravageurs – RCI

Share
Catégories : Environnement
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*