L’île Hans revendiquée par le Canada.

Le Groenland n’est pas à vendre, mais qu’en est-il de cette île canadienne?

Share

C’est l’état de choc au Danemark après que Donald Trump, contrarié par le refus du pays de lui vendre le Groenland, eut décidé d’y annuler sa visite qui était prévue pour le 2 septembre, à l’invitation de la reine Margrethe II.


Donald Trump, à droite, a confirmé ce mois-ci qu’il voulait acheter le Groenland au Danemark, une idée rejetée par plusieurs membres du gouvernement danois, dont la première ministre Mette Frederiksen. (Tobias Schwarz, Nicholas Kamm/AFP/Getty Images)

Donald Trump a annulé une visite d’État au Danemark après que la première ministre du pays a déclaré que le Groenland n’était pas à vendre aux États-Unis.

Deux personnes au fait des pensées du président américain ont déclaré au New York Times, cette semaine, qu’il s’intéressait aux richesses du sous-sol de cette île comme le charbon, le zinc, le cuivre et le minerai de fer.

Il y verrait aussi un potentiel pour la sécurité nationale américaine en raison de l’emplacement du Groenland entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Les États-Unis y ont établi la base aérienne et de radar de Thule au début de la guerre froide, qui couvre désormais la zone la plus septentrionale du système d’alerte rapide des missiles balistiques américains.

Le Canada a peut-être une solution pour Donald Trump

carte3-01-011 Quelqu’un en informera peut-être Donald Trump.

Si le Groenland n’est pas à vendre, une toute petite portion du Groenland que le Canada et le Danemark se disputent pourrait-elle servir les visées du Président concernant la sécurité nationale des États-Unis?

L’île Hans est un « caillou » arctique d’une superficie de seulement de 1,3 kilomètre carré qui se trouve au beau milieu du passage Kennedy, pratiquement à égale distance entre l’île canadienne d’Ellesmere et le Groenland.

Le Canada et le royaume du Danemark se disputent cette parcelle de terrain en fait depuis des années.

hansuniversalis.org

Actuellement, c’est l’impasse totale dans ce dossier entre le Canada et le Danemark

Les militaires des deux pays visitent périodiquement l’île, le temps de retirer le drapeau du voisin d’en face et de remplacer la bouteille de schnaps par du whisky, ou vice-versa.

Et pour éviter les mauvaises rencontres sur le rocher, les deux pays ont convenu, en 2005, de prévenir avant d’arriver.

L'équipage d'un navire danois, le Vedderen, sur l'île Hans, en 2002. (Photo: Archives La Presse canadienne)
L’équipage d’un navire danois, le Vedderen, sur l’île Hans, en 2002. (Photo: Archives La Presse canadienne)

Ce contentieux mineur pourrait être rapidement et facilement réglé par le principe du condominium, estimaient récemment des universitaires.

En droit international, un condominium est un territoire sur lequel plusieurs peuvent exercer conjointement leur souveraineté.

Selon Michael Byers, professeur de droit international à l’Université de Colombie-Britannique, et un collègue danois, la suggestion consisterait à confier aux Inuits du Nunavut et du Groenland la cogestion au quotidien de l’îlot.

Pourrait-on alors y ajouter une gestion américaine de ce petit territoire?

LISEZ AUSSI : Une vague de chaleur sans précédent se dirige tout droit vers le Groenland

Un chercheur se prépare à installer des instruments scientifiques au sommet du glacier Helheim, près de Tasillaq, au Groenland. (Crédit photo : Reuters/Lucas Jackson)

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Pôle Nord: La requête de reconnaissance de souveraineté du Danemark est-elle légitime? – RCI 

Le Danemark réclame le Pôle Nord comme étant sien – RCI

Le Danemark a interdit le voile intégral dans l’espace public : qu’en est-il au Canada? – RCI 

Share
Catégories : Économie, Environnement, International, Politique
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*